Bandeau
Demain Le Grand Soir
NI DIEU, NI MAITRE, NI CHARLIE !

Le Site de Demain le Grand Soir est issu de l’émission hebdomadaire sur "Radio Béton", qui fut par le passé d’informations et de débats libertaires. L’émission s’étant désormais autonomisée (inféodé à un attelage populiste UCL37 (tendance beauf-misogyne-alcoolique)/gilets jaunes) le site continue sa route.

Le site a été attaqué et détruit par des pirates les 29 et 30 septembre 2014 au lendemain de la publication de l’avis de dissolution du groupe fasciste "Vox Populi".

Il renaît ce mardi 27 octobre 2014 de ses cendres.

" En devenant anarchistes, nous déclarons la guerre à tout ce flot de tromperie, de ruse, d’exploitation, de dépravation, de vice, d’inégalité en un mot - qu’elles ont déversé dans les coeurs de nous tous. Nous déclarons la guerre à leur manière d’agir, à leur manière de penser. Le gouverné, le trompé, l’exploité, et ainsi de suite, blessent avant tout nos sentiments d’égalité.
(....)Une fois que tu auras vu une iniquité et que tu l’auras comprise - une iniquité dans la vie, un mensonge dans la science, ou une souffrance imposée par un autre -, révolte-toi contre l’iniquité, contre le mensonge et l’injustice. Lutte ! La lutte c’est la vie d’autant plus intense que la lutte sera plus vive. Et alors tu auras vécu, et pour quelques heures de cette vie tu ne donneras pas des années de végétation dans la pourriture du marais. "

Piotr Kropotkine -

Nouveau témoignage suite à la descente de fachos au "Buck Mulligan" (Tours)
Article mis en ligne le 31 janvier 2014

par siksatnam

Bonjour,

Ce samedi 25 janvier 2014, J’étais à la terrasse du "Serpent Volant", vers minuit.

Soudainement, un groupe de cranes rasés s’est jeté sur les consommateurs qui occupaient la terrasse du « Buck Mulligan », le troquet qui est pratiquement en face.

Il y avait 4 ou 5 « skins » (anti-facho) qui devisaient là tranquillement. Le groupe de facho qui leur est tombé dessus (5 à 8 personnes) a tout pété en moins de 3 minutes. Plus de terrasse ! Tout volait !
Un gars, à terre, s’est fait frappé à coups de pieds.

Puis les agresseurs sont partis en courant dans une petite rue perpendiculaire.

Je suis venu relever un gars à terre qui " accusait le coup ".
Après le passage de cette « meute de chiens », choqué par cette violence clairement organisée, j’ai eu besoin de mettre du « sens » pour comprendre comment cette « opération commando » avait pu se dérouler ainsi, dans une rue d’habitude si tranquille.

Donc, je discute avec deux « rescapés » qui m’expliquent qu’ils avaient organisés un concert punk à « l’Hurricane » et que les fachos les avaient suivis jusqu’au « Buck Mulligan ».

Comme ils avaient un peu tous la même « dégaine », ce n’était pas évident de comprendre qui étaient les victimes et qui étaient les agresseurs. On m’a expliqué qu’il y avait des skins « antifa » et d’autres fachos. Donc, pour simplifier, des skins « gentils » et des skins « méchants ».

La police est arrivé une quinzaine de minutes après. Ils m’ont demandé où étaient parti les agresseurs et m’ont dit que leurs collègues les choperaient plus loin.

Aucune des victime n’ayant porté plainte, le « Buck Mulligan » l’a-t-il porté fait ?

X

PS : Une des victimes s’en tire avec tout un tas d’agrafes sur le crane.