45 ans de cotisations !

vendredi 23 novembre 2007
par  siksatnam
popularité : 2%

Je suis plus que chagriné, au jour d’aujourd’hui de constater que dans ce pays, il y a tellement des personnes avec si peu le sens des réalités… Ces individus, que dans le jargon on appelle des fonctionnaires, ne sont pas méchants au demeurant, mais on dirait qu’ils vivent dans leur bulle, dans une sorte de monde parallèle… Comme on pourrait le lire dans un éditorial de l’Express ou du Point, ces sympathiques torchons aux ordres du pouvoir en place, ils ne se rendent pas compte des changements dont notre société a besoin pour s’ouvrir sur le nouveau millénaire…

Donc, j’en fais le pari, vous verrez que bientôt, lorsque le droit de grève sera sévèrement réglementé, voire même, qui sait, aboli, et bien ces individus seront prêts à continuer néanmoins à manifester, pour, n’est-elle pas surannée au point d’en être touchante, cette expression, « la sauvegarde de leurs acquis sociaux »…

Non, sérieux, on a beau aimer la déconne, y a des limites à tout… Il s’agirait de leur rappeler une bonne fois pour toutes à tous ces joyeux drilles, que le mot d’ordre du moment, c’est travailler plus, pour se faire enfler plus… Et pendant plus longtemps, encore, s’il vous plait… Alors, avec vos 37 annuités et demi, sachez-le, vous êtes complètement à contre-courant de la révolution culturelle du thatchéro-poujadisme à la française… Je m’interromps juste un instant, histoire de souligner qu’entre parenthèses je suis pas mécontent de ma formule… Thatchéro-poujadisme, ça sonne bien, non ?... Ouais… Non ? Bon ! Laissez tombez, j’me casse le cul à trouver des formules choc, mais tout le monde s’en fout ! Ca fait plaisir !

Bon ! Pour en revenir à nos moutons, c’est à croire que ces mecs vivent en plein cœur des trente glorieuses… Eh ! Faut savoir s’arrêter à un moment donné, quoi ! Redescendez sur Terre, les mecs ! Excusez-moi de vouloir jouer les donneurs de leçon, mais je vous rappelle tout de même qu’on a inventé le concept de chômage de masse afin de rendre les travailleurs doux comme des agneaux et corvéables à merci, faudrait tout de même pas l’oublier… Et pour mémoire, Sarkozy il a pas été élu sur un programme de gauche, à ce que je sache…

En plus, faut bien vous dire aussi qu’avec vos régimes de retraites à la gomme, tous autant que vous êtes, c’est qu’on pourra décemment pas faire passer le reste de la populace à 41, 42 ou 45 ans de cotisations si vous restez à 37 ans et demi… Alors merde, vous pourriez quand même faire un effort, quoi… C’est grand, c’est pour la France ! C’est beau, c’est pour le grand capital !

Ah ! Encore une dernière chose, allez surtout pas croire que c’est marrant tous les jours de passer les trente dernières années de sa vie à jardiner, à faire du bénévolat à la Croix-Rouge, ou à jouer à la belote… A la retraite, on s’emmerde furieusement… Bon, certes, au travail aussi… Mais c’est pas une raison !

D.G.


Commentaires  (fermé)

Logo de cavalli christian
dimanche 9 mars 2008 à 04h43 - par  cavalli christian

Association Sidaventure
Monsieur Christian CAVALLI
Le Puyrajou
24400 SAINT-MICHEL de DOUBLE
Monsieur le Président de la République
Monsieur Nicolas SARKOZY
Palais de l’Elysée
75008 Paris

Copie à Monsieur F. FILLON, 1er Ministre et à Madame R.BACHELOT, Ministre de la Santé

Objet : Non à la franchise médicale sur les M.L.D. (Maladie Longue Durée)

Saint Michel de double le, 19 février 2008

Monsieur le Président de la République,

Nous tenons tout d’abord à vous remercier pour l’intérêt que vous avez eu à répondre à la correspondance de Monsieur Bruno Pascal CHEVALIER (en grève des soins) et, nous nous permettons de revenir vers vous pour obtenir plus de clarté sur celle-ci, à votre réponse du 13/01/2008.

En effet, afin de ne pas nous trouver en marge, nous souhaiterions lever une ambiguïté quant au fait que vous soulignez « ma lutte quotidienne » liée au SIDA, il s’agit en l’occurrence du V.I.H. Déjà ce virus témoigne d’un fardeau négatif au regard de notre société et nous cibler ainsi pour beaucoup d’entre nous, nous marginalise d’autant. Il serait juste de définir ce dernier comme une erreur d’appréciation car après tout les « Pouvoirs Publiques » de l’époque et les autorités sanitaires n’avaient pas jugé opportun de « fermer les frontières » afin d’y remédier. Cette mesure pour le monde animal par contre l’a bien été !

