Une soirée hommage à David Martinon !

lundi 18 février 2008
par  siksatnam
popularité : 8%

L’heure est aux élections municipales, période particulièrement favorable aux coups bas et aux conflits d’intérêts personnels…

Ainsi, après une semaine riche en rebondissements, c’est avec moult arguments que j’ai cru bon proposer à toute l’équipe de Demain Le Grand Soir l’idée d’une soirée hommage à David Martinon, le malheureux ex-candidat UMP de Neuilly-Sur-Seine. Cette proposition fut immédiatement refusée avec véhémence par les membres de l’émission. Quant à la réaction de mes camarades au sujet de ce concept, elle m’attriste personnellement beaucoup. Car c’est en l’occurrence un vibrant « Martinon Non Non », qui répondit à cet appel. Je fais donc le choix de me désolidariser de leur position et de lancer dés à présent ce poignant appel sur les ondes : La droite qui se déchire, c’est magnifique ! La droite qui se déchire, ça mérite d’être vécu ! Et j’ajoute : Encourageons ce phénomène, que diable !

Car en effet, oui, ne l’oublions pas, la droite qui se déchire, c’est aussi et surtout la droite qui va se prendre une grosse branlée aux municipales, n’en doutons pas…

Mais peut-on considérer cela comme un motif d’espérance pour l’avenir ? Certainement pas, il faut raison garder... Mais sans chercher trop loin, ce serait néanmoins un motif de satisfaction, un petit plaisir comme la vie en offre trop peu… Un désaveu pour l’autre pingouin…

Car oui, il s’en passe des choses à Neuilly…. David Martinon, c’est le porte-parole de l’Elysée-Sa démission vient d’ailleurs être refusée par qui vous savez- ; il se voyait déjà en jeune cador de la politique… Sarko l’avait donc choisi pour en faire son successeur dans cette charmante bourgade prolétaire de Neuilly… Contre l’avis de bon nombre d’électeurs, qui ne voulaient pas d’un candidat parachuté… Du coup, lorsque le bateau s’est mis à tanguer, plus question d’amitié virile, et le jeune premier s’est fait virer comme un vulgaire vieux kleenex usagé…

Ah, ça pour ce qui de la traitrise, il semble que c’est une tradition maison chez les Sarkozy… Après le père, le fils… Le fiston, Jean, qui était le numéro deux de la liste, a du coup tenté de récupérer la place encore chaude, mais sans réussite- il est encore un peu jeune, dixit Devedjan, et de plus, les images le prouvent, il n’a pas de cravate à se mettre… Alors du coup, c’est Fromentin, le « dissident » qui vient d’être adoubé… Seulement, ça fait pas plaisir à Arnaud Teullé, le n°2, l’ancien adjoint, qui vient de se décider à se lancer dans la course à la mairie… Bref, un beau sac de nœuds… ET tout ce bordel fait que c’est un boulevard qui s’ouvre pour la liste du Parti Communiste… Non blague, humour, pas le parti communiste, quand même !

Toujours est-il que pour la branlée aux municipales, moi j’ai envie d’y croire… Je me promets d’ailleurs d’aller, sur le chemin du retour à mon domicile, me recueillir et brûler un cierge à la vierge Marie, cela à toutes fins utiles… C’est ce que l’on appelle une démarche de rédemption… Les militants du parti pas socialiste me comprendront…

D.G.