Manifestement Pierre-Louis Mériguet n’en est pas à une contradiction près...

mardi 11 juin 2013
par  siksatnam
popularité : 4%

Nous apprenons par la NR* que suite à la manifestation de samedi dernier en hommage à Clément Méric, qui est passée devant sa boutique, M.Mériguet a écrit au préfet pour demander une protection policière pour lui et sa famille.

Au delà de cette énième tentative de faire le buzz sur sa personne, nous sommes extrêmement surpris de ce revirement de M.Mériguet, qui, il y a quelques années encore, exprimait sa haine de la police nationale dans une chanson intitulée "Flic républicain", dont le refrain était "flic républicain honte du genre humain !".

La police tourangelle à qui il demande protection sera probablement ravie de connaitre le reste des paroles : "tu obéis sans honneurs aux ordres les plus malsains", "barbouze sans scrupule aux ordres de crapules, tu traques les résistants qui combattent l’occupant", etc, etc...

une chanson-culte à écouter ici : http://www.youtube.com/watch?v=Ad1OC1KqHFc

Manifestement Pierre-Louis Mériguet n’en est pas à une contradiction près pourvu que l’on parle de lui dans les journaux. Mais à force de retourner sa veste de tous côtés, elle va finir par craquer, comme dirait Jacques Dutronc** !

*http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre-et-Loire/Actualite/Faits-divers-justice/n/Contenus/Articles/2013/06/11/TOURS-Le-leader-de-Vox-Populi-depose-plainte-1501812
**cf. L’opportuniste : http://www.youtube.com/watch?v=k1SvDqKA_UQ


contact.antifa37@gmail.com


Commentaires  (fermé)

Logo de Ortiz
samedi 14 septembre 2013 à 17h30 - par  Ortiz

C’est marrant avec les fachos, "la lutte des classes" est une utopie passéiste... Tout comme pour les responsables du PS...
Sauf que les derniers sondages montrent que "la lutte des classes" est une réalité quotidienne pour plus de 60 % de la population (et cette opinion se confirme d’année en année).
Pour "les cadres socialistes" cette vision des choses s’explique du fait que se sont des bourgeois qui, précisément, défendent tout naturellement leurs intérêts de classe.
Pour vous, les fachos, cela s’explique parce que vous êtes les alliés objectifs des bourgeois et des capitalistes et que vous dévoyez totalement la portée sociale de la subversion révolutionnaire.

Logo de Besancenot
samedi 14 septembre 2013 à 15h26 - par  Besancenot

"Pied à pied", "lutte des classes", "bruit des bottes", "facho", .... Un champ lexical répetitif, périmé, .... je souffre de douleurs quand je lis vos récits ; votre cerveau doit être sacrément malade pour penser de manière réaliste tout ce que vous écrivez. Tout en utopie, en violence, avec vos affiches ("propagande") passéistes, vos codes couleur agressifs et vos looks provocateur et masqué. Le bandana, c’était au collège dans les années 80 ! Avec un peu de recul, de réalisme et d’amour, je suis sure que vous pourrez vous en sortir... Courage !

mercredi 11 septembre 2013 à 21h16

’l’anti-fascisme n’existerait pas sans la fascisme"
certes
éh alors tu penses qu’en laissant la gauche continuer à mener une politique anti-sociale et faire le lit du fascisme c’est bien.

Le problème c’est que tous les jours les actes racistes et fascistes se multiplient en Europe, tu penses que la passivité est une solution ?

Oui ous sommes révolutionnaires, anticapitalistes , antifascistes et libertaires, Que ça ne te plaise ou non, nous ne laisserons pas se banaliser les idées et la violence d’extreme droite.

Resistons, luttons, changeons le monde pour des hommes et des femmes libres et égaux.

Logo de Ortiz
mercredi 11 septembre 2013 à 17h53 - par  Ortiz

On se bat contre le capitalisme blaireau ! Mais tu ne peux pas comprendre car, visiblement, ce n’est pas dans ton logiciel...

Logo de fani
mercredi 11 septembre 2013 à 01h59 - par  fani

L’antifascisme n’existerait pas sans le fascisme, vous êtes bien content de les trouver pour pouvoir vous mettre sur le devant de la scène.. l’extrême gauche à besoin de l’extrême droite pour survivre, vous ne pouvez pas le nier. Sinon contre quoi allez vous vous "battre" ? Grace à vous, on entend plus souvent parler de vox populi et des loups turons que de vous... Merci pour la pub que vous leur faîtes.

