Sanitas Palace II

mercredi 8 février 2017
par  Le Plombier
popularité : 14%

Cliquez sur ce lien http://www.anru.fr/index.php/fre/Pr... et et vous lirez par vous-mêmes le verbiage technocratique que l’état utilise pour faire avaler la pilule amère de la destruction d’une grande partie du Sanitas et de la Rotonde.

Pour ce faire, il y a "de la consultation citoyenne", de la "mixité social", une "amélioration" de la qualité de vie...

Mais l’état, la DDCS, (avec la complicité de la mairie de Tours et du bailleur social Tours Habitat) A oublie de dire aux habitants (âgés, pauvres, étrangers) qu’ils ne seront pas logés dans le même quartier car une fois le quartier détruit et remodelé avec des habitations avec accession à la propriété, ils n’auront plus les moyens d’y habiter.

Jeudi 2 février, rosa s’est rendue à une de leur pseudo-réunion de concertation et " des diagnostics et des plans-guides" qui en résulteront. Après quelques minutes d’un discours bisounours de la représentante du cabinet d’Archétude chargée de la restructuration, Rosa met les pieds dans le plat : combien de barres seront détruites ? Réponse : "Nous ne sommes pas là pour ça, Rosa insiste, agressive, réponse :"nous ne sommes que des salarié-e-s" !

Ce n’est pas ce que disait Eichmann au procès de Nuremberg ?

Nous étions une vingtaine à la réunion et ils ont trouvé le moyen de diviser le groupe en deux pour faire des ateliers : diviser pour mieux régner. Rosa est restée dans le groupe où il y avait la représentante d’Archétude, le représentant de Tours habitat, le syndic Brosset, le représentant des commerces de la rotonde, des habitants et, un peu en retard, la directrice de la crèche. La CNL et la CSF était dans l’autre groupe.

Pendant la vidéoprojection, Mme Archétude a fait un gros lapsus en disant qu’elle allait écouter les "études" au lieu de dire habitants. MDR

Qu’il y avait un plan d’orientation suite à études et de refaire un diagnostic.
Là, M.Dubois, pharmacien a fait noter qu’il y avait déjà eu une concertation sur six ans avec l’équipe germain avec cinq/six réunions par an qui avait conduit à l’élaboration d’un projet de circulation sécurisée et un autre commerçant a fait remarquer qu’il y avait eu 500 000€ de votés mais jamais utilisés. Mme Aubry (chargée de développement territorial et de la politique de la ville) nous a rassuré en nous disant que cet argent n’avait pas été dépensé.

Début de l’atelier : Mme Archétude a l’honnêteté de dire qu’elle n’habitait pas le quartier !

Là eu lieu une discussion sur la rotonde, le plan de circulation envisagé et jamais réalisé sous germain et sans aucune réponse de Babary. Il y a aussi tout un imbroglio sur qui possède le toit des commerces de la rotonde : les commerces ou la ville avec surtout un défaussement de la mairie et les réparations ont été payées par les commerces, mais si il y a un accident : qui sera responsable ?

Le gymnase est aussi envisagé à la destruction même si il a un intérêt historique mais pas de classement.
Mme archétude revient toujours sur les questions sécuritaires, c’est plus fort qu’elle et elle s’en rends compte et le dit, cette cruche ! Mdr
la question d’un mur anti-bruit a été demandé en 1970 par rapport aux voies SNCF mais jamais mis en place.

Donc si vraiment les pouvoirs publics voulaient améliorer la vie des habitants des quartiers populaires, ils pourraient le faire comme il le font dans la quartier Bouzignac !

Autres problèmes soulevés pendant l’atelier, les cafards et les punaises de lit. D’après les habitants, quand les poubelles sont pleines, elle ne sont pas vidées. Le nettoyage de la rotonde par la régie tours+ (surnommée tours "moins") délaisse de plus en plus le nettoyage des rues et des espaces verts, ce sont des habitants du quartier qui le font eux-mêmes !
Quand aux punaises de lit, c’est un problème récurent, m. tours habitat envisagerais même de faire intervenir la force publique pour traiter les logements des habitants récalcitrants car tant qu’un appartement-nid n’est pas traité, cela continue d’infester les autres apparts !

