Ca chauffe à Rostock !

dimanche 3 juin 2007
par  siksatnam
popularité : 4%

01.06.2007

Les trois campements ont ouvert leurs portes et les premiers militants ont commencé à poser leur tentes pendant que Rostock est transformé en ville fantôme et se trouve en quasi état d’urgence. Les commerçants ont commencé à barricader leurs vitrines et environs 10.000 policiers sont stationnés dans la ville, qui est survolé en permanence par des hélicoptères. Demain la grande manifestation unitaire va débuter vers 14h !

Les premières actions ont commencé dès aujourd’hui. A 13h00, l’action Occupons le bombodrome a débutée. Plus de 500 personnes ont convergé vers le bombodrome pour l’occuper temporairement. Ce soir plus de 600 personnes s’apprêtent à passer la nuit sur l’ancien terrain militaire.

02.06.2007

Ce matin à 9h00, l’action Occupons le Bombodrome s’est terminée comme prévu. Les quelques 600 personnes ont quitté en groupe l’ancien terrain militaire. L’action a été un succès, il n’y pas eu de répression et ni les flics ni les militaires n’ont pointé le bout de leur nez. La majorité des activistes s’est ensuite dirigé en bus vers Rostock.

A Schwerin , vers 10h00 toutes les manifestations ont été interdites. La police procède à des "expulsion de la ville". Sur les routes qui mènent à Schwerin la police multiplie les contrôles et bloque les gens qui souhaitent aller à la manif antifa. A 10h30 plus de 150 militants antifas attendent à la gare la décision du tribunal sur une possible autorisation où non de la manif. A 11h ils sont encerclés par la police et deux heures plus tard, à 13h00, les 150 antias se font tous arrêter !

Pendant ce temps, le NPD défile au « Brandenburger Tor » à Berlin. 200 nazis sont signalisés à Güstrow et cinq bus se dirigeraient vers Berlin.

La coordination qui s’occupe des bus pour la grande manif unitaire signale qu’aucun de ses bus n’est tombé dans des contrôles avant d’arriver à Rostock.

A 13h15 la grande manif unitaire a débuté près de la gare de Rostock ! D’après les organisateurs quelques 60.000 personnes battent le pavé. Un black block de plusieurs millers de personnes (environ 4.000) est également présent.

Dans un premier temps, la police semble s’être tenue plutôt à carreau avant de multiplier les provocations. Vers 15h00 à la fin de la manif, les premiers heurts ont éclaté lorsque la police à attaqué, sans raison, le bloc autonome "Make capitalism history". Le bloc a répondu par des pierres et des cocktails molotov. La police est intervenue avec des canons à eaux et à fait usage de gaz lacrymogènes. A partir de ce moment la situation s’est tendue et de violents affrontements ont éclatés aux alentours du lieu de dissolution de la manifestation. Vers 20h00 la situation s’est calmée.

Plus tard dans la soirée, vers 21h15 la police a montré le bout de son nez autour du campement "Fischereihafen" en arrivant tout de même avec un véhicule blindé ! Mais les flics se sont retirés après une bonne demi-heure.

En fin de soiré, le nombre d’arrestation reste incertain, les chiffres variant entre 78 et 120 personnes. D’après "Spiegel-online", le parquet de Rostock a lançé une procédure contre 13 militants pour "troubles à l’ordre public aggravé" et "coups et blessures aggravés".

03.06.2006

Ce matin vers 8h30 l’EA-legal team signalait que 164 personnes s’étaient fait arrêter hier lors de la manif. Contre 17 d’entre eux, une procédure est ouverte et deux militants seraient passés en comparution immédiate.

La grande manifestation fait la une des journaux allemands ce matin. Les médias allemands parlent des plus violents affrontements que l’Allemagne ait connus depuis les années 1980. Selon la police la manifestation aurait rassemblée 30.000 ; les organisateurs quant à eux parlent de 80.000 personnes. La police a indiquée ce matin que 433 policiers auraient été blessés lors des affrontements qui ont opposés les flics aux militants autonomes. Du côté des manifestants on fait état de 520 blessés.

Dans le cadre de la journée d’action sur l’agriculture se sont déroulées de nombreuses actions dont une manifestation qui a rassemblé environ 5.000 personnes. La police s’est montrée relativement discrète tout en procédant à de nombreux contrôles. Les flics n’ont pourtant pas pu s’empêcher de pénétrer dans le cortège. Mais ces provocations n’y ont rien changé et la situation est restée calme.

