Par ailleurs, c’est pas parce qu’on est noir qu’on a pas le droit aux petits plaisirs de la vie

jeudi 6 novembre 2008
par  siksatnam
popularité : 5%

Ca y est enfin, aprés des mois d’un combat féroce, les résultats de l’élection présidentielle américaine sont connus. Ils sont tombés dans la nuit ; Barack Obama est le premier président noir américain à y être élu.

Bien. Voilà une bonne chose de faite, parce que depuis bientôt deux ans que durait la comédie de la campagne électorale américaine, il était temps que ça s’arrête... Du coup, on a bien deux-trois mois de répit devant nous, d’ici que le coup d’envoi de la campagne 2012 ne soit lancé, que ce soit de ce côté de l’Atlantique ou bien de l’autre, d’ailleurs... Ca va nous faire du bien à tous...

Sauf si, catastrophe, Barack Obama venait à être assassiné, auquel cas il y aurait des élections anticipées... Avouez que ce serait con... Avoir subi tout ça pour rien... Bon, en même temps, ce serait pas la première fois non plus qu’un président américain se ferait dézinguer... Personne n’en mourrait... Enfin, si, évidement, c’est pas ce que j’ai voulu dire !

En attendant, c’est sûr, l’histoire du monde et celle des Etats-Unis viennent de connaitre un tournant radical... Car c’est le désormais nouveau président qui l’affirme, "le changement est arrivé".

Ah ! Le changement... De là à dire que les Etats-Unis vont prendre un virage social à 90°, il n’y aurait qu’un pas... Ainsi, imaginez les résultats de la politique intérieure du nouveau président, d’ici un an...Un système de soins digne de ce nom, une retraite par répartition, où encore un accés libre et gratuit à l’éducation, pour tous et sans discrimination... Avouez que ça aurait de la gueule...

Sauf qu’en fait, dans ses promesses de campagne, aucun de ces engagements ne figurait. Tout juste s’attardait-il sur les baisses d’impots pour les classes moyennes, son cheval de bataille... Ceci dit, il changera peut-être d’avis, une fois installé dans le bureau ovale... Sachant que de toute façon, il ne peut que surprendre agréablement, si l’on en croit les journalistes qui ont suivi le scrutin... En effet, les électeurs d’Obama ne sont pas des imbéciles -qu’ils disent les journalistes-, et avec la crise, ils savent très bien que toutes ces largesses ne sont pas envisageable en ces temps difficiles...

Alors, leurs promesses, à lui et à Mc Cain, c’était juste pour le fun, histoire de justifier la campagne électorale la plus chère de l’histoire... Cela aura au moins fait rêver les foules, les aura un peu sortis de leur quotidien, et surtout aura permis aux électeurs de Mc Cain de pouvoir argumenter sur le choix d’un programme plutôt que sur celui d’un homme...

Pour ce qui est de la politique étrangère des américains, la principale promesse du candidat démocrate est de se retirer d’Irak... Quand ? Demain, le mois prochain, ou la semaine des quatre jeudis ? L’avenir le dira...

Par ailleurs, c’est pas parce qu’on est noir qu’on a pas le droit aux petits plaisirs de la vie, nous gratifiera-t’il d’une attaque éclair contre l’Iran ? Là aussi, on verra en fonction de l’humeur du moment...

Par ailleurs, s’engagera-t’il sur une voie politique visant à résorber la faim dans le monde ? Et prendra-t’il des décisions écologiquement fortes au nom de son pays ? Hmmm... Mouais... On verra...

Non, décidement, tout a changé, mais rien ne va changer chez l’oncle Sam... Sinon, et tous les politologues sur le coup semblent s’accorder sur ce point, la couleur de la peau du nouveau représentant de la nation américaine... Pour le reste, ce sera tout comme avant, hyper-capitaliste, inégalitariste comme pas permis, et dans un pays super endetté par la crise, pour couronner le tout !

Allez, sans transition et pour terminer, comme c’est dorénavant la tradition, le sourire du jour : Une grosse verrue de plus dans le paysage de la presse locale : La Tribune de Tours, hebdomadaire gratuit et nauséabond, avec, à la une cette semaine, un dossier fleuve intitulé "Lieux tendance : Où aller pour être vu...", tout un programme ! Ou encore, pour ceux qui, comme moi, ont pu le croiser dans la rue un jour ou l’autre, et ont pris peur, croyant avoir affaire à un mort-vivant, des nouvelles de Jean Royer, eh oui ! Mais également un article justifiant que la compagnie Ryan-Air soit arrosée de subventions, pour que l’aéroport local atteigne la barre des 100.000 passagers cette année...

Alors de grâce, si un jeune cadre dynamique -méfiez-vous également des femelles de l’espèce-, si un jeune cadre dynamique, donc, vous aborde dans la rue ou à la poste, l’air enthousiaste, pour vous proposer sa feuille de chou, surtout détournez-vous en !

D.G


Commentaires  (fermé)