Bandeau
Demain Le Grand Soir
NI DIEU, NI MAITRE, NI CHARLIE !

Le Site de Demain le Grand Soir est issu de l’émission hebdomadaire sur "Radio Béton", qui fut par le passé d’informations et de débats libertaires. L’émission s’étant désormais autonomisée (inféodé à un attelage populiste UCL37 (tendance beaufs-misogynes-virilistes-alcooliques)/gilets jaunes/sociaux-démocrates ) et, malgré la demande des anciens adhérent-es de l’association, a conservé et usurpé le nom DLGS. Heureusement, le site continue son chemin libertaire...

Le site a été attaqué et détruit par des pirates les 29 et 30 septembre 2014 au lendemain de la publication de l’avis de dissolution du groupe fasciste "Vox Populi".

Il renaît ce mardi 27 octobre 2014 de ses cendres.

" En devenant anarchistes, nous déclarons la guerre à tout ce flot de tromperie, de ruse, d’exploitation, de dépravation, de vice, d’inégalité en un mot - qu’elles ont déversé dans les coeurs de nous tous. Nous déclarons la guerre à leur manière d’agir, à leur manière de penser. Le gouverné, le trompé, l’exploité, et ainsi de suite, blessent avant tout nos sentiments d’égalité.
(....)Une fois que tu auras vu une iniquité et que tu l’auras comprise - une iniquité dans la vie, un mensonge dans la science, ou une souffrance imposée par un autre -, révolte-toi contre l’iniquité, contre le mensonge et l’injustice. Lutte ! La lutte c’est la vie d’autant plus intense que la lutte sera plus vive. Et alors tu auras vécu, et pour quelques heures de cette vie tu ne donneras pas des années de végétation dans la pourriture du marais. "

Piotr Kropotkine -

Le dégout de l’autoritarisme après deux guerres mondiales dévastatrices, ressenties par ceux qui ont les ont vécus, la soif de liberté et d’émancipation, de leur enfants qui ne voulaient plus de ce monde et ces derniers temps, le sentiment que le pouvoir politique et économique détruit, non seulement la dignité humaine mais la planète. Le monde tel qu’il va entretient la flamme de l’anarchie, sans que jamais celle-ci ne s’impose. Nous allons voir dans ce numéro d’"En quête de politique" que l’anarchie, l’esprit libertaire, infusent nos consciences, sont très présent dans la vie artistique et orientent bien des aspirations. Des libertaires culturels de l’après-guerre, jusqu’aux luttes contre toutes les dominations en passant par les hippies, les punks, les jeunesses qui se succèdent depuis bientôt 80 ans ne démentent pas leur avidité de liberté, d’autonomie et de contre-culture. Les grandes idéologies sont mortes. Remplacées par la loi du plus fort économique. L’anarchie n’a pas gagnée mais elle est toujours là.

Invités :

Tancrède Ramonet , documentariste français et Jean-Jacques Gandini , en sciences politiques, journaliste et militant anarchiste, membre de la Ligue française pour la défense des droits de l’homme et du citoyen.

A écouter ici  : https://www.radiofrance.fr/franceinter/podcasts/en-quete-de-politique/en-quete-de-politique-du-samedi-21-janvier-2023-4244286

Derniers commentaires

0 | 5 | 10

Un grand combattant de la classe ouvrière
Précisions sur qui était réellement Patrick FRESNE : Il est décédé dimanche 26 juin 2022, à l’âge de (...)

mais...
mais comment s’en est arrivé là ?! la réputation de l’animateur n’est plus à faire mais tout de même. (...)

CHANGEZ LE GENERIQUE !
Ca fait maintenant des mois que je n’écoute plus l’émission. Entre un animateur en boucle sur ses (...)

Depuis longtemps
Cela fait longtemps que Pierre Vigneau a dégouté nombre de sympathisant-e-s sur la ville de (...)

De plus
Sans compter que dans la nouvelle équipe, la présence d’une "gilet jaune" qui annone la (...)