N° 18 avril 2007

jeudi 29 mars 2007
par  Le Plombier
popularité : 5%

EDITO Avril 2007 n°18

Supplément papier de l’émission diffusée tous les mercredis de 19h à 20h sur Radio Béton 93.6 et sur www.radiobeton.com. Rediffusion tous les lundis de 10h à 11h.

"Il y eu un silence qui s’étendit très loin, jusqu’au fond des ruelles boueuses. Le vent s’était arrêté de souffler. La misère du monde était au bout de son destin".

Albert Cossery « hommes oubliés de Dieu ».

MAGMA

Un peu plus de 50 % des adultes de ce pays ne vont pas voter pour les partis voulant désespérément nous « représenter » lors des prochaines élections présidentielles : abstentionnistes, non inscrits, partisans du vote nul ou blanc ; ce « magma » dépasse, et de loin, les partis/candidats qui pourront se maintenir au second tour.

Cette vague de fond intéresse peu les politiciens. Ils considèrent que ces individus sont des « sous citoyens », peu concernés par la vie de la cité, dépourvus de sens civique et peu reconnaissants vis-à-vis des combats héroïques pour la démocratie menés par nos anciens. Les accapareurs de la démocratie considèrent que la « vertu » parlementaire est la jauge absolue du fait « démocratique ».
Et pourtant, le parlement ne représente absolument pas la société dans sa multitude : sous représentation flagrante des femmes, des ouvriers et des classes défavorisées, des minorités et des diversités… Absence totale de représentation d’un tiers de l’électorat, suffrage censitaire imposé au premier tour pour éliminer, de fait, les troublions…

De plus, cette marée humaine des « réfractaires » au suffrage universel ne rapporte aucun subside aux partis en question ; En effet, chaque électeur aux élections législatives rapporte au parti qu’il soutient quelque 1,64 euro par an et ce pendant toute la durée de la législature.. Un véritable pactole… Il est donc clair que, naturellement, ces « en-dehors » ne comptent pas pour les partis politiques…

Cette démocratie est à bout de souffle. Aucun politicien ne le reconnaît réellement et pourtant c’est un fait incontestable.

A force d’agiter continuellement le mensonge d’une « égalité citoyenne » dans une société dont les inégalités sociales sont devenues intolérables, les politiciens ont scié la branche de l’arbre sur lequel ils engraissaient…

Ils ne veulent pas voir cette réalité et pourtant, les choses sont écrites… Le compte à rebours à déjà commencé… Bientôt, le voile du mensonge va se lever… Le « magma » qui se refuse à participer à la farce électorale va se mettre à se mouvoir…
Et rien ne l’arrêtera plus…

E.S


Documents joints

PDF - 1.1 Mo
PDF - 1.1 Mo

Commentaires  (fermé)