j’ai souhaité me retirer ponctuellement du monde

mercredi 11 avril 2012
par  siksatnam
popularité : 5%

Déjà, pour couper court aux reproches qui me ici sont formulés, rapport à mon absence de la semaine dernière, je ne dirais qu’une chose : J’avais un mot du docteur ! Inutile de chercher la polémique...

Figurez-vous, donc, que traumatisé par les attentats de Toulouse et de Montauban, j’ai souhaité me retirer ponctuellement du monde et de son fracas assourdissant... Pendant qu’il dormait, j’ai piqué les clefs de la Twingo de mon frère, et j’me suis cassé, direction le sud... J’ai vécu reclus dans ma bergerie alpestre de Sainte-Maure-de-Touraine... Là j’ai pu méditer, réfléchir à toute cette violence induite par notre société...

Croyez-moi que le spectacle de ma chèvre Blanchette, gambadant joyeusement dans les alpages, ça m’a bien aidé dans ma reflexion... Ca m’a aidé à me reconstruire, j’irais même jusqu’à dire... Parce que croyez-moi, j’étais pas bien du tout... Déjà, je culpabilisais, rapport à mon frère, je m’doutais qu’y s’rait furax, parce que sans bagnole, y pourrait pas aller au taf...

Et donc, dans mes montagnes du Sud-Touraine, puisque j’étais pas là pour compter les pâquerettes ni pour observer les marmottes, ces saloperies qui font leur besoin n’importe où dans la vallée, j’ai médité... J’ai médité à mort, même, jusqu’à seize heures par jour, attention, sans télé ni rien, hein pour me distraire... Rire et chansons dans le casque, c’est tout... Rassurez-vous, quand même, j’me suis démerdé pour me faire enregistrer la finale de Top-chef... On n’est pas des animaux, quand même... Entre parenthèses, vous me dites rien, hein, j’veux surtout pas savoir si Bertrand s’est fait éliminer...

Pour en revenir à ma méditation, par contre, un mal au crâne que ça m’a procuré, j’vous dis que ça, et puis, c’est un peu le drame avec le Mogadon que m’a prescrit le médecin, un le matin, un le midi, un le soir, pas moyen de trouver une fichue réponse à toutes mes interrogations métaphysiques...

Peau de couille, donc, pas foutu de résoudre le problème du chômage de masse, de renforcer les libertés individuelles, ni de te dégotter la moindre fichue combine pour financer le système des retraites... Et pourtant, c’est pas l’envie qui m’en manquait...

Donc, j’ai perdu deux semaines de mon temps,

Comme les autres, en fait, quand on y pense... C’est là, en me disant que politiquement, j’étais pas plus mauvais que les autres, que m’est venue l’idée de créer mon propre think-thank... J’aime autant vous dire que j’espère bien que ça va se bousculer à l’entrée... Et que les candidats, si y veulent s’approprier mes idées, mes pistes de travail, y vont devoir cracher au bassinet... Donc, dés que j’en ai des idées, j’ouvre mon site internet, et ça va cartonner... Ou pas...

Ah ouais, au fait, j’allais oublier ! J’ai un message pour mon frère... Olivier, si tu m’écoute, je l’sais, j’aurais pas les couilles de te rapporter ta caisse... J’l’ai garée place Chateauneuf... Les clefs sont sur le volant... Et puis, faudrait que tu te grouilles, d’ailleurs, parce que c’est une place handicapé, et puis tout à l’heure, y avait les condés qui rôdaient... Y paraît qu’y tirent sur les automobilistes au flash-ball, maintenant...

JC P .