Vers 16h15 une action (rassemblant 150 personnes) visant à bloquer par un sit-in le tribunal dans la Neue Werderstrasse à Rostock s’est terminée. Tout au long de la journée la police à procédé à de nombreux contrôles à Rostock, ainsi que sur les routes avoisinantes et plus particulièrement autour des campements.

04.06.2007

Ce matin a débuté la journée d’action relative aux migrations et à la liberté de circulation. Dans les premiers heures de la matinée des militants ont lancés des boules de peinture sur le bâtiment de la "Ausländerbehörde" à Dresde.

La police a procédé durant toute la journée à de très nombreux contrôles. Ce matin vers 9h00, un groupe de 200-300 militants qui venait du campement Reddlich a été accueillie par une centaine de policiers en tenue anti-émeute qui ont procédé à un long contrôle.

Vers 10h00 quelques 2.000 personnes se sont rassemblées à Rostock devant le département d’immigration où sont traités les dossiers des réfugiés et des migrants. Ensuite les manifestants se sont dirigés vers le "Sonnenblumen Haus" dans le quartier de Lichtenhagen pour participer à la commémoration appelés "les 3 jours d’août". En 1992, des nazis, auxquels s’étaient joints des habitants du quartier avaient attaqué un centre de réfugiés durant plusieurs jours sous les yeux de la police qui était restée très passive. Le pogrom de Rostock allait marquer le début d’une série de violences raciste comme l’Allemagne n’en avait pas connu depuis 1945.

Vers 11h00, quelques 1.500 personnes participent à la comémoration devant le "Sonnenblume Haus".Les flics se montrent très agressifs et le cortège est chargée et attaquée à plusieurs reprises par la police qui tente d’arrêter des militants. Plus tard une personne sera plus sérieusement touchée et emmenée à l’hôpital. Peu avant midi l’action s’est terminée...

Cet après-midi, ce sont plus de 5.000 personnes qui ont manifesté pour la liberté de circulation. Malgré, les nombreux contrôles les militants ne se sont pas laisser décourager. Dans un premier temps, les flics n’ont pas laissés partir le cortège prétextant la présence de "casseurs". Plus tard la manifestation s’est pourtant mise en route, mais ensuite elle s’est vu refuser l’accès au centre ville, car d’après les flics la manif est trop grande.Les organisateurs ont alors annoncé la dissolution, dans la mesure où le parcours proposé par la police était inacceptable. Un millier de manifestants s’est alors dirigé vers le port de Rostock, sans se laisser intimider par la stratégie de harcèlement que la police a mise en place. La manifestation pour la liberté de circulation et l’égalité des droits est ainsi finalement quand même arrivé au Stadthafen à Rostock.

La police qui est décidément partout (rien de neuf en soi) à aussi renforcée les contrôles aux frontières. A la frontière polonaise des militants anarchistes se sont vu interdire l’entrée en Allemagne sous peine d’être arrêtés.

En fin de soirée l’EA-legal team faisait mention de 53 arrestations pour aujourd’hui. 17 personnes ont été relâchées. Depuis samedi, il a eu au moins 322 arrestations, dont la majorité était dû "à la violation de la loi concernant les manifestations" et par rapport à l’interdiction de se masquer. Jusqu’à maintenant il y a eu 10 mandats de dépôts. Neuf personnes devraient comparaître dans le cadre d’une procédure rapide cette semaine. La plupart des comparutions devrait avoir lieu ce mercredi.

05.06.2007

Le Kavala (service spécial de la police de Rostock pour le G8 a annoncée ce matin l’interdiction de toute manifestation pour le jeudi 6 juin. Cette interdiction vise aussi les manifs qui sont prévus à l’extérieur des zones I et II et qui avaient été précisément déposé par les organisateurs au cas où la Cour Constitutionnelle confirmerait la décision d’interdiction globale de toute manifestation.

Avant même, les actions de blocages, la police annonce la couleur et tente de museler toute forme de protestation. On peut s’attendre à ce que les flics cognent durement demain et après demain pour éviter que le G8 ne soit perturbé.

Cette stratégie policière ne déplaira certainement pas aux médias. Depuis les violents affrontements lors de la manif de samedi, la presse bourgeoise en Allemagne s’est déchaînée contre les autonomes et le black block en dénonçant la violence de "ces casseurs remplis de haine." Après les affrontements, le tabloïd "Bildzeitung" titrait comme à son accoutumé de manière très sobre en grandes lettres : "Vous les casseurs, vous voulez semer la mort". Le Bildzeitung qui appartient au Springerverlag a pu puiser dans sa très longue expérience en matière de chasse aux sorcières.

Mais globalement c’est toute la presse qui relaye ce type de discours, même si elle est un peu moins caricaturale que le "Bild" et encore. En tout cas, le ton actuel dans la presse allemande prépare déjà les gens à assister et accepter une répression massive lors des blocages.

