« Ou même Soral » : Gaza Frime FAIL

vendredi 1er août 2014
par  siksatnam
popularité : 4%

Depuis le début de l’opération « barrière de protection » des dizaines de milliers de personnes ont défilé en France comme dans le reste du monde pour exprimer leur solidarité avec le peuple palestinien.

La colère et l’indignation de toutes ces personnes est parfaitement légitime, il est indigne d’essayer de l’entacher en l’amalgamant avec quelques cas d’antisémitisme répugnants et les antifascistes et révolutionnaires doivent prendre toute leur place dans ces mobilisation. Cependant, dans et en-dehors des cortèges, gravitent également quelques dizaines de militants antisémites qu’il serait ignoble de ne pas dénoncer et d’accepter dans nos cortèges. Soraliens, collectif Cheikh Yacine, membres du FN… Hier, ils se glissaient en douce dans nos cortèges, aujourd’hui il apparaissent de plus en plus souvent à visage découvert, du moins à Paris. Ils sont évidemment largement minoritaires mais leurs propos (qu’ils soient oraux, écrits ou gestuels) antisémites sont absolument inacceptables.

Ces deux dernières semaines, un petit groupe appelé Gaza Firm a soulevé pas mal d’interrogations, certains les qualifiant d’antifascistes, d’autres de membres de l’extrême-droite soralienne ou encore de simples casseurs. Sont-ils à classer parmi ces groupes antisémites intolérables dans nos manifs ? Évidemment que non, si on en croit ce qu’ils écrivent sur les réseaux sociaux.

Mais comme nous ne nous contenterons pas de les croire sur parole, penchons-nous un peu sur qui est la Gaza Firm. Ce groupe est apparu lors de la manifestation du 13 juillet ou une trentaine de jeunes, reprenant les codes (notamment vestimentaires, gestuels et les chants) des supporters de foot, ce qui leur a permis de se faire remarquer au sein de la manifestation. Un fond de racisme social (mais aussi de racisme tout court puisqu’un bon nombre de membres du groupe sont issus de l’immigration) ont immédiatement amené plusieurs journalistes et autres observateurs à les considérer comme des casseurs et à les lier, à tort, aux incidents et échauffourées qui ont eu lieu suite à la manifestation.

Le fait que plusieurs d’entre eux portaient des T-Shirts des supporters du Virage Auteuil (PSG) a amené un certain nombre d’observateurs (peu avertis, nous le verrons) à faire de ce groupe un groupe antifasciste, tandis qu’immédiatement, des voix se sont élevées pour les dénoncer comme membres de la mouvance Dieudonné-Soral. Leur arrivée sur Twitter le 21 juillet semble d’ailleurs avoir pour principal but de répondre à tous ceux qui cherchent à les catégoriser. Ainsi, leurs premiers messages visaient à nier leur appartenance ou lien avec tel ou tel.

Le 25 juillet, ils sortent d’ailleurs leur unique communiqué (qu’ils ont depuis, on se demande pourquoi, supprimé de leur historique Twitter) visant notamment à dire qu’ils ne sont pas des casseurs et qu’ils sont apolitiques.

On peut ainsi lire dans ce communiqué « nous n’avons aucun lien avec les Antifas, l’extrême-droite, les Verts, Dieudonné ou même Alain Soral ». La formulation a de quoi surprendre, pourquoi « ou même Alain Soral » si ce n’est parce que c’est vis-à-vis de ce dernier qu’ils ressentent le plus besoin de nier tout lien ?

Les liens sur Internet

Le premier article sur internet parlant de Gaza Firm a été publié par le site d’Alain Soral Égalité & Réconciliation. La façon qu’a E&R de dénommer le groupe « ligue de défense Goy » par symétrie à la Ligue de Défense Juive éclaire s’il en était besoin sur l’utilité antisémite qu’y voient les soraliens. En effet, cela revient à affirmer que symétriquement à la LDJ qui dit défendre les juifs contre ses adversaires, il y aurait besoin de défendre les non-juifs (goys) qui serait donc victime d’une oppression (forcément juive) en tant que non-juifs. Cet article a rapidement été repris par la sphère soralienne du net, et notamment leur site phare, celui du très antisémite Gérard Noël.

