Papa Gègène peut partir serein

vendredi 27 avril 2012
par  siksatnam
popularité : 9%

Mais que c’est court une campagne électorale... Mais que ça passe vite... Trop vite même, si vous voulez mon avis... On a même pas le temps de profiter, de rêver un peu, comme quand on va acheter un ticket de loterie et qu’on l’espère secrètement gagnant...

Il faut dire qu’on s’est bien donné envie, avec tout ce débat d’idées constructif qu’on a eu... Entre le remboursement anticipé et intégral de la dette sur trois semaines, l’interdiction de la barbe pour les jeunes islamistes dés l’entrée en sixième, le RSA socle à 2300 euros, la légalisation du port des lunettes vertes pour raisons thérapeutiques et la construction de 750000 nouvelles places de prisons, on peut dire qu’on a été servi, on aurait eu tort de faire la fine bouche...

Entre parenthèses, j’espère que les prisons seront construites en béton made in France... Mais seront-elles construites avec des salariés made in Maghreb ? Tant que le contour de la loi sur l’ouverture des frontières dite « trajet retour pour les immigrés » ne sera pas totalement défini, rien n’est sûr sur ce dernier point...

Reste que, comme des cons, encouragés en cela par les journalistes et autres commentateurs politiques de tous poils, ces derniers s’étant mués pour l’occasion en zélés auxiliaires de notre bonne vieille république bananière, en gratifiant les citoyens de tous leurs encouragements, les électeurs se sont précipité de bon matin dans les isoloirs...

Parmi eux, exahalant une odeur nauséabonde, mais sans honte, et munis de leur bulletin Marine Le Pen, les nazillons qui ne disent pas leur nom auront gagné de plus l’opportunité de réviser leurs fables de la Fontaine...

Maitre Connard, sur un socle perché tenait en son bec un programme...

Maitre Sarko, par le risque atterré, lui tint à peu près ce verbiage :

Bonjour monsieur fasho,

Que vous êtes ami que vous me semblez proche,

Sans mentir, si votre langage

Se rapporte à notre usage,

Nous sommes sans conteste à nous deux

La peste brune qui grillera bientôt de mille feux...

Car, là est la morale de l’histoire, Papa Gègène peut partir serein, l’avenir du Front est assuré pour un temps...

Tout le monde ne peut pas en dire autant... Les chanteurs d’internationale sont bien pâles, les écolos redémarrent Civeaux, et les languedociens n’ont guère d’entrain...

Allez, tout n’est pas terminé quand même... Maintenant, place à la seconde phase, le combat d’ultimate fight entre Titanium gouda et Sarkhvador... Avouez, cette affiche, c’est la ligue des champions de la politique... Un spectacle familial, gratuit, de qualité, entre des adversaires de valeur, dit d’ailleurs la plaquette...


JC P


Commentaires  (fermé)