Dans une certaine mesure il ne s’agit que de la poursuite d’une couverture médiatique, qui avait débutée avant le G8 et qui vise à criminaliser toute forme de contestation de l’ordre social en place.

Hier, bizarrement aucun média n’a fait mention du fait que la police a attaqué la manifestation commémorant le Pogrom de Rostock et que là où en 1992 pendant trois jours la police n’était pas intervenue pour mettre fins aux violences racistes, elle n’a pas hésité à matraquer et cogner aujourd’hui...

Pour autant, aujourd’hui la mobilisation suit son cour et les actions se sont concentrées sur le thème de l’antimilitarisme.

Cet après-midi un rassemblement de quelques 500 personnes s’est tenu devant l’entreprise EADS. Ensuite beaucoup de personnes ont rejoint la manifestation antimilitariste à Rostock-Warnemünde qui a réunie entre 1.500 et 2.000 personnes. Malgré de nombreux contrôles durant la matinée, la police n’est pas intervenue pendant la manifestation qui a pris fin vers 14h50.

Vers 15h00 une trentaine de personnes ont manifesté leur soutien aux trentes personnes qui sont incarcérées à la maison d’arrêt de Waldeck (environs 11km au sud de Rostock) et qui passeront devant le tribunal cette semaine.

En fin d’après-midi, débutaient également les premières actions de blocage. A Weitendorf et aux environs de l’aéroport de Rostock- Laage plus d’un millier de personne participent à une manifestation car l’avion privé de G.W Bush a transité par l’aéroport de Rostock-Laage.

06.06.2007

Aujourd’hui, les premières discussions informelles entre les saigneurs du monde ont débuté avant que ne commence le protocole officielle demain. Tout au long de la journée blocages et actions directes vont se multiplier.

Vers 10h00, 5.000 personnes venues du campement de Reddlich sont arrivées près de Dorf Brodhagen à la limite de la zone où toute manifestation est interdite. Les militants sont en train d’essayer de passer à travers champs pour contourner les flics...

Vers midi 4.000 personnes ont quasiment atteint la clôture métallique dans les environs de la Galopprennbahn. 2.000 personnes bloquent la route d’accès à Gate 2 (entrée n2) et les militants ont réussi à avancer jusqu’à moins de 2 mètres de la zone rouge. La police a procédée quelques arrestations, mais elle n’est pas massivement présente. 12 hélicoptères tournent dans le ciel !

A 13h00 plus de 10.000 personnes bloquent le G8. La route menant directement au Gate II (aux environs de Bad Doberan) est bloquée par plus de 5.000 personnes. Une demi-heure après la police était massivement présente ! Pourtant des militants ont commencé à démonter la clôture métallique. Apparemment toutes les routes d’accès à Heiligendamm sont bloquées soit par les manifestants ou par des flics. Les délégations n’arrivent qu’à passer sur une seule route…

A d’autres endroits de blocage les manifestants ont également réussi à dépasser les policiers et tentent de démonter la clôture métallique.

Jusqu’à maintenant la police semble se tenir plus ou moins au carreau.

Vers 13h35, les organisateurs ont pris la décision de dissoudre le rassemblement à Friedrichshof à l’aéroport de Rostock-Laag dans la mesure où l’objectif avait était atteint. En effet depuis ce matin 10h00 un millier de personnes était présentes ce qui a fixé énormément de flics à cette endroit stratégique. Lors du blocage de l’autoroute A19 la police est intervenu est a arrêté 60 personnes.

A13h40, les 200 personnes qui ont occupées la Doberaner Strasse sont violemment repoussées par les flics sur le bord de la route. La police est présente avec des canons à eaux. Pas d’interpellation à priori.

A 14h00, il y avait 3 gros blocages près de Boergerende dont un à la Kuestenstraße avec 4.000 personnes.

Durant toute l’après-midi les actions de blocages ont continués. Les manifestants jouent au chat et à la souris avec les flics et passent à travers des champs et des forêts pour contourner la flicaille. Le but étant, ensuite de se rassembler et les bloquer les routes d’accès à Heiligendamm afin de gêner le déroulement du sommet (boquer les traducteurs, les journalistes etc.) ou encore de s’approcher le plus possible de la zone rouge.

Des blocages ont eu lieu cet aprèm à Gate II (plusieurs centaines de personnes), à Boergerende-Rethwisch (2.000 personnes) ou encore à l’entrée ouest et à l’entrée est. Durant l’après-midi, les flics sont intervenus à plusieurs reprises (lacrymogènes et canons à eaux) à différents endroit pour disperser des blocages ou pour repousser des manifestants.