Bon courage pour la suite !

mercredi 12 juin 2013 à 12h18

Encore de vagues formulation qui font abstraction des enjeux et des rapports de forces et qui émanent de gens qui ne combattent rien du tout, des puristes dont la pratique se réduit à des paroles incantatoires, qui matériellement, sur le plan du discours et généralement n’apportent rien aux luttes.
J’imagine que ce n’est pas toi qui est confronté à leur présence tellement tu dois être inactif ou bien planqué sur internet justement...Tu pourras aussi en parler aux "redskins" de limoges (qui n’existent plus en tant que tels) et autres camarades "antifa" radicales que tu caricatures plutôt que de vomir ta prose stérile sur ce site. je pense que tu finirais par te faire casser la gueule.

mercredi 12 juin 2013 à 10h02

"Se proclamer antifasciste c’est implicitement accepter l’état des choses en place, la démocratie parlementaire et faire le jeu du pouvoir en place. "

Je crois que les faits démentent cette affirmation "d’autorité" : de la guerre d’espagne à la résistance, du chili à la grèce, en France et en europe aujourd’hui, les antifascistes sont souvent des militants révolutionnaires voire anti-autoritaires car comment vraiment lutter contre le fascisme sans vouloir lutter contre le terreau sur lequel il pousse : la société capitlaiste inégalitaire et destructrice et la domination étatique. Pourtant tous ces militants passés et présents se réclament antifascistes .
Il n’y a pas de compromission là-dedans. Faudrait-il refuser le combat antifasciste parce qu’l ne serait pas assez révolutionnaire ... clea ne dissimule t -il pas finalement une forme de lâcheté

mercredi 12 juin 2013 à 01h10

La meilleure façon de lutter contre le facisme, c’est de lutter pour réaliser les idées anti-autoritaire.
L’antifascisme c’est la compromission dans les fronts antifascistes, et les gueguerres de bandes entre des skin aussi crétins les uns que les autres qu’on ne distingue qu’à la couleur des lacets.
Car ce ne sont pas seulement les fachos qui ont des comportements dominants ou autoritaires, mais beaucoup plus de monde. Il n’y a pas de différence à faire. Il faut combattre la domination partout où elle se niche.
Se proclamer antifasciste c’est implicitement accepter l’état des choses en place, la démocratie parlementaire et faire le jeu du pouvoir en place.
Alors oui, l’antifascisme est bien le pire produit du fascisme.

Logo de ans ce
mardi 11 juin 2013 à 19h51 - par  ans ce

"l’antifascisme est le pire produit du fascisme"

Quand on lit ce genre de connerie on comprend comment tous les compromis avec l’extremes droite sont possibles pour certains.

L’antifascisme est une lutte au quotidien, peid à pied contre les idées d’extremes droites, fermées qui excluent l’autre sa différence et veulent l’anéantir.
L’antifascisme prône une société ouverte et qui renonce rien sur les fondamentaux d’égalité humaine sociale, économique et politique.

Vous ne pouvez pa renvoyer dos à dos fasciste et antifascistes sans choisir un camp et quand vous le faites vous choisissez de fermer les yeux , vous refuser de vous positionner et vous faites le lit du fascisme car c’est dans ce silence et cette lacheté que monte le bruit des bottes.

Prenez garde ,quand ils en auront fint avec les autres c’est vous qu’il viendront chercher et il n’y aura plus d’antifasciste ni personne pour vous aider.

mardi 11 juin 2013 à 19h28

J’ajouterai s’il m’est permis que Mériguet est un dangereux personnage qui peu séduire mais qui au fond met en scène ses inquiétudes personnelles qui sont probablement très infantiles sur le théâtre de la scène public.
Et sur ce point je pense ensuite qu’il n’y a donc pas à débattre à avoir avec lui, il n’y a pas de débat à avoir avec l’extrême-droite qui cherche à anéantir ou éliminer l’autre, il faut la combattre et mettre un coup d’arrêt à sa mise en scène.

Ne pas laisser le pavé au fachos.
Resister à la violence fascistes par une réponse collective de masse.
Combattre pieds à pieds les idées et les discours d’extremes droites.
Gagner de nouveaux droits sociaux et politiques pour les immigrés.
Combattre les renoncement sociaux et le système capitaliste.
Gagner la bataille des idées auprès de toutes les jeunesses.
Dénoncer les glissements de la presse comme le fait si bien acrimed dans son dernier texte.

mardi 11 juin 2013 à 19h15

A mon avis il ne s’agit pas deprendre leur défense mais de mettre en évidence les contradictions du discours faussement rebelle de mériguet ... qui lui rêve d’une police aux ordres de son idéologie, même si les rafles de roms, les explusions, la repression anti-syndicales nous montrent que la pente est déjà entamée .
Mériguet ne supporte pas d’avoir de ne pas avoir le monopole de la violence pour laisser libre cours à ses pulsions haineuses.

mardi 11 juin 2013 à 17h46

Les anars et les antifas ont toujours vomit la police, et les forces de l’ordre en général. Alors pourquoi prendre leur défense que lorsque ça les arrange ?

mardi 11 juin 2013 à 17h11

Tout ça pour nous passer un morceau de RAC...
y’a pas des infos plus intéressantes ?
d’autres luttes à mener ?

L’antifascisme est le pire produit du fascisme