A Tours, les extrêmes-­droites contre l’éducation : ne les laissons pas faire !

dimanche 5 mars 2017
par  Le Plombier
popularité : 2%

La Fondation Espérance Banlieue, qui met en scène sur internet, une image lisse et
avant-­‐gardiste en matière d’éducation, annonce sur son site la création prochaine d’une école privée hors contrat à Tours avec pour objectifs « la lutte contre le décrochage scolaire » et « l’intégration des enfants de l’immigration ».

La recherche d’enseignants a même débuté. Derrière cette vitrine, œuvre en
réalité le courant traditionaliste et ultra-­‐libéral de l’extrême-­‐droite française qui
ripoline sur les bancs de l’école des vieilles méthodes réactionnaires et rétrogrades :
port de l’uniforme, salut au drapeau... et dont le « pittoresque » a pu attirer la curiosité
naïve de certains médias.

Dans les faits, Espérance Banlieue est liée à la très réactionnaire Fondation pour
l’École -­‐ Éric Mestrallet, le fondateur et président d’Espérance banlieues est également co-­‐président de cette fondation.

La Fondation pour l’École est présidée par Anne Coffinier, qualifiée dans le quotidien
Le Monde d’« égérie de la Manif pour tous », et est également animée par des militants de la Manif pour tous.

La Fondation pour l’École n’hésite à relayer sur son blog officiel « Liberté-­‐scolaire.com » des vidéos émanant d’Égalité et Réconciliation, l’association
d’extrême-­‐droite d’Alain Soral) pour faire connaître les thèses de Farida Belghoul sur
la « théorie » du genre. Rappelons que cette dernière, présidente des Journées de Retrait de l’École, a été reconnue coupable en appel de diffamation envers une enseignante de notre département -­‐ et militante de Sud Éducation -­‐ le 30 janvier dernier.

A ce jour 8 écoles ont vu le jour en France, grâce notamment à l’aide de municipalités de droite. Le directeur de la Fondation annonce son ambition de créer 200 écoles ! Cette volonté expansionniste dévoile une entreprise idéologique de vaste ampleur qui
vise à casser le service public d’éducation et à créer un marché scolaire juteux.

De nombreuses entreprises du CAC 40, via leur fondation, ne s’y sont pas trompés et
investissent dans cette officine en tirant en outre des avantages fiscaux de leur mécénat privé.

Sud Éducation 37 appelle à ce que tout soit mis en œuvre pour que le projet « Espérance banlieue » ne voit pas le jour à Tours.

Personne ne doit se laisser berner par les discours de façade des réactionnaires et des traditionalistes qui entendent casser le service public d’Éducation !

Réaffirmons le principe d’une école publique, gratuite, laïque, égalitaire et émancipatrice !

sudeduc37@gmail.com

www.sudeducation37.fr


Commentaires

Brèves

24 février - La décroyance ou comment je suis devenu athée sans me fâcher avec ma famille

Coexister est l’association interconvictionnelle des jeunes pour créer du lien social. Il y a (...)

31 janvier - Sanitas palace !

Quand on veux tuer son chien, on dit qu’il a la rage !
La Direction de la cohésion Sociale et la (...)

10 avril 2016 - De la servitude moderne

Après le documentaire du même nom réalisé en 2009, « de la servitude moderne » est maintenant (...)

8 avril 2016 - LE DROIT D’AUTEUR ET NOUS AU NOM DE L’...

LE DROIT D’AUTEUR ET NOUS
AU NOM DE L’ EXCEPTION CULTURELLE FRANCAISE NATIONALE, LES CONSEILS (...)

16 septembre 2015 -  OSEZ LE SOCIALIQUE

Bonjour à tous, et à toutes
Mon site /mouvement OSEZ LE SOCIALIQUE est en ligne !
Ils parlent (...)