Ce soir, vers 18h00 un millier de personnes se dirigeait vers la clôture métallique au sud de Bollhagen « accompagné » d’une petite centaine de policier qui se tiennent à l’écart dont certains sont à cheva.

La nuit s’annonce longue !

07.06.2007

La partie officielle du G8 a débuté ce matin. Hier plus de 10.000 personnes se sont joints aux actions de blocages et la police a été dépassée à de nombreuses reprises. Apparemment les flics n’avaient pas pensé que les militants passeraient à travers champs et forêt pour s’approcher de la zone rouge.

Dans la nuit et dans les premières heures de la mâtinés les flics sont intervenus pour virer deux barricades qui bloquaient une route.

Vers 9h30 entre 1.500 et 2.000 personnes sont partis du campement Reddlich et se dirigent vers le nord pour atteindre la clôture métallique. Les militants passent à travers des champs…

D’après l’EA-legal team huit procès avaient eu lieu. Six personnes ont été condamnées à des peines de pris de 6 à 10 mois sans sursis. Les deux autres personnes ont été condamnées à des peines avec sursis et remis en liberté. Depuis dimanche plus de 700 personnes se sont fait arrêter.

Selon l’agence de presse allemande (dpa), le commandement de la police (Kavala) a nié qu’un policier infiltré et déguisé « en black block » avait été démasqué hier lors d’un blocage. Pourtant le groupe d’avocats (RAV), assure qu’au moins cinq flics infiltrés se sont retrouvés dans des situations similaires. Le groupe d’avocats poursuivra le tabloïd allemand pour sa couverture de l’événement et notamment pour avoir suggéré que les gens qui avaient protégés finalement le flic en civil étaient des personnes violentes ( !?). Le Bildzeitung ne finira jamais par nous surprendre.

Malgré l’intervention de la police à l’aide de canons à eaux et de lacrymogènes, les blocages se sont poursuivis toute l’après-midi. Comme hier les manifestants ont optée pour la même stratégie en jouant aux chats et à la souris avec les flics. Certains blocages tiennent depuis hier, et les gens ne semblent pas décider à bouger…ils sont venus pour rester.

Peu avant 17h00, à l’entrée est où les flics étaient pourtant présents en force, des délégués venus pour le G8 ont dû rebrousser chemin car 2.000 personnes étaient présent pour bloquer l’entrée. Ce n’est qu’avec l’entrée en action des canons à eaux et grâce à la protection policière que certains délégués que certains délégués ont pu passer.

Durant la soirée alors que les blocages continuaient, quelques 50-70 nazillons se sont rassemblés devant le Convergence Center à Rostock. Mais leurs manège n’a pas durée longtemps car de nombreux militants se sont rassemblées au CCR…Plus tard la majorité des fafs s’est fait arrêter et vers 21h00, la police s’était en grande partie retiré des alentours du CCR.

08.06.2007

Dans la matinée les blocages ont commencé à tirer vers leur fin le G8 se terminant ce soir. Cette après-midi une manifestation spontanée est en cours à Rostock. La police interviendrait de manière très violente.

La police à aujourd’hui reconnu officiellement avoir infiltrés des agents en civils dans les manifs et actions de ses derniers jours. Elle a reconnu que la personne démasquée mercredi sur un blocage était bel et bien un policier, mais a niée que sa mission était de jouer aux agents provocateurs. Pourtant d’après les militants et personnes présentes, ce flic aurait « chauffée » les manifestants et à bien eu comme fonction d’être un agent provocateur. D’après le Spiegel, les flics ont également gonflé le nombre de leurs blessés graves. Après la manif du 2 juin où ça avait "tapé", la "Greenteam" avait annoncée avoir 30 blessés graves. En y regardant de plus près pourtant le mensuel allemand constate que seulement 2 policiers ont été hospitalisé...

Selon l’agence de presse allemande (dpa), le commandement de la police (Kavala) a nié qu’un policier infiltré et déguisé « en black block » avait été démasqué hier lors d’un blocage. Pourtant le groupe d’avocats (RAV), assure qu’au moins cinq flics infiltrés se sont retrouvés dans des situations similaires. Le groupe d’avocats poursuivra le tabloïd allemand pour sa couverture de l’événement et notamment pour avoir suggéré que les gens qui avaient protégés finalement le flic en civil étaient des personnes violentes ( !?). Le Bildzeitung ne finira jamais par nous surprendre.