En début de réunion, Nicole Terras de la CSF, avait amené un tract émanant de tours habitat qui annonce la destruction des "immeubles, situés du 2 au 17 pl place St Paul (commerces car appartements déjà vidés), du 2 au 8 allée de Cheverny, 1 à 3 allée de la Béchellerie et du 1 au 5 allée de Moncontour" ce qui représenterait au bas mot 245 logements quand on sait qu’il faut plusieurs mois pour obtenir un logement social sur l’agglo ! Où est la cohérence ?

Tours habitat annonce aussi d’ici mars des rendez-vous "pied d’immeubles" par affichage.

A la fin de l’atelier, Mme Archétude annonçait un "diagnostic" et un "plan-guide" (des futures destructions et non des travaux d’améliorations).

Tout de suite, m.tours habitat a fait le point que l’intérieur des hlm a étéb fait il y a 10 ans, les fenêtres, il y a 5 ans et le ravalement de façade se fera dans 2 ans (enfin pour ceux qui seront au nord de l’avenue du Général de Gaulle !) et que l’ANRU ne subventionnait les travaux que si il y avait plus de 15 000€ de travaux par appartement.

Interrogé sur l’isolation phonique ("murs papiers à cigarettes" d’après un habitant), m.tours habitat a annoncé qu’ils ne savaient pas faire. Interrogé par rosa, m.tours habitat annonçait une vacance de 7% des 4000 logements du sanitas et sur le questionnement de la régie de quartier qUI NE NETTOYAIT PLUS LA DALLE DES COMMERçANTS à sT PAUL, aucune réponse, par contre la barre des commerces est vide et ne sera pas relouée "car les locataires ne veulent pas des dealeurs" et à la question : "la barre va-t’elle être rasée ?, la réponse est "oui, on l’envisage"

A la fin de l’atelier, Mme Archétude, dans toute sa splendeur, annonçait en prenant des gants et en dressant un noir tableau de l’état des locaux des commerces à la rotonde que "si on rasait tout pour reconstruire aux normes sur une période de 10/15 ans, comment cela sera-t’il pris ?" La réponse du porte-parole des commerçants de la rotonde, le pharmacien M.Dubois fut simple et limpide : "non"

Donc de l’argent, il y en a pour détruire mais pas pour améliorer l’existant.!

Dire que ces 3 réunions étaient à des heures quasi-impossibles à honorer est bien le fait que les "conseils citoyens" ne sont que des chambres d’enregistrements de décisions déjà prises.

Allons-nous nous laisser faire : non ! Comment : en informant la population et en s’organisant !

Pour ce qui est de l’info, la NR vient de pondre une brève en marge du compte-rendu du conseil municipal dans l’édition du 7 février 2017, article mensonger bien sur !
"ANRU au Sanitas : interrogée sur le projet de rénovation urbaine dans le Sanitas et la crainte suscitée (sic) auprès des habitants par Nadia Hamoudi (tours 2020), alexandra Schalk-petitot, adjointe au logement, a assuré que "les conseils citoyens sont consultés, les habitants seront informés via les bailleurs sociaux, un questionnaire de consultation va circuler auprès des habitants". Aucune décision de l’état n’est prise sur les projets concernant le quartier."

Article mensonger et qui fait la part belle dans son rôle d’opposition à Nadia Hamoudi (Tours 2020) qui si elle avait bossé un peu ses dossiers saurait que c’est l’équipe germain qui a demandé que le Sanitas et la Rotonde soient inscrits dans la loi ANRU.

Autre bizarrerie médiatique, la censure dans un premier temps, et le refus de publier du soit-disant site collaboratif "la rotative" et le comportement exemplaire d’un de ses rédacteurs dont le pseudo est "...." que rosa a rencontré et qui défendait mordicus les "conseils citoyens" parce que des camarades à lui s’étaient battus pour l’instauration de ces fameux "conseils citoyens", on dirait un argumentaire pour défendre le droit de vote !

