Une très large majorité...

jeudi 7 juin 2007
par  siksatnam
popularité : 8%

J’aimerais profiter de mon temps de parole ce soir pour commencer par faire ici mon mea culpa.
En effet, contrairement à ce que j’ai pu laisser entendre dans ma chronique de la semaine dernière, des élections législatives auront bel et bien lieu le week-end prochain. Mes plus plates excuses aux auditeurs pour cette bévue malencontreuse.
Bon, à ma décharge, ceci dit, il se trouve que j’ai, comme beaucoup
d’autres, été abusé par l’étonnant silence des médias à ce sujet…
Pourtant, à force d’investigations minutieuses, j’ai fini par trouver
plusieurs indices concordants… Et il s’est alors fallu que je me rende à
l’évidence, je m’étais trompé…Tout d’abord, au 7-9.30 de France-Inter, ce sont succédés des invités de l’UDF, du Front National, ou même du Parti Communiste, eux qui, en temps normal n’ont absolument rien à faire dans les studios de la maison ronde. Ensuite, tandis que je visitait presque accidentellement le site du Figaro.fr (honte à moi !), j’y trouvais un entrefilet disant approximativement ceci : « Les sondages créditent le président Sarkozy d’une très large majorité à l’occasion des prochaines législatives ». Ah d’accord ! D’accord, d’accord… Tout s’expliquait ! Pourquoi rebattre les oreilles des citoyens avec des élections gagnées d’avance, alors que tant d’autres informations de premier plan se présentent sur les téléscripteurs, telles la mort de Jean-Claude Brialy,
ou encore la victoire probante de l’équipe de France de foot face à l’Ukraine… Le travail réalisé par les mass médias à l’occasion de l’élection présidentielle fut tellement formidable qu’il eut été pour ainsi dire inutile, voire incongru, d’y revenir pour une affaire aussi bénigne.Tiens, une petite anecdote… Ca se passait il y a quinze jours, j’attendais patiemment mon tour dans la salle d’attente du médecin, et alors pour passer le temps, je me suis laissé aller à feuilleter un numéro de l’Express, pour y lire un article traitant des profiteurs du système… De tous les profiteurs, des fraudeurs à la sécu, au RMI, aux Assedic… Dans cet article, fleurant bon le populisme pur jus, le pseudo journaliste l’ayant signé n’hésitait pas à stigmatiser ces brebis galeuses, véritables cancers de notre régime de solidarité, de véritables professionnels, selon lui, pour ce qui est de faire valoir leurs droits… Mais tout cela, cependant, sans jamais s’autoriser d’évaluations, quant au nombre de ces tricheurs… Seraient-ils quelques dizaines dans notre société ou bien au contraire des millions, les lecteurs de l’Express ne le sauront jamais, ni moi non plus, car pas un chiffre n’était avancé… Qu’importe !… La conclusion, c’est que notre système de solidarité doit être revu de fond en comble, et un point c’est tout !
Rappelons pour mémoire que l’Express, cet aimable torchon, appartient au groupe Vivendi, heureux propriétaire également de parts du capital de Canal + et de bien d’autres encore… Bien sûr, il ne manquera pas dans le futur, le groupe Vivendi, de décrocher de juteux contrats pour services rendus à la nation.
Ces manoeuvres, qui s’apparentent sans aucun doute à de la propagande, quoiqu’on puisse imaginer que les lecteurs de l’Express n’ont guère besoin d’être convertis à l’ultra libéralisme, sont en tout cas un bel exemple de ce qu’est la collusion entre la presse et les gouvernants de tous poils… Ce matraquage insidieux, nous le vivons au quotidien, presque sans nous en rendre compte, qu’il soit des plus grossiers, cf chez Jean-Pierre Pernaud, ou bien enrobé d’un argumentaire un peu plus consistant, chez nos amis de
Libération, par exemple, il y a quelques temps, j’ai lu un article du Plan B, si je me souviens, qui racontait qu’au sortir de la deuxième guerre mondiale, la ligue des droits de l’homme, ou encore les communistes avaient vainement tenté de faire voter une loi interdisant aux trusts financiers de créer et de gérer des groupements de presse. Pour conclure, tout compte fait, hier soir, j’ai bel et bien vu à la télé
les attendrissantes promesses des candidats à l’occasion de la campagne officielle !…

D.G.