Déni de démocratie

mercredi 16 janvier 2008
par  siksatnam
popularité : 7%

Ca y est, après avoir remisés les cotillons et les langues de belles-mères, il est l’heure de se replonger dans le quotidien d’une année 2008 qui s’annonce déjà prometteuse…Une année de galères, à n’en pas douter, avec pour commencer, la talonnette, qui, entre deux saillies pas drolatiques du tout sur son droit au bonheur, a déclaré hier vouloir en terminer avec les 35 heures, voire même, si l’on en croit certains syndicats, avec la durée légale du travail… Personnellement, cela me rappelle des souvenirs… Il y a quelques années, j’ai vécu à Londres, haut lieu du libéralisme économique s’il en est, et j’avais là-bas le bonheur de travailler au bas mot 50 heures par semaine, pour un salaire astronomique de 7000 balles… Lorsque je revins-je fais un petit aparté juste pour signaler qu’en ce début d’année, et dans le but d’apporter un mieux disant culturel à cette chronique, j’ai pris la bonne résolution de faire tant que possible appel à des conjugaisons de type passé simple, imparfait du subjonctif, et autres passé 2eme forme… C’est ce que l’on appelle le plus produit, dans le langage des écoles de commerces… A vérifier tout long de l’année, donc...-

Lorsque je revins en France, donc, je trouvais un emploi offrant la même rémunération, 7000 francs nets, en me contentant de travailler 35 heures, soit quinze heures de moins tout de même, et le tout avec un coût de la vie deux fois moins élevé…

Le démantèlement du droit du travail, et en premier lieu l’augmentation des heures, est-ce donc cela qui nous attend pour l’avenir ? Si d’aventure c’était le cas, cela aurait au moins le mérite de résoudre un autre problème très médiatisé en ce moment, à savoir celui de la stagnation du pouvoir d’achat des français… En effet à quoi bon gagner plus si c’est pour ne pas avoir l’opportunité, pour cause d’horaires à rallonge, dimanches inclus, d’aller dépenser ses deniers dans des magasins fermés lorsque sonne l’heure de la débauche ? Voila qui poserait, en tout cas, la question de l’ouverture nocturne des grandes surfaces… Qui n’a en effet jamais rêvé d’aller faire ses emplettes à Auchan, un jeudi soir à trois heures du mat’ ?

Nous aurons également, en 2008, dans ce système que l’on qualifie communément de républicain, le déplaisir d’assister à un déni de démocratie, qui verra les dirigeants du pays ratifier une resucée de la constitution européenne que les citoyens avaient pourtant massivement rejetée deux ans plus tôt… Je n’ai personnellement pas souvenir d’avoir entendu Sarkozy affirmer, durant la campagne présidentielle « Vous avez voté contre la constitution, vous vous êtes trompés, vous êtes des ânes, j’y remédierais »… Peut-être un moment d’inattention de ma part, subjugué que j’étais par la majesté républicaine de Ségolène Royal… Non je déconne !

Et dire que décidément, nous n’aurons même pas la satisfaction en 2008 de voir les vieux cons qui ont voté Sarkozy payer la redevance télé, dont ils seront finalement toujours exonérés…

Alors pour conclure, en guise de consolation, pour, tout de même, bien démarrer l’année, une petite anecdote qui redonnerait presque goût à la vie… L’autre jour, je marchais place Jean Jaurès, lorsque j’ai entendu un routard qui appelait son chien… « Sarkozy au pied ! Couché Sarkozy »… Imaginez à quel point cela doit être orgasmique que de rabrouer son chien dans ces conditions… Souhaitons simplement pour le brave toutou, un bâtard difforme, il est de mon devoir de le préciser, que son maître n’en abuse pas tout de même…

D.G.


Commentaires  (fermé)