De plus, si on reproche des imprécisions à Sanitas palace, pourquoi diffuser des textes comme ceux de Sans Canal Fixe avec des mensonges et de grossières erreurs ? Deux poids, deux mesures ! MDR

Peut-être que ses camarades étaient à la CGT comme lui ? Ce qui pose question, car le secrétaire départemental, Stéphane Deblopin, a eu le texte "Sanitas palace" avec le questionnement suivant : "il y a des personnes de la CGT qui siègent à tours habitat, quel est le positionnement de la CGT par rapport à la destruction d’un quartier populaire ?" Rosa a relancé deux fois par téléphone. Pas de réponse !

Qui ne réponds consent donc la CGT est pour la destruction du sanitas et de la rotonde ?!

Rosa n’ose y croire mais vu ce que le camarade Lemarié avait fait lors du déplacement des locaux syndicaux des halles vers la Camusière, tout est possible !

Seul Demain Le Grand Soir a publié "Sanitas palace", en brève sans possibilité de commentaires. Ce texte, même avec toute ses faiblesses n’aurait-il pas mérité plus de visibilité ? Heureusement c’est au tour(s) du peuple, la CSF et le NPA avaient pris le taureau par les cornes et continueront de se mobiliser.

Et aussi le comité de soutien au foyer Albert Thomas et de la barque intègrent la question de la destruction du Sanitas et de la rotonde lors de la soirée qui aura lieu le 9 février de 18 à 22 heures au foyer des cheminots rue Blaise Pascal à tours. Rosa y sera.

Rosa karl


Notes de la rédaction de DLGS : A noter que nous avons de sérieux doutes sur la capacité à mobiliser de " C’est Au Tour(s) Du Peuple "... De plus, la référence au procès de Nuremberg nous paraît pour le moins déplacée.
Contrairement à certains "résistants" de "la Rotative", les commentaires sont ouverts, bien que partiellement, sur le site (et ce pour contrer les attaques récurrentes de spam ). De même, les articles parus dans notre journal (papier) sont tous signés de leurs auteurs...


Commentaires

Logo de Victor
mercredi 1er mars 2017 à 14h12 - par  Victor

En lisant les articles suivants à l’instant, je me suis souvenue de la mauvaise prose de Rosa Karl...
Renouvellement urbain au Sanitas : une concertation en trompe-l’œil
Renouvellement urbain : comment la ville veut transformer le Sanitas (et ses habitants)
C’est quand même mieux, nan ?

Logo de Amandine B
mardi 14 février 2017 à 12h00 - par  Amandine B

Une différence importante entre la Rotative et DLGS est que sur ce site, on peut exprimer ses remarques et/ou oppositions sur les articles publiés.
C’est loin d’être négligeable.

Logo de Antoine
mardi 14 février 2017 à 07h20 - par  Antoine

" éléments d’identification " = Crise de parano aiguë de " La Rotative " ou délire sectaire ?

Logo de collectif d’animation de la rotative
lundi 13 février 2017 à 15h05 - par  collectif d’animation de la rotative

La Rotative n’a pas "censuré" le texte proposé par rosa : le collectif d’animation a décidé de ne pas publier un article comportant des erreurs factuelles, après que son auteur ait refusé d’apporter les corrections demandées. Par ailleurs, le collectif s’est déjà longuement expliqué sur sa position concernant l’anonymat ou le pseudonymat, et s’étonne des critiques formulées ici par la rédaction de DLGS. Enfin, le collectif d’animation de La Rotative tient à rappeler une position constante : les embrouilles entre militants n’ont pas vocation à se régler par voie de tracts, de blogs ou de textes, en particulier quand cela donne lieu à la divulgation d’éléments d’identification. Il est regrettable que DLGS et ses animateurs ne s’appliquent pas la même règle.