A la création du compte Twitter de la Gaza Firm, parmi leurs premiers abonnements, on comptait le compte d’Egalité et Réconciliation ainsi que celui du fameux Gérard Noël (dont le pseudonyme est Joe Le Corbeau). Malheureusement, nous ne pouvons plus le prouver puisque depuis, le compte Gaza Firm, prenant conscience de l’effort de communication à faire, a supprimé tous ses premiers abonnements et que nous n’avons pas pensé à faire de capture d’écran. Par contre, on peut encore voir ci-dessous que dès le 1er jour d’activité, le compte Twitter de gaza firm s’est évertué à rassurer l’extrême droite sur sa compatibilité avec les idées des fachos soraliens sans jamais s’offusquer ou se démarquer des propos fafs.

Si on s’amuse à remonter l’ensemble de la TL (1) de Gaza Firm, on se rend logiquement compte que tous les messages concernent soit la situation à Gaza et les mobilisations autour (un peu) soit ce qu’est et surtout ce que n’est pas la Gaza Firm (beaucoup). Tous, sauf deux, consacrés au sort des chrétiens d’Irak. En soit, cela ne pose évidemment pas de problème d’être solidaires de populations persécutées en raison de leur non-appartenance à une religion. Sauf qu’il est quand même surprenant de voir que le seul thème hors eux-mêmes et la Palestine qui semble intéresser notre Gaza Firm est justement celui sur lequel mobilise à fond toute l’extrême droite [lien] (qui rejoint la politique du gouvernement en ne s’inquiétant que pour les chrétiens alors que c’est bien l’ensemble des populations qui y subissent de plein fouet l’ultra réaction islamiste).

Le cas Cardet

Mathias Cardet, de son vrai nom Thomas Nlend, qui s’est fait connaître en se présentant comme ancien Hooligan du PSG, est un proche de Soral, édité par Soral, participant avec lui à de nombreux conférences et entretiens … Il a relayé l’appel de la soralienne Farida Belghoul aux Journées de Retrait de l’École et était présent à la manif fasciste jour de colère, a participé au « bal des Quenelles » de Dieudonné… Son appartenance à l’extrême-droite soralienne est indiscutable. C’est également un fan du très fasciste Roger Holeindre (2)

Quant à son rôle moteur dans la Gaza Firm, s’il s’en défend du bout des lèvres, il ne cherche pas à nier son appartenance au groupe et pour causes, des dizaines de photos et de vidéos trainent sur le web pour témoigner de sa présence à leur côté et du rôle d’ainé et de leader qu’il y joue.

Il faut noter qu’il y a une continuité dans l’engagement politique de Cardet qui semble avoir clairement pour rôle de rameuter un public plus populaire auprès de Soral dont les premiers militants et sympathisants étaient plutôt des petits blancs des centre-ville. Le football (son livre Hooliblack, occasion de marteler son patriotisme, puis maintenant Gaza Firm) et le rap ( avec son livre L’effroyable imposture du rap et sa « plateforme culturelle » bras d’honneur sponsorisée par Soral) sont ses deux crédos pour se faire. Parmi ses « faits d’arme », c’est Cardet qui a rapproché par la première fois Joe Dalton, fondateur des blacks dragons, de Soral. Depuis, Dalton a plusieurs fois rappelé sa proximité avec Soral et Dieudonné, dans son langage mystique personnel.

