Liberté, égalité, fraternité ?

jeudi 28 juin 2007
par  siksatnam
popularité : 2%

Petit quiz. Qui est l’auteur de cette citation nauséabonde : « Ça m’agace. Il y a trop de gens du voyage sur l’Indre-et-Loire. On a été trop laxiste pendant trop longtemps. Ce département a fait beaucoup pour eux (…). Il faut arrêter de se voiler la face. Chacun sait que quand ils arrivent quelque part, il y a de la délinquance » ?
Le responsable de cette saillie du plus mauvais goût est-il le délégué départemental du Front National, celui du MNR, ou bien le représentant local de l’autorité de l’état dans notre département ?
Réponse : Cette citation est due au préfet d’Indre-Et-Loire, monsieur Paul Girot de Langlade.…
C’est pour ces propos, tenus le 23 novembre dernier sur le blog de la Nouvelle République, que le préfet, poursuivi par le Mrap pour provocation à la discrimination et la haine raciale, comparaissait devant le tribunal correctionnel jeudi dernier. Le jugement a été mis en délibéré au 12 septembre.
Alors comme ça, il y aurait beaucoup trop de gens du voyage en Indre-et-Loire ? Et alors ? Rappelons que la liberté de circuler sur l’ensemble du territoire est un principe inaliénable de l’état de droit, qui s’applique depuis plusieurs siècles, avec toutefois une petite parenthèse de 5 ans, il y a environ une soixantaine d’années. Mais semble-t’il que cela défrise notre préfet, qui, sait-on jamais, souhaiterait peut-être introduire une notion qui voudrait que ce principe ne s’applique pas à toutes les populations, et notamment pas aux bohémiens. Et s’il suffisait simplement de les expulser du partement… C’est vrai, quant on y réfléchi, le Maine-et-Loire, ou le Cher ne sont qu’à quelques encablures… Ou bien même, tant qu’à faire, pourquoi ne pas les enfermer dans des camps, pour que le problème soit durablement résolu… D’autres, toujours il y a une soixantaine d’années, ont tenté cette expérience, dans les conditions que l’on sait. Ces paroles sont indignes d’un haut fonctionnaire de l’état, celui-ci n’en étant d’ailleurs pas à son coup d’essai, car il a été déjà trois fois poursuivi par le MRAP pour des propos similaires, et malheureusement, à chaque fois relaxé. Ces propos, dixit un communiqué de l’association Alternative Couleur Citoyenne « font honte à la république qu’il représente
 »
.… Cette association, exigeait dans un communiqué paru fin Novembre 2006, que le préfet soit immédiatement démis de ses fonctions.…Or, tandis que nous sommes aujourd’hui le 27 juin, celui-ci est toujours en poste… Rappelons pour mémoire que les préfets de départements sont nommés par le président de la République, sur proposition du 1er ministre et du ministre de l’intérieur.
Sont-ce là les prémices de ce que nous allons découvrir au travers du tout nouveau ministère de l’immigration, de l’intégration et de l’identité nationale ?…
On est en droit de le craindre. Liberté, Egalité, Fraternité, disait pourtant la publicité.

D.G.


Commentaires  (fermé)