Bandeau
Demain Le Grand Soir
NI DIEU, NI MAITRE, NI CHARLIE !

Le Site de Demain le Grand Soir est issu de l’émission hebdomadaire sur "Radio Béton", qui fut par le passé d’informations et de débats libertaires. L’émission s’étant désormais autonomisée (inféodé à un attelage populiste UCL37 (tendance beauf-misogyne-alcoolique)/gilets jaunes) et, malgré la demande des anciens adhérent-es de l’association, a conservé et usurpé le nom DLGS. Heureusement, le site continue son chemin libertaire...

Le site a été attaqué et détruit par des pirates les 29 et 30 septembre 2014 au lendemain de la publication de l’avis de dissolution du groupe fasciste "Vox Populi".

Il renaît ce mardi 27 octobre 2014 de ses cendres.

" En devenant anarchistes, nous déclarons la guerre à tout ce flot de tromperie, de ruse, d’exploitation, de dépravation, de vice, d’inégalité en un mot - qu’elles ont déversé dans les coeurs de nous tous. Nous déclarons la guerre à leur manière d’agir, à leur manière de penser. Le gouverné, le trompé, l’exploité, et ainsi de suite, blessent avant tout nos sentiments d’égalité.
(....)Une fois que tu auras vu une iniquité et que tu l’auras comprise - une iniquité dans la vie, un mensonge dans la science, ou une souffrance imposée par un autre -, révolte-toi contre l’iniquité, contre le mensonge et l’injustice. Lutte ! La lutte c’est la vie d’autant plus intense que la lutte sera plus vive. Et alors tu auras vécu, et pour quelques heures de cette vie tu ne donneras pas des années de végétation dans la pourriture du marais. "

Piotr Kropotkine -

Pourquoi il faut boycotter les Rendez-vous de l’histoire : un appel collectif
Article mis en ligne le 11 août 2014

par siksatnam

André Téchiné, Didier Eribon, Dominique A et une vingtaine d’autres personnalités soutiennent l’appel d’Edouard Louis et de Geoffroy de Lagasnerie au boycott des Rendez-vous de l’Histoire de Blois.

Dans Libération du 1er août, nous avons publié un texte pour appeler à boycotter les « Rendez-vous de l’Histoire » de Blois pour protester contre l’invitation faite à Marcel Gauchet de prononcer la conférence inaugurale. Depuis quelques jours, un certain nombre de journaux essaient de transformer notre geste en une « polémique contre Marcel Gauchet ». Il va de soi que nous ne protestons pas contre Marcel Gauchet, qui ne nous intéresse pas. Nous polémiquons contre les Rendez-vous de l’histoire et la scène qu’ils installent. Il s’agit d’une intervention - d’une insurrection - sur les conditions de la vie intellectuelle.

Nous ne voulons pas reconnaître les discours que Marcel Gauchet et les cénacles qui tournent autour de lui relaient comme des discours acceptables et sujets à l’on ne sait quel débat. Nous ne voulons pas que soient présentées comme tolérables les idées selon lesquelles les femmes seraient naturellement portées vers la grossesse, que la société souffrirait d’une « marginalisation de la figure du père » et de l’avènement d’un « matriarcat psychique », que le mariage pour tous représenterait un « dispositif pervers », que la lutte antiraciste pourrait comporter des risques, ou que les revendications LGBT pourraient mener à un « anéantissement du social »… Pour ne citer que quelques-uns des poncifs ultraréactionnaires que Marcel Gauchet fait circuler à travers ses écrits, ou dans sa revue Le Débat.

Nous pensons que la question qui se pose est celle du débat public et intellectuel aujourd’hui, et nous refusons qu’il nous soit imposé dans ces termes par des institutions culturelles qui donnent la parole, de plus en plus, à des idéologies dangereuses et néfastes, qui, il y a encore vingt ans, auraient paru inacceptables.


Premiers signataires
 : Dominque A., chanteur, Laurent Binet, écrivain, Sylvie Blocher, artiste, Ronan de Calan, philosophe, Philippe Calvario, comédien et metteur en scène, Robin Campillo, cinéaste, Jil Caplan, chanteuse, Arnaud Cathrine, écrivain, Jean Baptiste Del Amo, écrivain, Chloé Delaume, écrivaine, Didier Eribon, philosophe, Thomas Hirschhorn, artiste, Leila Kilani, réalisatrice, Lola Lafon, écrivaine, Sebastien Lifshitz, réalisateur, Florent Marchet, artiste, Philippe Marlière, politiste, Marie Nimier, écrivaine, Véronique Ovaldé, écrivaine, Bruno Perreau, politiste, Beatriz Preciado, philosophe, Todd Shepard, historien, Abdellah Taia, écrivain et réalisateur, André Téchiné, cinéaste, Edmund White, écrivain.

Geoffroy de LAGASNERIE Philosophe et Edouard LOUIS Ecrivain