Bandeau
Demain Le Grand Soir
NI DIEU, NI MAITRE, NI CHARLIE !

Le Site de Demain le Grand Soir est issu de l’émission hebdomadaire sur "Radio Béton", qui fut par le passé d’informations et de débats libertaires. L’émission s’étant désormais autonomisée (inféodé à un attelage populiste UCL37 (tendance beauf-misogyne-alcoolique)/gilets jaunes) le site continue sa route.

Le site a été attaqué et détruit par des pirates les 29 et 30 septembre 2014 au lendemain de la publication de l’avis de dissolution du groupe fasciste "Vox Populi".

Il renaît ce mardi 27 octobre 2014 de ses cendres.

" En devenant anarchistes, nous déclarons la guerre à tout ce flot de tromperie, de ruse, d’exploitation, de dépravation, de vice, d’inégalité en un mot - qu’elles ont déversé dans les coeurs de nous tous. Nous déclarons la guerre à leur manière d’agir, à leur manière de penser. Le gouverné, le trompé, l’exploité, et ainsi de suite, blessent avant tout nos sentiments d’égalité.
(....)Une fois que tu auras vu une iniquité et que tu l’auras comprise - une iniquité dans la vie, un mensonge dans la science, ou une souffrance imposée par un autre -, révolte-toi contre l’iniquité, contre le mensonge et l’injustice. Lutte ! La lutte c’est la vie d’autant plus intense que la lutte sera plus vive. Et alors tu auras vécu, et pour quelques heures de cette vie tu ne donneras pas des années de végétation dans la pourriture du marais. "

Piotr Kropotkine -

Sacco et Vanzetti
Article mis en ligne le 31 août 2014

par siksatnam

Sacco et Vanzetti
de Giuliano Montaldo
avec Gian Maria Volonte, Riccardo Cucciola, Cyril Cusack, Rosanna Fratello, Geoffrey Keen.

Au cinéma "Les Studio", à Tours, rue des Ursulines, du 3 au 8 septembre 2014, à 19H30.

Au début du vingtième siècle, le mouvement révolutionnaire anarchiste se fait entendre aux USA par la manière forte : action directe, attentats (parfois très meurtriers)... On reproche aussi aux anarchistes nombre de braquages. En 1920, trois militants anarchistes sont arrêtés après un vol meurtrier, parmi eux, Nicala Sacco et Bartolomeo Vanzetti deviendront rapidement des figures emblématiques d’une justice américaine plus soucieuse d’apparences que de vérité.

Pendant son procès, Vanzetti continue à clamer son innocence mais explique au juge qu’il est très bien qu’il soit condamné parce qu’il aura plus fait ainsi pour sa cause qu’en distribuant des tracts dans l’anonymat pendant des années... « cette agonie est notre triomphe »...

Soutenue par une réalisation efficace, cette « reconstitution » de l’affaire demeure un classique du genre, tout comme l’affaire elle-même.

ER