Bandeau
Demain Le Grand Soir
NI DIEU, NI MAITRE, NI CHARLIE !

Le Site de Demain le Grand Soir est issu de l’émission hebdomadaire sur "Radio Béton", qui fut par le passé d’informations et de débats libertaires. L’émission s’étant désormais autonomisée (inféodé à un attelage populiste UCL37 (tendance beauf-misogyne-alcoolique)/gilets jaunes) et, malgré la demande des anciens adhérent-es de l’association, a conservé et usurpé le nom DLGS. Heureusement, le site continue son chemin libertaire...

Le site a été attaqué et détruit par des pirates les 29 et 30 septembre 2014 au lendemain de la publication de l’avis de dissolution du groupe fasciste "Vox Populi".

Il renaît ce mardi 27 octobre 2014 de ses cendres.

" En devenant anarchistes, nous déclarons la guerre à tout ce flot de tromperie, de ruse, d’exploitation, de dépravation, de vice, d’inégalité en un mot - qu’elles ont déversé dans les coeurs de nous tous. Nous déclarons la guerre à leur manière d’agir, à leur manière de penser. Le gouverné, le trompé, l’exploité, et ainsi de suite, blessent avant tout nos sentiments d’égalité.
(....)Une fois que tu auras vu une iniquité et que tu l’auras comprise - une iniquité dans la vie, un mensonge dans la science, ou une souffrance imposée par un autre -, révolte-toi contre l’iniquité, contre le mensonge et l’injustice. Lutte ! La lutte c’est la vie d’autant plus intense que la lutte sera plus vive. Et alors tu auras vécu, et pour quelques heures de cette vie tu ne donneras pas des années de végétation dans la pourriture du marais. "

Piotr Kropotkine -

Les Tourangeaux n’oublient pas Clément Méric
Article mis en ligne le 23 juin 2013

par siksatnam

Voir l’article (ci-dessous) de la "Nouvelle République" du 23 juin 2013.


Les manifestants tourangeaux n’oublient pas Clément Méric, militant antifasciste victime d’une agression le 5 juin à Paris.

Ni oubli, ni pardon. Le fascisme tue, ensemble combattons-le. C’est pour cette lutte qu’une centaine de personnes se sont rassemblées hier après-midi à Tours. A l’appel de plusieurs syndicats, partis ou associations (*), elles ont manifesté entre les places Jean-Jaurès et Anatole-France via la rue Nationale. Elles ont ainsi une nouvelle fois rendu hommage à Clément Méric, décédé le 5 juin à Paris, suite à une agression. Le 6 juin, un premier rassemblement avait réuni près de 300 personnes devant la préfecture de Tours.

Hier, les manifestants ont à nouveau scandé : « Pas de fachos dans nos quartiers, pas de quartiers pour les fachos. » Ou encore : « Le fascisme est une gangrène. »

(*) Solidaires 37, FSU 37, CGT CNAV 37, LDH 37, Attac 37, M’PEP 37, MJCF 37, AL 37 et NPA 37 ont signé l’appel national prévoyant une manifestation unitaire. Elle se déroulera à Paris ce dimanche 23 juin : la mobilisation de ce samedi en était une déclinaison locale.