Votre campagne témoigne en partie de la politique nouvelle, évocatrice, cependant à une époque comme aujourd’hui où on culpabilise les chômeurs avec la pression qui s’exerce autour de ces derniers, la situation prend la même tournure pour les malades. Nous devenons coupable d’être malade, alors à quoi bon se soigner ?. Vous allez renforcer la situation quand vous dites « …les franchises ne sont qu’un des premiers instruments de cette politique... », ce qui veut dire que d’autres menaces se profilent à l’horizon ?. Vous évoquez la solidarité ; vous savez, nous ne sommes pas égaux et ce à tout point de vue et, les maladies le témoignent.

La franchise sans doute mais pourquoi pas sur l’ordonnance plutôt que dans son contenu. Les traitement V.I.H. ou autres en matière de quantitatif ne sont absolument pas dans l’esprit de la solidarité (Egalité). Un exemple extérieur aurait été plus judicieux de laisser la vignette auto en place pour les véhicules de plus de 9CV (car toutes personnes, pour aller travailler ou autres cas en ont besoin) et au de là des 9 CV il s’agit bien là de convenances personnelles), d’autres exemples pourraient donner matière à réflexions… Malade n’est pas une partie de plaisir et nous faisons le bénéfice des Laboratoires… A qui profitent les maladies ? Quand vous dites à la correspondance de Monsieur CHEVALIER « …je vous invite à cesser votre grève des soins… ».

En périphérie ceux qui ne sont pas malades, quel est le principe de solidarité ?. De plus, « ces malades » qui ne se feront pas suivre ou, qui ne se soigneront pas ou plus, quels dégâts cela vont-ils engendrer dans le temps ?. Plus largement la Justice déjà est à deux vitesses. La Santé est en train de prendre le même chemin… Après tout dans un esprit persuasif, nous changerions volontiers la maladie contre une bonne santé et s’exécuter ainsi dans ce que vous avez dit lors de votre campagne et, ce qu’il en découle comme : « …travailler plus pour gagner plus… » ; comment le pourrions-nous à présent. Ce que nous pouvons arriver à parvenir c’est d’être coupable, dans ce cas précis outre votre remarque « solidarité », nous risquons de ne pas parvenir à vos attentes.

Quant à la solidarité à laquelle vous faites allusion, une chose est certaine à nos yeux : elle est le sujet collectif de la médecine où elle a une seule place, celle d’être le cobaye au jour le jour pour que demain ceux qui y prennent place ne vivent pas avec ce mal rongeur qui tend à nous laisser en marge de la « société ».

Nous vous remercions de l’intérêt que vous aurez eu à lire la présente et espérons vous rencontrer de façon à débattre et partager des idées et des possibilités, et ce, dans la pertinence d’une ouverture encore plus large à la solidarité.

Dans cette attente et avec espoir, nous vous prions de recevoir, Monsieur le Président de la République, l’assurance de notre considération distinguée.

Christian CAVALLI.
Président de l’Association SIDAVENTURE

Moi, Christian CAVALLI, Séropositif suite à une transfusion due à une opération d’un cancer le 05/08/85 à 14h45mn, je me retrouve avec une franchise médicale pour les soins de mon VIH et non pour mon Cancer. C’est en tant que président de l’association Sidaventure, au nom de toutes les personnes qui sont en M.L.D « Maladie de Longue Durée », je vous demande de revoir cette Franchise médicale en faveur de tous les patients « Tout Handicap confondu » et sont reconnus avec une pathologie prise à 100 % par la sécurité sociale, soient exonérés de cette franchise médicale pour éviter les discriminations médicales au risque des malades. Pour éviter dans l’avenir d’être dans l’obligation de rappeler à nos enfants ou petits enfants cette discrimination médicale, sous le gouvernement Sarkozy, comme vous en avez fait la demande par la lecture de la lettre G. Môquet et sur l’enseignement de la shoah.
Si vous persistez dans cette direction, je n’hésiterais pas à accuser votre gouvernement actuel de vouloir rouvrir des « Camps pour Handicapés » pour éliminer ceux qui sont coupable d’être malade et de vouloir provoquer une discrimination de plus envers les malades.
SIDAVENTURE n’est pas une de ces associations qui comme (Aides ‘Aides Aquitaine’) n’hésite pas à dire que « les malades sont leur fond de commerce », le Réseau (VIH Dordogne) qui pratique la discrimination avec son non respect de la vie privée des patients, ainsi que (Actif Santé. ‘Paris’) tout comme (La toile d’Amour ‘Dordogne’) qui utilisent leur association pour faire un commerce et je vous conseille de bien vouloir faire des contrôles vers ces (dites) associations (et beaucoup d’autres) qui sont, soi-disant là, pour venir en aide aux malades (non pour leurs besoins personnels !) et par ce fait, vous trouverez un point d’économie pour parvenir ainsi à combler une partie du trou de la sécurité sociale.
Alors Monsieur le président de la république, ensemble rendons à la France ses couleurs de Liberté-Egalité-Fraternité…
J’espère que vous aurez compris que mon message était un message qui venait du coeur et qu’il visait à participer au grand débat sur la santé des Français…
Je vous remercie de votre attention.

Christian CAVALLI.
Président de l’Association SIDAVENTURE

Association SIDAVENTURE Le Puyrajou 24400 St Michel de Double Tel. 05.53.80.58.64