LES GILETS JAUNES ET LES « AMIS DE DEMAIN LE GRAND SOIR »

mardi 2 juillet 2019
par  Le Plombier
popularité : 1%

Le site, l’émission, le journal ont, ces sept derniers mois clairement pris fait et cause pour le mouvement des Gilets Jaunes. Les trois principaux animateurs de l’émission y ont d’ailleurs participé régulièrement. Il nous a semblé intéressant de faire un petit sondage sur le sujet auprès des adhérent-e-s de notre association. En effet, le mouvement des Gilets Jaunes porte à débat encore de nos jours dans le mouvement libertaire. Avec, localement, 39 réponses(14 femmes/25 hommes), nous considérons que le nombre est suffisamment significatif pour en tirer quelques enseignements.

Premièrement, 62 % des sondé-e-s déclarent avoir participé à « au moins une manifestation » des Gilets Jaunes. Un petit nombre les a pratiquement toutes faites. De plus, 4 % des sondée—s précisent que s’ils n’ont pas participé aux manifestations c’est qu’ils/elles travaillent les samedis après-midi. Il y a donc un engagement massif des adhérent-e-s dans ce mouvement.

Deuxièmement, lorsqu’en dehors des participations aux actions, est posée la question du soutien global au mouvement sur le département, la réponse est claire : 82 % des adhérent-e-s des Amis De Demain Le Grand Soir soutiennent ce mouvement.

Troisièmement, lorsqu’il s’agit du refus d’y participer (34 % des réponses), 55 % des sondée-s concerné-e-s déclarent pour autant ne pas le condamner alors que seul-e-s 6 % le condamnent frontalement et que 23 % en « dénoncent certains aspects ».

Parmi les commentaires les plus significatifs, notons :

Question 1 - As-tu participé à au moins une manifestation des Gilets jaunes 37 ?

« Oui j’y ai participé à quelques reprises, essentiellement à titre d’observateur, pour essayer de comprendre le mouvement et voir la réaction de la maréchaussée », « 2-3 participations à des actions auprès de GJ en sud-Touraine dans les premières semaines du mouvement, moins pour apporter un soutien mais plutôt pour essayer de comprendre : profil de GJ, modalités de fonctionnement... Participation à quelques actions dans le 41 par la suite », « Depuis le 17 novembre inclus, toutes les manifs du samedi sauf celle du samedi du festival Aucard, et de nombreuses actions en semaine, ainsi qu’aux AG du mouvement. Pour rappel, ce sont deux libertaires dont je suis qui ont impulsé le fonctionnement en AG. Un des nombreux-ses animateurs et animatrices de ce mouvement social. Nous gagnons peu à peu un courant important anticapitaliste, pour la démocratie directe, et qui ne voit pas d’un mauvais œil les anarchistes désormais ».

Question 2 - Soutiens-tu ce mouvement sur le département ? :

« Oui je le soutiens activement et espère qu’il perdurera… », « Non, ce mouvement est trop confus pour moi, pas assez anticapitaliste, pas de culture politique "« lutte de classe » marquée. Ce conglomérat de mécontents ne suffit pas à constituer une révolte efficiente contre la bourgeoisie », « Oui et au-delà, je fus le premier mandaté par l’AG Tours et agglo pour participer à la première AG des AG à Commercy. Je suis connu aussi pour être un chasseur de fafs, et un dénonciateur de tout ce qui se rapporte à l’extrême droite, au sexisme, à l’homophobie, au racisme, à l’antisémitisme. Ce combat politique est de toute manière pratiquement gagné depuis longtemps vu qu’il n’y a pas de force collective d’extrême droite dans les GJ locaux », « Soutien complet, non pas par des participations à des manifs ou des actions, mais par de l’éducation dans mon entourage pour montrer la légitimité de ce mouvement. Montrer également que ce n’est pas parce que la médiacratie ne parle plus du mouvement qu’il n’existe plus. Le plus incompréhensible à l’heure actuelle est que les gens de ce pays n’ont jamais été aussi inaudibles alors qu’ils auraient toutes les raisons de faire connaître et entendre les raisons de leur mécontentement : dégradation dans l’accès à une éducation et une santé pour tous et fermetures de nouveaux services publics, finances publiques de Loches par exemple », « J’ai eu du mal a adhérer a leur cause, avant de comprendre que c’est un mouvement qui agrège les revendications des classes les plus laborieuses de la population ».

