Bandeau
Demain Le Grand Soir
NI DIEU, NI MAITRE, NI CHARLIE !

Le Site de Demain le Grand Soir, l’émission hebdomadaire sur "Radio béton", 93,6 MGH (tous les mercredis de 19 à 20 h sauf en juillet/août). Informations et débats libertaires.

Le site a été attaqué et détruit par des pirates les 29 et 30 septembre 2014 au lendemain de la publication de l’avis de dissolution du groupe fasciste "Vox Populi".

Il renaît ce mardi 27 octobre 2014 de ses cendres.

J’ai une mauvaise nouvelle à vous annoncer…
Article mis en ligne le 17 mars 2008

par siksatnam

J’ai une mauvaise nouvelle à vous annoncer… En effet, c’est actuellement le printemps des poètes, et j’ai cru bon de gratifier les auditeurs de Radio Béton d’une chronique en vers cette semaine… Et si possible en alexandrins…

Je suis navré, mais je n’ai malheureusement pas su trouver de rime en En pour vous proposer une jolie strophe sur Dominique Perben…
Alors c’est parti, et attention à la sortie de piste…
Ca occupe le dimanche, ça nous fait une sortie
Dans la démocratie bourgeoise on procède ainsi
Qu’il faut élire des types pour nous représenter
Mais attention, ces mecs fourmillent de bonnes idées
Ici, on a besoin d’une nouvelle médiathèque
Là, une autoroute pour mieux nous désengorger
Mais oui ma bonne dame, qu’est-ce qu’il y a comme métèques
Votez pour moi on va vite fait vous en débarrasser !
Allez, maintenant les enchères ont commencé
Qui dit mieux ? Vraiment personne ? Allez ! Adjugé !
Et moi, moi ! Non, vraiment, regardez mon bilan
Euh… Là ça m’étonnerait, je suis plus compétant !
De faire preuve de populisme j’accuse mon rival
En retour, il m’éreinte dans le bulletin municipal
Je fais de la lèche au journalis’ d’la presse locale
On s’connaît bien, on s’croise lors des matches de footballe
Vingt heures ! C’est la grand’ messe à la télévision
François Hollande arbore une mine de benêt réjoui
Devedjan voudrait dire : Vous êtes vraiment des fions
Aussi, Bayrou fait mine d’avoir bien tout compris
Reste que pour pouvoir entériner l’élection
De not’ bon maire, faut retourner dans l’isoloir
Et rêver en sortant trouver sur le trottoir,
Qui nous attend un beau tramway à réaction
A chaque fois on s’rend complices de la bouffonnerie
Pendant queq’ années, il faudra en payer le prix
Jusqu’à la prochaine échéance électorale
Et là recommencera toute cette pantalonnade.

D.G