Deux mots de supportérisme

De nombreux observateurs ont noté les liens entre Gaza Firm et le milieu des supporters du PSG, en particulier du Virage Auteuil. Ce sont ces liens qui ont amené plusieurs personnes à rapprocher Gaza Firm de la mouvance antifasciste. Ceci dénote une réelle méconnaissance du milieu des supporters parisiens. S’il est clair que les néo-nazis, royalistes et autres militants identitaires côtoyaient eux la tribune Boulogne, il n’y a pas un virage d’Auteuil homogène, que ce soit politiquement ou autre. Il y avait bien une identité sociale du Virage Auteuil, fréquenté par un public plus populaire, plus banlieusard et plus métissé, ainsi qu’une identité culturelle, plus tournée vers le hip-hop et la culture des ultras à l’Italienne tandis que le modèle de Boulogne était celui du hooliganisme à l’anglaise. Pour autant, le Virage Auteuil était constitué de plusieurs groupes bien différents et surtout d’individus n’appartenant pas à ces groupes. Parmi ces groupes, certains qui ont fait la réputation d’Auteuil portaient haut des valeurs antifascistes (notamment les Tigris Mystics auto-dissous en 2006 et, dans une moindre mesure, les Authentiks , la Grinta et les Supras Auteuil dissous par décrets en 2010 …), d’autres ont toujours pris soin de se tenir loin de ces questions « politiques » comme les Microbes et la K-soce Team ou encore les Karsud qui ont plus souvent fait le coup de poing au côté que contre les indépendants de Boulogne (3) .

C’est justement de ces groupes qui n’ont jamais eu d’engagement antifasciste (notamment la K-soce Team et leurs cadets des Microbes) que semblent venir une bonne partie des actuels membres de la gaza firm.

Or, des liens entre l’extrême droite et des membres de ces groupes existent depuis plusieurs années. Face à la vague de répression de 2010 (4) , on a assisté à deux types de réaction. D’un côté certains, venant notamment des assos dissoutes, se sont regroupés au sein du Paname United Colors et boycottent désormais totalement les matchs du Paris Saint-Germain et ont abandonné la lutte pour leurs droits, dégoutés par la direction du PSG. D’autres supporters, venus de la tribune Boulogne comme de la K-soce Team ou des Microbes, ont créé un front revendicatif contre le placement aléatoire avec Liberté Pour les Abonnés (créé par des supporters qui n’appartenaient à aucun groupe). Ceux-là continuent à suivre les matchs du PSG à l’extérieur et se déplacent donc souvent ensemble. Les liens sont parfois bons entre les ex-Boulogne et Ex-Auteuil.

Il n’est donc pas si étonnant que ça de voir des gens de cette mouvance participer à la manif fasciste Jour de Colère en janvier 2014 « pour dénoncer la répression » au côté de tout ce que la France compte de pétainiste, antisémite, facho…

En 2013 déjà, des supporters du PSG avaient sorti un autocollant dessiné par le soralien Zéon représentant Dieudonné faisant le geste de la quenelle.


Mais diffusent-ils un message d’extrême droite ?

Les membres de gaza firm ne sont probablement pas tous soraliens. Comme le notent les articles de Caroline Monnot et de Marine Turchi (les deux seuls articles de presse grand public corrects sur Gaza Firm et ses liens avec Soral), il s’agit avant tout de jeunes politiquement paumés et dépolitisés. Pour autant bien qu’ils s’en défendent, ça n’empêche pas le petit groupe d’être totalement manipulé et utilisé comme pantins de la galaxie soralienne.

Ce jeune homme au 1er rang de la photo de groupe Gaza Firm porte un sweat où il est écrit « Goy ». Cette revendication identitaire de « Goy » face aux juifs, qui rejoint la réthorique de E&R qualifiant gaza firm de « Ligue de Défense Goy », a exactement la même portée que les vêtements White Power des suprématistes se revendiquant blancs face aux noirs et aux arabes. Il s’agit de mieux revendiquer son identité dominante face à une minorité pour en revendiquer l’oppression. On apperçoit aussi un T-Shirt noir avec écrit en rouge dessus « Anti SS ». Il s’agit du produit dérivé d’une chanson du rappeur Ousman, produit par bras d’honneur, le label de Cardet. Ici SS signifie Suceur de Sioniste, on retrouve l’habituelle rhétorique nauséabonde visant à dire que les sionistes (pour ne pas avoir à dire juifs) sont les nazis d’aujourd’hui, ce qui rejoint parfaitement la thématique de la conférence donnée par Dieudonné et Laurent Louis. Il faut noter au passage que Ousman portait se même T-Shirt pour poser au côté du négationniste Faurisson lors de sa promo, des fois que certains auraient des doutes sur la portée antisémite de ce slogan.