Question 3 - Tu ne veux pas y participer pas mais tu ne le condamnes pas pour autant :

« Je ne participe pas aux réunions ni aux blocages mais je ne condamne pas cette façon de faire. Je suis d’accord avec le fond de la colère générale…oui j’en dénonce certains aspects notamment politiques. Je ne suis pas d’accord avec tout ce qui se dit », « Dans le fond je ne suis pas hostile à ce mouvement, je ne suis pas en accord avec toutes les revendications, mais le fait que des citoyens se prennent en charge pour revendiquer est pour moi une nouveauté et intéressant. Par contre je ne partage pas du tout l’esprit un peu facho d’un certain nombre, qui est la raison principale de ma non-participation », « Je n’aime pas cette manie à se couper de partis ou syndicats (quand je vois les effectifs réguliers se mobilisant sur des causes sociales habituellement, je me dis que le mouvement s’est tiré une balle dans le pied car beaucoup de camarades en sont absents à cause de ça, et entendre comme il y a quelques semaines que c’est la présence de militants ou de syndicats qui fait baisser la mobilisations n’aide pas à corriger le tir) », « je ne peux condamner une révolte contre l’état bourgeois et sa violence policière… mais je dénonce aussi ,les marseillaises, les drapeaux bleu-blanc-rouge, la présence de la fachosphère ( UPR, CNTF, complotistes, Soraliens, Dieudonistes, ceux qui voteront extrême droite pour donner une leçon....) sans qu’il soit possible de les virer. Les partis de Gauche ( NPA,FI )et peut être nous-mêmes, qui sont (sommes) partis faire leur (notre ) marché en revêtant le fameux gilet ( nouvelle forme d’entrisme ?...). Je refuse aussi le syndicalisme "basching" de la part de gens qui ne se sont jamais bougé le cul avec les organisations syndicales. Pour plein de raisons (toujours des bonnes) et qui laissent les privilégiés qui eux font grève (parce que eux ils peuvent ces fainéants !). Je ne peux m’associer à des gens avec qui, il n’y a pas si longtemps, je combattais…sur les stratégies de se faire démonter la gueule chaque samedi, je suis dubitatif. Quel intérêt ? Les flics vont fraterniser, crosses des LBD en l’air ? Avoir des martyrs va déstabiliser la bourgeoisie et son gouvernement ?Je pense que Révolte sans grève est contre-productive. Enfin, le seul effet GJ visible est lors des élections Européennes, le Rassemblement National a augmenté son score en nombre de voix, et l’abstention n’a pas progressé, la gauche "radicale " de gouvernement s’écroule. Maintenant, que tout ce beau monde ne pense déjà plus qu’aux municipales. Qui Sont les COCUS ? »,« Je n’ai pas participé car j’ai pensé que faute de la construction d’une véritable organisation, ce mouvement quoique juste sous bien des aspects, était voué à l’échec tout comme celui de « nuits debout », « Le mouvement est certes très intéressant, déjà dans sa volonté démocratique, dans son désir de liberté, dans son refus de contrôle politique ou syndical, dans sa volonté de fonctionnement libertaire (malgré le manque de conscience politique réelle), et, a priori, dans sa volonté de se remettre en cause à tout moment : belle leçon ! », « Dans ce mouvement "gilet jaune" il y a selon moi, trop de trucs contradictoires, j’ai pu rencontrer certains - "gilets jaunes" qui proposaient des actions pas du tout probantes comme, "l’idée de s’allier avec le RN pour faire tomber Macron"... », « Pour finir je pense que les libertaires qui après tout ce temps condamnent ce mouvement, même en se réclamant de anarcho-syndicalisme, sont passés à côté de la plaque d’un mouvement qui marquera l’Histoire du mouvement ouvrier ».

PS : « Enfin, merci pour les éclairages réguliers, utiles et indispensables apportés dans l’émission ».

ES


Commentaires

Brèves

3 février - Appel à la grève. La CGT 37 appelle à un...

Appel à la grève le 5 février 2019. La CGT 37 appelle à un rassemblement à 10h à la gare et (...)