Le malheureux Rudy...

vendredi 27 juin 2008
par  siksatnam
popularité : 6%

Bon, alors j’aime autant vous dire que si je fais l’effort de venir dans les studios de Radio Béton malgré le chagrin et la peine qui m’étreignent, c’est pas pour ma chronique ! Ma chronique, c’est bien simple, j’m’en fous ! Non, c’qui compte à mes yeux, c’est d’avoir une tribune, pour pouvoir dire ce que j’ai à dire... Donc, j’y viens, j’ai une communication de la plus haute importance à vous livrer... Alors, ami auditeur, tu vas me faire le plaisir de m’écouter attentivement et d’enregistrer ce que je te dis dans ta p’tite caboche : Elle s’appelle Capsule, c’est ma chatte, ou plutôt s’est notre chatte, elle a un an, son pelage est noir et blanc, et elle a disparu quartier Thiers depuis dimanche... C’est bien simple, on est au désespoir... Alors, j’te le dis sans animosité aucune, ami auditeur, si tu as la moindre information à son sujet, y va falloir te sortir les doigts du cul, et me contacter sans délai... C’est bien compris ? Capito ?

Maintenant que mon message est passé sur les ondes, vous pouvez décrochez si ça vous chante ! Enfin, ceci dit, idéalement, non, quand même, parce que, vous savez, on se donne un mal de chien à pondre l’émission, ce s’rait con... Alors, ce que je vous propose, c’est d’attendre gentiment la fin de l’émission pour zapper sur Radio Saint-Martin, OK ?... C’est sympa !

Alors, vous avez vu, les vieux relents du passé ressurgissent... Une agression antisémite en plein Paris, comme aux heures les plus sombres de notre beau pays... Enfin, pas tout à fait une agression antisémite, d’ailleurs, à y regarder de plus près... Toujours est-il qu’il n’aura pas fallu longtemps aux médias pour prendre l’affaire à bras le corps, et faire leurs choux gras de cette sinistre affaire... Un jeune juif agressé en plein jour par une horde de jeunes déchaînés, avouez que c’est vendeur... Ajoutez, comme l’affirme une connaissance de Rudy devant les caméras de télé, la bouche pleine de mépris, que les agresseurs sont des noirs, et vous aurez saisi l’ambiance nauséabonde qui règne dans ce quartier du XIXème arrondissement...

Voilà pour la première interprétation de l’affaire... Seulement, figurez-vous que des témoins qui ont assisté à la scène livrent une lecture sensiblement différente des faits tels qu’ils furent décris initialement... Et bientôt, il s’avère que l’histoire est un peu plus compliquée qu’elle n’en a l’air... Le malheureux Rudy n’est peut-être tout bien considéré pas la victime innocente d’une meute enragée, mais bel et bien la partie prenante d’une rixe entre bande rivales, qui se disputent un territoire... Il n’aurait peut-être simplement pas eu, comme le suggère un témoin indirect de la scène, l’occasion de s’enfuir comme ses amis, se retrouvant ainsi pris dans la gueule du loup, seul contre ses agresseurs, ceux-là même qui, n’écoutant que leur courage, l’on tabassé à dix contre un...
Ce même Rudy, qui est sorti du coma artificiel où on l’avait plongé le corps médical, avait lui-même été placé en garde-à-vue au mois de décembre, toujours dans un contexte de guère des clans, à moins qu’il ne s’agisse tout simplement d’une guerre des religions... Alors, n’en déplaise à sa maman, qui affirme que son fils n’est pas un voyou, la preuve, elle est conseillère d’orientation, peut-être d’ailleurs aurait-elle du l’aiguiller vers un CAP combat de rue, Rudy avait certainement besoin d’être un peu recadré...
Toujours est-il que ça la fout sans doute un peu mal, en pleine visite de Sarko à, ouvrez les guillemets, "ses amis israéliens", et cela pourrait expliquer que les médias de tous bords y sont allés fort dans la surenchère pour dédouaner peut-être la France de toute velléité de dérive antisémite... Mais, à propos, ça veut dire quoi l’antisémitisme, pourquoi on ne parle pas de racisme ordinaire, tout simplement ?

D.G


Commentaires  (fermé)