Bandeau
Demain Le Grand Soir
NI DIEU, NI MAITRE, NI CHARLIE !

Le Site de Demain le Grand Soir est issu de l’émission hebdomadaire sur "Radio Béton", qui fut par le passé d’informations et de débats libertaires. L’émission s’étant désormais autonomisée (inféodé à un attelage populiste UCL37 (tendance beauf-misogyne-alcoolique)/gilets jaunes) le site continue sa route.

Le site a été attaqué et détruit par des pirates les 29 et 30 septembre 2014 au lendemain de la publication de l’avis de dissolution du groupe fasciste "Vox Populi".

Il renaît ce mardi 27 octobre 2014 de ses cendres.

" En devenant anarchistes, nous déclarons la guerre à tout ce flot de tromperie, de ruse, d’exploitation, de dépravation, de vice, d’inégalité en un mot - qu’elles ont déversé dans les coeurs de nous tous. Nous déclarons la guerre à leur manière d’agir, à leur manière de penser. Le gouverné, le trompé, l’exploité, et ainsi de suite, blessent avant tout nos sentiments d’égalité.
(....)Une fois que tu auras vu une iniquité et que tu l’auras comprise - une iniquité dans la vie, un mensonge dans la science, ou une souffrance imposée par un autre -, révolte-toi contre l’iniquité, contre le mensonge et l’injustice. Lutte ! La lutte c’est la vie d’autant plus intense que la lutte sera plus vive. Et alors tu auras vécu, et pour quelques heures de cette vie tu ne donneras pas des années de végétation dans la pourriture du marais. "

Piotr Kropotkine -

Sanitas : les fascistes de "Vox Populi" veulent monter une milice !
Article mis en ligne le 2 novembre 2012

par siksatnam

Vu sur leur site :

"Une entreprise de sécurité propose ses services à Vox Populi
par Vox Populi le 2 novembre 2012 dans Politique,Région,Tours

Il y a deux jours, Vox Populi publiait sur son site un communiqué expliquant que, suite aux débordements de violences qui persistaient dans le quartier du sanitas, il n’était pas exclu que ses militants, accompagnés de quelques riverains exaspérés pas la situation, se déplacent pour aider à assurer la sécurité des citoyens victimes de cette insupportable situation.
Hier, c’est un mail provenant d’une société de sécurité Alsacienne qui nous est parvenu. Monsieur PIERSON, le directeur général de cette entreprise, nous a proposé son aide, ses effectifs ainsi que son expérience de façon gracieuse pour pallier le manque d’effectifs sur place qui peine à faire revenir l’ordre.

Or, depuis ce jour, le calme semble être revenu au sanitas. Le déploiement d’une compagnie de CRS durant la nuit a visiblement eu un rôle dissuasif. Nous restons néanmoins vigilants et disposés à agir en complémentarité des dispositifs déjà déployés si jamais la tension venait à remonter. Nous remercions Monsieur PIERSON pour sa solidarité à notre égard et accepterions ses services s’ils s’avéraient devenir nécessaires.

Restons Maîtres chez Nous !"