Logo de Leo Jogiches
samedi 11 février 2017 à 18h39 - par  Leo Jogiches

Tiens, puisque le point Godwin a été d’ores-et-déjà atteint, je peux donc répondre au dernier argument en affirmant que même Brasillach a eu plus de courage. C’est moche.

N’est pas Rosa Luxemburg qui veut.

Après, c’est quand même marrant de critiquer une posture quand on la pratique soi-même. De refuser le droit à l’anonymat pour certains et le justifier pour d’autres. La question demeure : qui décide et pour quelles raisons ?

Sans doute cette fameuse avant-garde qui s’est toujours servi de la masse des ouvriers.

D’un autre côté, je comprends, quand on on voit le nombre d’erreurs et d’imprécisions, la fierté imbécile, les attaques gratuites et ad hominem... moi non plus je n’aimerais pas voir mon nom associé à ça.

N’est pas Karl Liebknecht qui veut.

Allons, enfin, il y a quand même certaines règles à respecter dans nos milieux, et cela commence par ne pas nous balancer les uns les autres. Je n’aimerai pas apprendre qu’un copain s’est fait péter le bassin rue Colbert par des fafs à cause d’un mot irréfléchit d’un autre copain.

Ou alors faudra arrêter de servir du Rosa ou du Karl.

Clouez-le sur la croix ! répètent encore, comme un écho, des couches de la classe ouvrière qu’on trompe et qu’on abuse, des soldats qui ne savent pas qu’ils s’en prennent à leur propre chair et à leur propre sang quand ils s’en prennent à la Ligue spartakiste.

Dans ces cris de haine, dans ces calomnies, se mêlent les voix de tous les éléments contre-révolutionnaires, hostiles au peuple et au socialisme, de tous les éléments troubles, suspects, et que le grand jour effraie. Et cette haine confirme que Spartacus est le coeur de la révolution et que l’avenir lui appartient.

Ne reste plus qu’à remplacer la "Ligue spartakiste" par "La Rotative", et on y est. C’est quand même con quand on s’appelle Rosa.

Logo de Le Plombier
samedi 11 février 2017 à 17h55 - par  Le Plombier

Cela peut s’entendre en effet. Pour info, plusieurs des rédacteurs/trices du journal travaillent sous statuts privés (CDI) et signent tout de même leurs articles..

Logo de schnerb
jeudi 9 février 2017 à 21h59 - par  schnerb

A la rédaction de DGLS, qui visiblement ne rachète guère l’auteur de ce texte :
Non seulement la référence à Nuremberg est pour le moins déplacée, mais surtout elle est fausse. Eichmann a été jugé à Jérusalem. Arendt se retourne dans sa tombe.
L’inculture nourrit le négationnisme...et la connerie. Elle aurait pu déjà écarter un point Goldwin.

Ensuite on serait curieux de savoir si l’auteur habite aussi le quartier. Sinon, c’est facile de s’intéresser aux pauvres quand on vit pas dedans.

Alors, on comprend mieux pourquoi le texte a fait l’objet d’une censure sur un autre site et n’a pas "mérité plus de visibilité" que DLGS. C’est vrai qu’être aussi mal informé déshonore non seulement son auteur que celui qui l’édite. Ensuite, il faut croire que DLGS n’a que peu d’amour propre... Mais sans doute a t-il les moyens de mobiliser en dehors de ces 68 adhérents.

Enfin, on n’en est pas à un paradoxe près : dénoncer les journaux dont les articles ne sont pas signés et publier des articles signés par des gens qui se cachent derrière des pseudo... c’est tout aussi courageux. Car rosa Karl, franchement, ça se voit.
Et le tir à vu sur ceux qui publiquement prennent positions (et même si on n’est pas d’accord) est franchement intéressant... quand on n’a même pas sa carte d’électeur.
Election piège à con. Essayons alors la dictature.

Logo de Rosa
jeudi 9 février 2017 à 15h12 - par  Rosa

Je ne plus signer de mon vrai nom car je bosse dans le privé !