Mort de Papon

mardi 20 février 2007

Bon débarras !
Maurice Papon est mort. Une nouvelle qui ne nous attriste pas !
Maurice Papon était un criminel.
Criminel contre l’humanité, pour ses agissements en tant que préfet de Bordeaux pendant la seconde guerre mondiale. Criminel contre l’humanité également pour ses agissement en tant que préfet de police de Paris, pendant la guerre d’indépendance algérienne. Nous n’oublions pas le rôle de ce personnage malfaisant dans les massacres du 17 octobre 1961.

Nous n’oublions rien. Ni les crimes de Papon lui-même, ni les complicités dont il a bénéficié pendant de très longues années. Nous n’oublions pas qu’il a continué à bénéficier des honneurs et des ors de la République malgré sa collaboration avérée et connue avec le régime de Vichy. Nous n’oublions pas qu’il n’a jamais été inquiété pour les meurtres d’Algériens qu’il a commandités. Nous n’oublions pas qu’il a bénéficié d’une scandaleuse libération, alors que des milliers de personnes, bien plus malades et bien moins dangereuses que lui, restaient, elles, en prison.

Non, la mort de Papon n’efface pas notre mémoire. Et elle ne fait que renforcer notre combat contre tous les fascismes.

From " Alternative Libertaire"