Les aventures de deux jeunes Parisiens en goguette avaient défrayé la chronique.

samedi 5 décembre 2009
par  siksatnam
popularité : 3%

Un article de presse de 1965 relatant les frasques de Patrick Devedjian et Alain Madelin dans le Var fait le tour des sites Web depuis quelques jours.

C’est le nouveau buzz sur l’Internet. Depuis mardi, plusieurs sites (cuverville.org, bellaciao.org, prs12.com, etoile-rouge.fr notamment) diffusent une (très) vieille coupure de presse du journal « Le Petit Varois ». Plus précisément de la chronique judiciaire. Daté du 11 novembre 1965, l’article raconte les tribulations de deux étudiants parisiens en vacances à La Croix-Valmer dans le Var. Les deux jeunes hommes en question ? Il s’agit de Patrick Devedjian, actuel ministre de la Relance et d’Alain Madelin, ancien député et ministre de Jacques Chirac.


Du vol de voiture à la possession d’arme

Les deux compères s’étaient faits remarquer durant ce fameux été 1965 pour une affaire de syphonnage et plusieurs vols. Ils avaient même été condamnés par le tribunal correctionnel de Draguignan à un an de prison avec sursis et trois ans de mise à l’épreuve. Si les faits ont été amnistiés, cette histoire croustillante qui date quand même de plus de quarante ans fait le tour des sites Web, coupure de presse à l’appui.

Celle-ci raconte avec force détailsleurs mésaventures sous le titre « Deux jeunes dévoyés en vacances à La Croix Valmer avaient essoufflé la police... » Énigmatique. Mais qu’avaient-ils donc pu faire ? Le journaliste de l’époque écrit à propos de l’audience correctionnelle : « Deux jeunes gens ont tenu la vedette. Il s’agit des nommés Devedjian Patrick et Madelin Alain (...), à qui le soleil à quelque peu tourné la tête. »

Puis il énumère les faits : « Dans la nuit du 5 au 6 août dernier, M.Voli, maire de la Croix-Valmer surprenait deux individus qui tentaient de lui dérober de l’essence dans son véhicule. » (...) A sa vue, les deux voleurs prenaient la fuite abandonnant un véhicule Simca 1000. Une embuscade était tendue par la police qui avait été alertée. Quarante-cinq minutes plus tard, on tombait sur les deux hommes qui tentaient de mettre en marche un véhicule. Si Madelin parvenait à être appréhendé, Devedjian par contre échappait aux poursuites malgré une tentative désespérée de M. Voli. Mais comme tout a une fin Il était récupéré le lendemain matin dans un état lamentable, les pieds ensanglantés, les vêtements déchirés », raconte le journaliste (un certain C.P.) dans son article.

Plus loin, il précisera quand même que la perquisition affectuée sur le bateau de Patrick Devedjian alors amarré à Cavalaire fut très fructueuse.On y retrouva « des pièces de voiture, un pistolet 6,35 garni de cinq cartouches et des pièces d’identité »...

Aucun proche au courant

Aujourd’hui, la prescription l’emporte pour ces faits datant d’il y a plus de quarante ans. « C’est une connerie de jeune voilà tout, commente Thierry Mariani candidat UMP aux régionales en PACA. Qui n’a jamais volé un paquet de bonbons ? » Une « connerie » qui n’a d’ailleurs pas empêché Patrick Devedjian et Alain Madelin de réaliser une brillante carrière politique. Mais jamais ils n’ont raconté leurs péripéties varoises. Même pas à leurs collaborateurs. « Je n’étais pas au courant, explique Me Jean-Marc Fedida, l’avocat d’Alain Madelin. Mais c’est une très vieille histoire. Je n’étais même pas encore son conseil. D’ailleurs je n’étais pas encore né... » Même son de cloche du côté de Marie-Luce Skraburski, attachée de presse de l’ancien maire de Redon pendant plus de dix ans. « Il ne m’en a jamais parlé. D’ailleurs je l’imagine très mal avec une paille dans la bouche en train de siphonner... »

Au cabinet de Patrick Devedjian, la surprise est également totale : « On n’avait jamais entendu parler de cette histoire. On lui a reproché beaucoup de choses mais là... »

L’une de ses anciennes secrétaires particulières a même beaucoup ri en apprenant la nouvelle. « C’est complètement absurde. Jamais, il n’aurait fait ça ! »

De son côté, Alain Madelin n’a pas souhaité réagir.


D. A.


Commentaires  (fermé)

Brèves

24 février - La décroyance ou comment je suis devenu athée sans me fâcher avec ma famille

Coexister est l’association interconvictionnelle des jeunes pour créer du lien social. Il y a (...)

31 janvier - Sanitas palace !

Quand on veux tuer son chien, on dit qu’il a la rage !
La Direction de la cohésion Sociale et la (...)

10 avril 2016 - De la servitude moderne

Après le documentaire du même nom réalisé en 2009, « de la servitude moderne » est maintenant (...)

8 avril 2016 - LE DROIT D’AUTEUR ET NOUS AU NOM DE L’...

LE DROIT D’AUTEUR ET NOUS
AU NOM DE L’ EXCEPTION CULTURELLE FRANCAISE NATIONALE, LES CONSEILS (...)

16 septembre 2015 -  OSEZ LE SOCIALIQUE

Bonjour à tous, et à toutes
Mon site /mouvement OSEZ LE SOCIALIQUE est en ligne !
Ils parlent (...)