Même quand ils essayent de prouver qu’ils ne sont pas antisémites en posant avec des juifs, la Gaza Firm parvient à faire pire que mal. Ils posent ici avec des Naturei Karta, groupe ultra orthodoxe juif niant le droit aux juifs d’avoir un Etat, affirmant que les sionistes sont responsables de la Shoah (punition divine) et entretenant des relations très cordiales avec des gens aussi sympathiques que Ahmadinejad, des membres du KKK, Faurisson, Dieudonné, Kemi Seba…

La marseillaise chantée par gaza firm n’est visiblement pas qu’un simple héritage de la culture foot de ses leaders. Leur communiqué (voir plus haut) précise « avant tout nous sommes français, nous aimons et respectons la France », message plusieurs fois répétés sur les réseaux sociaux.

Or, cette revendication permanente d’un patriotisme soi-disant apolitique et qui doit être au-dessus des divergences politiques, des différences de religions (mais pas l’athéisme) et d’origines ethniques, de tous les « communautarismes » comme ils disent, c’est justement la base du discours soralien sur la réconciliation nationale. Si on ajoute à cela un antisémitisme mal assumé mais qui transparait sans arrêt derrière la façade soi-disant antisioniste (pour ne pas alourdir ce texte on ne s’étendra pas sur la constance à comparer Israël et les sionistes aux nazis, qui était comme par hasard aussi le leitmotiv de la conférence de Dieudonné et Laurent Louis le 26 juillet, ni sur les slogans à double sens comme « Israël casse-toi, la France n’est pas à toi » qui revient encore une fois à comparer la situation en France et à Gaza comme celle de territoires occupés par les juifs les sionistes, rappelant ainsi le slogan du GUD « Gaza, Sentier, territoires occupés »), on retrouve effectivement dans l’activité de gaza firm la mise en pratique exacte des discours de Soral.

Précisons évidemment que c’est leur seule utilité et que contrairement à leur prétention ils ne protège pas les manifs pro-palestine d’hypothétiques agressions de la LDJ puisque de leur propre aveu ils n’ont pas participé à la seule fois (le 13 juillet) où des manifestants ont mis hors de nuire les fachos de la LDJ. La complaisance vis-à-vis de ce genre de groupes n’est donc pas acceptable de la part des organisateurs des manifestations parisiennes, nous gagnerions à clarifier certains points vis-à-vis des gens jouant la confusion entre antisionisme et antisémitisme et à s’organiser pour assurer l’hygiène politique de leurs manifestations.


1 - La liste des messages sur un compte twitter

2 - Ex OAS, ex fondateur et dirigeant du FN, actuellement au Parti de la France de Karl Lang

3 - Les indépendants désignent les supporters qui ne sont dans aucune des organisations officielles, ce qui ne les empêche pas de se regrouper en bandes ou firmes informelles comme la Casual Firm, le Commando Loubards ou encore la Milice. C’est parmi les indépendants de Boulogne qu’on compte les hooligans les plus virulents et les plus fachos du PSG.

4 - En 2010 trois groupes de supporters sont dissous, par ailleurs le plan LeProux institue le placement aléatoire, ce qui signifie que les abonnés ne peuvent plus choisir où ils s’installent dans leur tribune et ne peuvent plus se rassembler pour faire vivre leur groupe de supporter.



Brèves

3 octobre 2012 - Le droit de photographier

Arrêté du 27 Juin 2008
Les journalistes et particuliers ont le droit de photographier et de (...)