Expulsion violente d’Ungdomshuset et émeutes à Copenhague

vendredi 2 mars 2007
par  Le Plombier
popularité : 4%

Malgré quelques actions de solidarité internationale comme à Lyon : occupation du consulat danois, le célèbre squat d’Ungdomshuset, vieux de 25 ans, vient d’être expulsé par des unités antiterroristes, jeudi matin. Des manifestations de protestation ont dégénéré en émeutes dans toute la ville.

Depuis 1982, un collectif de jeunes occupe avec l’accord de la municipalité le bâtiment situé Jagtvej 69, dans le quartier de Nørrebro à Copenhague. Devenu Ungdomshuset (la maison de la jeunesse), il a longtemps été un des lieux centraux de la culture dans la capitale danoise, avec notamment beaucoup de concerts. En 2001, la municipalité a vendu la maison qui a finalement été acquise par Faderhuset, une secte chrétienne aux pratiques douteuses. Les activistes refusant évidemment de quitter les lieux, un procès a eu lieu et s’est soldé par une victoire des intégristes. Depuis la mi-décembre 2006, Ungdomshuset est expulsable et toutes les solutions alternatives, incluant une offre de rachat de la maison, ont été refusées.

En conséquence, un vaste mouvement de solidarité internationale, principalement basé en Allemagne, s’était créé et des émeutes avaient déjà eu lieu le 16 décembre dernier dans le quartier de Nørrebro. On avait alors parlé de 240 arrestations mais la maison elle-même n’avait pas été attaquée, ses occupants s’étant retranchés à l’intérieur. Le 20 février, le consulat danois de Lyon avait été occupé en solidarité : Lyon : occupation du consulat danois.

Jeudi 1er mars, peu avant 7h du matin, des unités d’élite de la police anti-terroriste ont donné l’assaut par le toit, en utilisant deux hélicoptères, des gaz lacrymogènes et des canons à eau. Tous les occupants, 36 au total, ont été arrêtés. Immédiatement, des échauffourées ont eu lieu autour de la maison, suivies de plus d’arrestations. Puis des manifestations illégales se sont mises en place, au départ de Nørrebro et du quartier autogéré de Christiania. La police, en cherchant à les disperser n’a réussi qu’à transformer ces mouvements en émeutes. Des barricades se sont dressées un peu partout dans la ville, plus vite que la police n’arrivait à les déblayer. Aux jets de pierres et de pétards furent répondus des gaz lacrymogènes. On a dénombré environ 2000 personnes participant à ces actions.

Plus tard dans la soirée, alors que des feux étaient allumés sur toutes les barricades et que la police était de plus en plus débordée, un cortège funéraire comptant jusqu’à un millier de personnes s’est formé, prenant la direction d’Ungdomshuset. Les manifestants, pacifiques, portaient des torches et des cercueils représentant la liberté. Une partie d’entre eux ont alors décidé d’occuper une école désaffectée non loin de l’emplacement originel d’Ungdomshuset. Malgré les tentatives de la police et les gazages, ainsi que les coupures d’électricité dans tout le quartier, ils ont tenu bon. La dernière offensive de la nuit a eu lieu sur les barricades devant Christiania, qui ont été dégagées aux alentours de 2h du matin.

Le bilan de la journée est d’environ 250 arrestations. Le nombre de blessés est inconnu mais au moins un allemand a du être hospitalisé et la brutalité de la police a augmenté avec le temps. 25 des 36 occupants de la maison lors de l’assaut ont été inculpés pour occupation illégale du bien d’autrui ainsi que menaces et violences contre la police. Trois sont mineurs et dix-sept étrangers, dont un français et une majorité d’allemands.

La fin de la nuit et la matinée du vendredi ont été relativement calmes. Des policiers affluent de tout le pays vers la capitale, et de nombreux activistes essaient de faire de même malgré les filtrages effectués aux frontières et aux alentours des quartiers les plus touchés. Le week-end sera probablement mouvementé.

Ces offensives de la police sont dans la continuité du gouvernement d’extrême-droite danois et de la vague de répressions qui touche Copenhague depuis quelques années, notamment contre Christiania. De nombreux émeutiers se battent d’ailleurs plus pour protester contre les injustices policières que par réel soutien à Ungdomshuset. De l’avis de certains manifestants, les choses sont à bien plus grande échelle que lors des G8.

Beaucoup de manifestations de soutien ont été organisées en Allemagne et dans les pays scandinaves, ainsi qu’une autre à Londres en ce moment même, mais toujours rien en France. Il est pourtant plus que jamais nécessaire d’affirmer notre soutien !



Brèves

24 février - La décroyance ou comment je suis devenu athée sans me fâcher avec ma famille

Coexister est l’association interconvictionnelle des jeunes pour créer du lien social. Il y a (...)

31 janvier - Sanitas palace !

Quand on veux tuer son chien, on dit qu’il a la rage !
La Direction de la cohésion Sociale et la (...)

10 avril 2016 - De la servitude moderne

Après le documentaire du même nom réalisé en 2009, « de la servitude moderne » est maintenant (...)

8 avril 2016 - LE DROIT D’AUTEUR ET NOUS AU NOM DE L’...

LE DROIT D’AUTEUR ET NOUS
AU NOM DE L’ EXCEPTION CULTURELLE FRANCAISE NATIONALE, LES CONSEILS (...)

16 septembre 2015 -  OSEZ LE SOCIALIQUE

Bonjour à tous, et à toutes
Mon site /mouvement OSEZ LE SOCIALIQUE est en ligne !
Ils parlent (...)