Bandeau
Demain Le Grand Soir
NI DIEU, NI MAITRE, NI CHARLIE !

Le Site de Demain le Grand Soir est issu de l’émission hebdomadaire sur "Radio Béton", qui fut par le passé d’informations et de débats libertaires. L’émission s’étant désormais autonomisée (inféodé à un attelage populiste UCL37 (tendance beauf-misogyne-alcoolique)/gilets jaunes) le site continue sa route.

Le site a été attaqué et détruit par des pirates les 29 et 30 septembre 2014 au lendemain de la publication de l’avis de dissolution du groupe fasciste "Vox Populi".

Il renaît ce mardi 27 octobre 2014 de ses cendres.

" En devenant anarchistes, nous déclarons la guerre à tout ce flot de tromperie, de ruse, d’exploitation, de dépravation, de vice, d’inégalité en un mot - qu’elles ont déversé dans les coeurs de nous tous. Nous déclarons la guerre à leur manière d’agir, à leur manière de penser. Le gouverné, le trompé, l’exploité, et ainsi de suite, blessent avant tout nos sentiments d’égalité.
(....)Une fois que tu auras vu une iniquité et que tu l’auras comprise - une iniquité dans la vie, un mensonge dans la science, ou une souffrance imposée par un autre -, révolte-toi contre l’iniquité, contre le mensonge et l’injustice. Lutte ! La lutte c’est la vie d’autant plus intense que la lutte sera plus vive. Et alors tu auras vécu, et pour quelques heures de cette vie tu ne donneras pas des années de végétation dans la pourriture du marais. "

Piotr Kropotkine -

A Tours, la gauche remet en cause le droit de manifester !
Article mis en ligne le 25 mars 2014

par siksatnam

Pendant qu’ils finalisent leurs combines électorales, les sanctions tombent sur les militant-e-s des mouvements sociaux.

Décidément, la "gauche" au pouvoir à Tours ne recule devant aucune abjection !

Droits des Femmes - La municipalité nous sanctionne

Le 1er février dernier, dans plusieurs villes d’Europe, des manifestations de défense des droits à l’IVG se sont déroulées, en réponse aux attaques contre ce droit en Espagne.
A Tours, 400 personnes se sont rassemblées à l’appel de plusieurs organisations et ont défilé, rue Nationale entre autres.

A plusieurs reprises, la police a menacé de verbaliser le véhicule-sono. Puis, avant même la fin de la manifestation, alors que les prises de parole des organisations n’étaient pas terminées, sous les ordres d’un directeur de la sécurité, la police faisait pression pour faire circuler le tramway. En réponse, les manifestantes scandaient : « L’IVG : c’est plus important que le tramway ! »

Le 8 mars, journée internationale des droits des femmes, une manifestation à l’appel de SUD/Solidaires 37- Ligue Droits de l’Homme 37 - Mouvement du nid 37- Osez le féminisme 37, Collectif féminisme/droits des femmes PCF 37- AL 37- NPA 37- PG 37– CGT 37 a été organisée, rassemblant 250 personnes, dont des élus et candidats aux municipales.

Et comme par hasard, le véhicule-sono a été verbalisé pour : conduite rue Nationale.

Depuis des décennies et des décennies, qu’elles soient déclarées ou non en préfecture, les manifestations empruntent la rue Nationale.
Aucun véhicule, aucune organisation syndicale n’ont été verbalisés jusqu’à présent.

Mais voilà, la municipalité a franchi le pas, en choisissant le 8 mars, journée internationale du droit des femmes ! Soucieuse de son tramway, la mairie sanctionne et verbalise individuellement la militante qui a prêté son véhicule pour la manif.

Nous dénonçons cette attaque de la municipalité.
Rappelons que le droit de manifester est un droit constitutionnel.