Les "négos" à Michelin...

mercredi 23 octobre 2013
par  siksatnam
popularité : 2%

Voilà le résultat de ce que la direction MICHELIN est eN train de faire subir à ces employés. Texte d’un BIB.

" Bonjour, hier la situation était toujours aussi tendue à l’usine, la réunion à 13h avec l’intersyndicale c’est assez bien déroulée, par contre celle de 15h avec la direction à vue partir la moitié des salariés au bout de 10min, puis, j’ai eu le malheur et la tristesse de voir un "ancien", déjà victime de 2 plans, partir à son tour en exprimant son sentiment en PLEURANT, puis voir un 2ème "ancien" faire un MALAISE alors que notre merveilleux directeur continuait à essayer de lire son PowerPoint. Un sentiment de colère est monté en moi, même sous leurs yeux, la direction ne se rend toujours pas compte du mal qu’ils sont en train de faire aux gens, personne des cadres et de la maîtrise présent à cette pseudo présentation des avancés n’a réagit pour ces 2 personnes, j’étais très mal a l’aise, en colère pour se désintéressement total de la direction.

J’ai préféré quitter a mon tour cette mascarade avant que la soupape ne lâche, et que je n’arrive plus a me contenir. Du coup, hier vers 17h j’étais tellement mal, tellement en colère, vide de toutes émotions à l’égard de notre chère direction, j’ai utiliser mon droit de retrait pour me rendre chez mon médecin. Aujourd’hui, après 15 jours de sommeils très difficile et des insomnies depuis dimanche soir, à 33 ans je fait maintenant de la surtension, je suis également en arrêt avec somnifères et anti-dépresseurs".

Je n’ai qu’une chose a dire : merci patron de vous occuper aussi bien de vos salariés.


Commentaires  (fermé)

Logo de Vox Domini
samedi 16 novembre 2013 à 17h28 - par  Vox Domini

Bonjour,

un malheur n’arrivant jamais seul, la dépouille encore chaude des emplois Michelin de Joué attire la charogne frontiste. Péan (secrétaire départementale du FN, tête de liste aux municipales à Joué) annonce sans vergogne qu’à Joué, elle fera campagne sur le "dossier Michelin".

L’a-t-on vu aller à la rencontre des salariés ? L’a-t-on vu les soutenir par sa présence lors leurs actions ?

Non.

Michelin, c’est avant tout un "thème de campagne", avec un bon potentiel de frustration et de colère à détourner et à tenter de convertir en vote extrême droitier.

Quant à Mériguet, tout occupé à la promotion de sa petite personne, celui-ci s’est contenté d’un "tweet de soutien" aux salariés : ça doit être ça le tournant social du FN.

Allez messieurs mesdames les bourgeois-es, encore un effort pour nous faire croire que vous êtes proches du peuple.

Au fait, vous l’avez entendu la voix du peuple lundi 11 novembre dans les rues de Tours ? Je crois bien qu’elle disait quelque-chose comme : "On vous emmerde". Massivement.