N° 70 JANVIER 2012

jeudi 29 décembre 2011
par  siksatnam
popularité : 8%

PDF - 269 ko
Le journal de janvier 2012.

Commentaires  (fermé)

Logo de teuchiland
dimanche 1er janvier 2012 à 14h49 - par  teuchiland

Le bref courrier à ses lecteurs ne pouvaient pas faire plus subtile ? Combien sommes-nous à croiser des fafs un peu partout, place plum’, au même bar parfois, et ne rien faire même s’il n’ y a pas c’est vrai, directement agression ?
A part se cracher dessus entre vieux cons ce genre d’article fait très "agent provocateur" et ne résout rien...Surtout que ces adorateurs n’étaient que des gens qui étaient aller boire un verre après un rassemblement, et à vrai dire pas grand monde n’est prêt à se "bagarrer" avec des skins heads surtout pas des "non-militants"pris de court ; déjà que chez les militants...
Donc au lieu de manifester de la solidarité pour gagner en confiance, au moins entre nous, et pourquoi pas, un jour, les affronter directement, ce genre d’article querelleur type "on se tire dans les pattes" nous enfonce un peu plus dans l’idée qu’on ne peut vraiment compter sur personne...Hormis le virilisme bête et méchant de cet article du genre "moi je leur aurai casser la gueule bande de fiottes", ça ne fait simplement que créer encore plus d’hostilité et d’animosité là où il y a quand même certains efforts de fait pour éviter de se prendre la tête.
En tout cas ça pue grave l’égocentrisme démesuré, la provoc’ stupide, l’ineptie totale ; Cette article, en plus d’être à coté de la plaque puisqu’il s’en prend à des non-militants, est nulle et ne sert à rien à part se faire plaisir, et encore je ne vois pas quel plaisir sadique il y a à faire ça entre des gens qui sont du même camp et que l’on cherche à disqualifier...A moins de se considérer comme de purs ennemis comme des "fafs" respectifs...
En tout cas j’en ai marre de voir des vieux cons se cracher dessus par outils militants interposés histoire de "s’auto-réduire" chacun, c’est pathétique, mesquin et affligeant. Réglez ça autrement sans vous en prendre à des personnes qui ne sont même pas aux faits de vos querelles.
Niquez vos mères !