Gifle à la sortie de la messe : Pierre-Louis Mériguet condamné à 150 € d’amende

mardi 11 février 2014
par  siksatnam
popularité : 4%

Voir brèves "Nouvelle République" des 11 et 12 février 2014, ci-dessous. No comment...

Pierre-Louis Mériguet, connu pour être le leader de Vox Populi, a comparu ce mardi matin devant le juge de proximité. On lui reprochait d’avoir giflé un avocat de Tours, à la sortie de la messe, en janvier 2013. Un différend politique, lié aux élections municipales, aurait opposé les deux hommes. Pierre-Louis Mériguet a été condamné à payer une amende de 150 €. Il devra en outre payer 1 € de dommages et intérêts à sa victime.

" Gifle après la messe : Mériguet condamné

La dispute est survenue à la sortie de la messe, devant la préfecture de Tours, en janvier 2013. Deux hommes, présentés hier comme « de respectables bourgeois » par le représentant du ministère public, « s’invectivent comme des chiffonniers, se traitant de tous les noms, devant femmes et enfants ».

L’un reprocherait à l’autre de s’être maintenu sur une liste en cours d’élaboration pour les municipales. Pierre-Louis Mériguet, connu pour être le leader de Vox Populi, finit par mettre une gifle à Stanislas de la Ruffie, avocat au barreau de Tours.

L’affaire était examinée, ce mardi, par le juge de proximité, en l’absence des protagonistes. Pierre-Louis Mériguet était représenté par un avocat parisien, la déontologie professionnelle interdisant à un avocat de plaider dans une affaire impliquant directement un confrère du même barreau.

« Depuis plusieurs semaines, cet avocat, se présentant d’ailleurs comme aristocrate, pressait mon client d’aller dans son sens. Avocat, il maîtrise mieux le verbe ; mon client a réagi pour faire cesser l’altercation orale. La gifle a été portée avec la main droite, alors qu’il est gaucher. Sa volonté n’était pas de faire mal. »

Pierre-Louis Mériguet a été condamné à 150 € d’amende et 1 € de dommages et intérêts à sa victime".

C. L.


Commentaires  (fermé)

vendredi 14 février 2014 à 12h29

Quels bouffons !

Meriguet n ’est décidément pas du même monde que les ouvriers, "respectable bourgeois" il défend surtout ses intérêts personnels et son aspiration au pouvoir et à la carrière.

Que les classes populaires ne soient pas dupes de l’’extrême droite, ils veulent manipuler la colère pour parvenir au pouvoir dans leurs propres intérêts, il n’en ont rien foutre du paysan et de l’ouvrier.