SOLIDARITE !

jeudi 6 février 2014
par  siksatnam
popularité : 5%

En juillet 2011, parait une brève dans le tract mensuel "SUDVERSIF" dénonçant les sanctions contre un militant de SUD-PTT 36-37 et l’attitude autoritaire du directeur de La Poste vis à vis de cet agent. Les termes sont relevés, à hauteur de l’émotion suscitée par ces évènements. Le tribunal Administratif d’Orléans annulera d’ailleurs ces sanctions en mars 2013.

Le directeur, Jean-Jacques Tibi porte alors plainte car il s’estime "injurié" et s’en suit un invraisemblable feuilleton judicaire : Pas moins de 11 convocations devant les services de police ont été requises dans cette affaire, à l’encontre de 8 camarades. L’hébergeur du site est convoqué de son côté à Toulouse. Encore plus scandaleux, le 28 juin 2012, la Police effectuait une perquisition dans les locaux de SUD-PTT. On assiste bien là à une tentative de criminalisation de l’expression syndicale. Notons que la mise en examen de notre camarade militant du mouvement social est intervenue le jour même où l’Assemblée Nationale refusait de débattre de l’amnistie sociale. 3 rassemblements de soutien ayant regroupé 150 personnes, des milliers de cartes postales envoyées au président de la république, des dizaines de messages de soutien d’autres organisations du mouvement ouvrier ponctuent ces évènements.

" S’agissant des termes employés au sein de l’article litigieux et dénoncés par la partie civile, il n’est pas possible de considérer qu’ils constituent des injures au sens de la loi du 29 juillet 1881.
Bien que désagréables à entendre pour M Tibi, les propos incriminés expriment des idées, des concepts restant en deçà de la notion d’injure. Il n’est donc ni possible, ni souhaitable que la justice vienne sanctionner pénalement des écrits dont la teneur reste acceptable dans le cadre d’une société démocratique… Il ne résulte enfin pas du dossier que le syndicat SUD ait voulu stigmatiser les origines juives de M Tibi ". Ce n’est pas SUD qui écrit cela, mais c’est le réquisitoire aux fins de non lieu écrit par le procureur de la république le 4 juillet 2013.

Et pourtant, SUD-PTT 36-37, en la personne de son ex-secrétaire départemental, est traîné devant le tribunal de Grande Instance de Tours, ce vendredi 14 février 2014 !

Il s’agit donc d’une attaque grave et répétée contre un syndicat et une répression qui vise à faire taire toute contestation sociale. Elle dépasse largement le cadre de SUD-PTT 36-37 puisqu’elle pose le problème de la liberté syndicale dans son ensemble.

La fédération SUD-PTT a décidé d’appeler à une grève nationale à l’occasion de ce procès.

MANIFESTATION DE SOUTIEN jeudi 13 février 2014, à 18H,
10 rue Flemming, Tours, devant la direction de La Poste.

RASSEMBLEMENT DE SOUTIEN, vendredi 14 février 2014, de 8H30 à 14H, devant le palais de justice de Tours (barnum chauffé, musique, restauration, boissons chaudes sur place en non stop avec "apéro anti-répression" à partir de 12H) Conférence de presse nationale à 11H sur place.

Premiers signataires : SUD-PTT 36-37, SOLIDAIRES 37, CNT PTT Centre, Fédération CNT-PTT, Parti de Gauche 37, Collectif Antifasciste Tourangeau, LDH 37, FSU 37, NPA 37, AL 37.


Brèves

24 février - La décroyance ou comment je suis devenu athée sans me fâcher avec ma famille

Coexister est l’association interconvictionnelle des jeunes pour créer du lien social. Il y a (...)

31 janvier - Sanitas palace !

Quand on veux tuer son chien, on dit qu’il a la rage !
La Direction de la cohésion Sociale et la (...)

10 avril 2016 - De la servitude moderne

Après le documentaire du même nom réalisé en 2009, « de la servitude moderne » est maintenant (...)

8 avril 2016 - LE DROIT D’AUTEUR ET NOUS AU NOM DE L’...

LE DROIT D’AUTEUR ET NOUS
AU NOM DE L’ EXCEPTION CULTURELLE FRANCAISE NATIONALE, LES CONSEILS (...)

16 septembre 2015 -  OSEZ LE SOCIALIQUE

Bonjour à tous, et à toutes
Mon site /mouvement OSEZ LE SOCIALIQUE est en ligne !
Ils parlent (...)