Malgré l’intervention de la police à l’aide de canons à eaux et de lacrymogènes, les blocages se sont poursuivis toute l’après-midi. Comme hier les manifestants ont optée pour la même stratégie en jouant aux chats et à la souris avec les flics. Certains blocages tiennent depuis hier, et les gens ne semblent pas décider à bouger…ils sont venus pour rester.

Peu avant 17h00, à l’entrée est où les flics étaient pourtant présents en force, des délégués venus pour le G8 ont dû rebrousser (1 2) chemin car 2.000 personnes étaient présent pour bloquer l’entrée. Ce n’est qu’avec l’entrée en action des canons à eaux et grâce à la protection policière que certains délégués que certains délégués ont pu passer.

Durant la soirée alors que les blocages continuaient, quelques 50-70 nazillons se sont rassemblés devant le Convergence Center à Rostock. Mais leurs manège n’a pas durée longtemps car de nombreux militants se sont rassemblées au CCR…Plus tard la majorité des fafs s’est fait arrêter et vers 21h00, la police s’était en grande partie retiré des alentours du CCR.

Ce soir le G8 s’achève. Tout la semaine plusieurs dizaines de milliers de personnes ont participé à la mobilisation anti-G8. Plus de 10.000 personnes ont participé aux actions de blocages. Les "huits maîtres du monde" ont été obligés de se réfugier derrière une clôture métallique et se sont fait protéger par des milliers de flics. Cela en dit long sur leur soi-distante légitimité. Ni dieu, ni maîtres du monde !

Pour finir…
Pendant toute la semaine nous avons essayé de vous informer jour après jour sur les principales actions et évènements qui ont marqué le G8. Bien sûre ces comptes rendu ne sont pas exhaustifs et incomplets. Beaucoup de choses manquent ou ont certainement été oubliées, d’autres les compléteront certainement...
Chaque soir nous avons publiées nos articles sur Indymedia Paris et Marseille en espérant ainsi pouvoir toucher un maximum de personnes et contribuer dans une modeste mesure à la couverture du G8 par les médias alternatifs.
Nous tenons tout particulièrement à remercier Indymedia Allemagne pour son énorme travail de contre-information ainsi que les copain(e)s de la FA (Strasbourg, Paris, Chambéry), partis à Heiligendamm avec les camarades d’Offenbourg, qui nous ont fait parvenir des informations durant le G8.

JPEG - 51.2 ko
JPEG - 75.3 ko



Commentaires  (fermé)

Logo de Suzie
mardi 17 avril 2012 à 19h00 - par  Suzie

Je link ce lien sur Tumblr puisque c’est vraiment un web site magnifique

Noter le monte escalier usager

Monopoliser le monte escalier handicape prix

monte escalier Gagner un monte escalier personnes agees aussi Rafler un monte escalier occasion toute identiquement Expier votre monte escalier tarif pourquoi pas aussi Procurer votre monte escaliers haut rhin puisque aussi Conquerir un monte escaliers occasion mais aussi Trouver un monte escaliers electrique interieur pareillement Brocanter un monte escaliers electrique nantes

Logo de Coquelicot
vendredi 8 juin 2007 à 19h41 - par  Coquelicot

38 ans après, il fait plus gris, il y a davantage de fumée et pas une fleur... La foule est encagoulée ou encore casquée, armée, toute vêtue de sombre. Les têtes d’affiche sont inaccessibles, intouchables, étriquées dans leur pensée unique, bien à l’abri dans leur "tour d’y voir" gardée par la violence. Elles se shootent au pouvoir. Probablement qu’en coulisses, elles s’accordent et se congratulent sans bémol sur un point : la culture d’en haut, c’est l’art de mépriser son parterre et la volonté d’étouffer l’incendie.

Ca a bien changé Woodstock.

Site web : ROSTOCK : G8 clos

Brèves

24 février - La décroyance ou comment je suis devenu athée sans me fâcher avec ma famille

Coexister est l’association interconvictionnelle des jeunes pour créer du lien social. Il y a (...)

31 janvier - Sanitas palace !

Quand on veux tuer son chien, on dit qu’il a la rage !
La Direction de la cohésion Sociale et la (...)

10 avril 2016 - De la servitude moderne

Après le documentaire du même nom réalisé en 2009, « de la servitude moderne » est maintenant (...)

8 avril 2016 - LE DROIT D’AUTEUR ET NOUS AU NOM DE L’...

LE DROIT D’AUTEUR ET NOUS
AU NOM DE L’ EXCEPTION CULTURELLE FRANCAISE NATIONALE, LES CONSEILS (...)

16 septembre 2015 -  OSEZ LE SOCIALIQUE

Bonjour à tous, et à toutes
Mon site /mouvement OSEZ LE SOCIALIQUE est en ligne !
Ils parlent (...)