Bandeau
Demain Le Grand Soir
NI DIEU, NI MAITRE, NI CHARLIE !

Le Site de Demain le Grand Soir, l’émission hebdomadaire sur "Radio béton", 93,6 MGH (tous les mercredis de 19 à 20 h sauf en juillet/août). Informations et débats libertaires.

Le site a été attaqué et détruit par des pirates les 29 et 30 septembre 2014 au lendemain de la publication de l’avis de dissolution du groupe fasciste "Vox Populi".

Il renaît ce mardi 27 octobre 2014 de ses cendres.

11 novembre 2018 : rassemblement antimilitariste à Tours !
Article mis en ligne le 11 novembre 2018
dernière modification le 12 novembre 2018

par Le Plombier

Une soixantaine de manifestant-e-s s’est rassemblée devant la faculté de lettre, en marge des cérémonies officielles. Plusieurs prises de parole ont dénoncé le militarisme, l’armée et l’incurie des généraux de 14-18. Un hommage a été rendu aux "fusillés pour l’exemple". L’hypocrisie des gouvernants animant ce jour, à Paris, un "forum pour la paix" alors que ce sont les plus grands marchands d’arme a été, elle aussi, vilipendée.

Le tout agrémenté par des chants de la chorale militante "La P’tite Rouge de Touraine".



Ci-dessous, l’article de "La Nouvelle République" du 12 novembre 2018 :

La guerre, “ rien d’autre qu’une histoire de pognon ”

Les antimilitaristes se sont rassemblés hier, aux Tanneurs, à Tours. En marge des commémorations du 11 Novembre.

La guerre continue à engendrer des massacres, corollaires à de gros profits pour les industriels. Au micro, Éric Sionneau, figure syndicale tourangelle, ne tergiverse pas. « Ce n’est rien d’autre qu’une histoire de pognon. »

Hier, une quarantaine d’antimilitaristes se sont rassemblés sur les marches de la faculté des Tanneurs, à Tours. A quelques dizaines de mètres, place Anatole-France, on commémorait le 11 novembre 1918.

Un symbole ravivé par ce collectif depuis la guerre en Afghanistan, au début des années 2000. Depuis, à la même date, ils saisissent l’opportunité pour (re) dire leur opposition.

«  La France est en paix ? Non seulement notre pays est toujours en guerre mais partout dans le monde perdurent des conflits larvés, insistent les manifestants, issus du mouvement libertaire pour la plupart. La meilleure façon de les éviter c’est qu’il n’y ait plus d’armées. »

Un discours à contre-courant des cérémonies d’hier. Et une critique acerbe. Les porte-parole antimilitaristes le rappellent : « Le business des marchands de canon ne cesse de prospérer. » Une propension qui, selon eux, relève de « la folie ».