Mais attention, je parle d’Obama, mais j’aurais tout aussi bien pu parler de Romney ...

jeudi 8 novembre 2012
par  siksatnam
popularité : 6%

Barack Obama réélu aux Etats-Unis, croyez-moi ou pas, mais ça fait chaud au cœur quand même… Parce que je sais pas vous, mais moi, la démocratie, j’l’ai littéralement chevillée au corps… J’aime ça comme vous soupçonnez pas à quel point on puisse aimer ça… C’est fusionnel, pour ainsi dire…

Alors, sauf quand c’est Sarkozy, quand j’vois un dirigeant élu démocratiquement, où que ce soit dans l’univers, ça m’émeut la larmichette à l’oeil…

Convenez-en, Obama, il méritait bien d’être réélu, vu tout ce qu’il a fait pour le pays et pour l’humanité tout entière en seulement quatre ans de temps… La couverture santé, c’est lui, la fermeture de Guantanamo, c’est lui, la relance de l’économie américaine, c’est encore lui… Y’a qu’un noir pour la première fois à la maison blanche qu’on peut pas lui créditer, c’est ses électeurs…

Et puis sur le plan international, quand une bombe éclate en Irak, c’est un peu grâce à lui qu’on peut dire que c’est un attentat souverain… Plus largement, la fin prochaine des tensions au moyen orient, la normalisation à venir des relations Iran- Israël, le partenariat Corée du nord- Corée du Nord, c’est toujours lui ! Quel bilan, sérieux, quel bilan…

Et puis, eh, ça a pas été le premier prix Nobel de la paix par anticipation au monde pour rien ! Si on lui a donné le Nobel, c’est tout de même bien parce qu’on savait qu’il allait agir, sinon dans la foulée, du moins à moyen terme !

Ce qui est désolant, par contre, c’est que malgré le bilan que l’on vient de tirer, pour se faire réélire, le Barack, il a dû ferrailler sec, aller au charbon, comme qui dirait… Parce que la recette à l’air simple, comme ça, mais encore faut-il être capable de la mettre en œuvre… Faire le gosse beau, adresser des sourires ravageurs à tout ce qui ressemble de près ou de loin à un électeur américain, tapiner dans des émissions de divertissement avec bobonne à la télé, courir dans l’escalier pour descendre de l’avion sans se casser la gueule, et puis surtout, récolter du pognon, beaucoup de pognon, énormément de pognon…

Parce qu’attention, quand je dis du pognon, on parle pas de deux ou trois malheureuses valises de billets de dix euros façon Balladur, non, là on est sur des bases de milliards d’euros de dollars, des sommes astronautiques… Entre parenthèses, ça doit coûter cher à la location, un gymnase, aux Etats-Unis, pour qu’ils aient autant besoin de fric, les candidats à la présidence des Etats-Unis… A moins que l’argent ne serve tout simplement à convaincre Bill Clinton de venir soutenir Obama à la tribune…

Mais attention, je parle d’Obama, mais j’aurais tout aussi bien pu parler de Romney le cas échéant, parce que pour assurer le show, il faut être deux duettistes, sinon c’est le plantage assuré… Et Romney, il a pas été en reste pour le bashing… C’est juste con qu’il ait dû affronter l’ouragan Sandy dans le final, ça l’a décrédibilisé de servir la soupe aux démunis, pendant qu’son adversaire démocrate donnait des ordres aux services de secours en live depuis la Maison Blanche…

Non, la présidentielle américaine, c’est vraiment le show… En matière d’entertainment, c’est dommage, ce qui aurait pu être sympa aussi, c’est d’imposer aux candidats des épreuves pratiques : Un numéro de claquettes, par exemple, pendant le débat, pour mieux leur permettre de se départager, ou un concours de course en sacs… Et pour les premières dames potentielles, un concours de la plus belle bannière étoilée en broderie. Tiens, d’ailleurs, à y repenser, y en a eu un, concours de course en sac, pendant la campagne…

En tout cas, ce que je vous voulais aussi dire à propos des élections en Amérique, c’est qu’à la longue, il y en a marre de ces conneries ! A chaque fois c’est la même, on entend tout un tas de pisse-froid, des sales petits gauchistes, y’a pas d’aut’ mots pour les qualifier, dire que dans les faits, y étaient pas que deux, que des candidats, y en avait plein d’autres ! Là je dis : Propagande marxiste, propos irresponsables, déni de démocratie… Vous les tenez d’où, vos sources ? Vous croyez pas que si ils avaient été plus de deux candidats, les autres auraient pas eu un accès égal aux médias du pays ? J’vous rappelle tout de même que les Etats-Unis c’est le phare de la liberté dans le monde, alors la démocratie, ça les connait un minimum, quand même ! Donc arrêtez la désinformation, maintenant !

Bon, pour tout vous dire, y’a tout de même un détail qui m’a chagriné un peu, dans cette élection, c’est que les électeurs ont dû choisir entre les deux mêmes programmes… En même temps, un programme pour deux, si c’est pas derch’, c’est toujours mieux que rien… Faire en sorte que les américains moyens se convainquent, pendant quatre ans, jusqu’à la prochaine élection, en clair, que leur pays reste la plus grande puissance économique mondiale, c’est relativement consensuel comme programme… Et puisque les deux camps sont d’accord, on est loin de l’image de division que l’on veut bien donner du pays, tout au contraire, ça démontre son unité…

Allez, God bless bien qui y veut, on s’en fout, de toute façon !

JC.P


Commentaires  (fermé)