Bandeau
Demain Le Grand Soir
NI DIEU, NI MAITRE, NI CHARLIE !

Le Site de Demain le Grand Soir est issu de l’émission hebdomadaire sur "Radio Béton", qui fut par le passé d’informations et de débats libertaires. L’émission s’étant désormais autonomisée (inféodé à un attelage populiste UCL37 (tendance beauf-misogyne-alcoolique)/gilets jaunes) le site continue sa route.

Le site a été attaqué et détruit par des pirates les 29 et 30 septembre 2014 au lendemain de la publication de l’avis de dissolution du groupe fasciste "Vox Populi".

Il renaît ce mardi 27 octobre 2014 de ses cendres.

" En devenant anarchistes, nous déclarons la guerre à tout ce flot de tromperie, de ruse, d’exploitation, de dépravation, de vice, d’inégalité en un mot - qu’elles ont déversé dans les coeurs de nous tous. Nous déclarons la guerre à leur manière d’agir, à leur manière de penser. Le gouverné, le trompé, l’exploité, et ainsi de suite, blessent avant tout nos sentiments d’égalité.
(....)Une fois que tu auras vu une iniquité et que tu l’auras comprise - une iniquité dans la vie, un mensonge dans la science, ou une souffrance imposée par un autre -, révolte-toi contre l’iniquité, contre le mensonge et l’injustice. Lutte ! La lutte c’est la vie d’autant plus intense que la lutte sera plus vive. Et alors tu auras vécu, et pour quelques heures de cette vie tu ne donneras pas des années de végétation dans la pourriture du marais. "

Piotr Kropotkine -

Vox Populi, les identitaires à visage découvert
Article mis en ligne le 18 mars 2013
dernière modification le 24 mars 2013

par siksatnam

Une enquête de Marine Rondonnier, Benoît Bruère et Laurent Vaury

Emission le 22 Mars à 23h10, France 3 Centre.

Apparemment, ce reportage fait loin de faire l’unanimité au sein de la rédaction de France 3 Centre et de la locale départementale... Et provoque même certains remous.

" Ils sont jeunes, issus de tous milieux, attachés à leurs racines locales.
Oubliés les codes vestimentaires skinheads et les actes violents, « les identitaires » ressemblent à tout le monde en apparence.

Depuis 4 ans à Tours, les Vox Populi diffusent leurs idées dans la rue et sur le net :
« Non aux mosquées signe d’une islamisation de la France, non au militantisme gay, oui à l’autodéfense ».

Ils ne sont pas très nombreux, une quarantaine de membres forment le noyau dur.
Mais ils sont là. Une maille dans la communauté d’enracinés. Dix groupes en France et un parti politique :
le « Bloc Identitaire ».

Dans le reportage de Marine Rondonnier, tous témoignent librement en quête de reconnaissance : les jeunes recrues en quête d’ordre moral et leur chef en quête de pouvoir politique.

Notre équipe de journalistes a cherché à comprendre qui ils étaient, leurs motivations, leurs objectifs.

Dans une Europe en crise, le mouvement Identitaire a de beaux jours devant lui. Et rêve d’une place au soleil dans les instances politiques ".