Bandeau
Demain Le Grand Soir
NI DIEU, NI MAITRE, NI CHARLIE !

Le Site de Demain le Grand Soir est issu de l’émission hebdomadaire sur "Radio Béton", qui fut par le passé d’informations et de débats libertaires. L’émission s’étant désormais autonomisée (inféodé à un attelage populiste UCL37 (tendance beauf-misogyne-alcoolique)/gilets jaunes) le site continue sa route.

Le site a été attaqué et détruit par des pirates les 29 et 30 septembre 2014 au lendemain de la publication de l’avis de dissolution du groupe fasciste "Vox Populi".

Il renaît ce mardi 27 octobre 2014 de ses cendres.

" En devenant anarchistes, nous déclarons la guerre à tout ce flot de tromperie, de ruse, d’exploitation, de dépravation, de vice, d’inégalité en un mot - qu’elles ont déversé dans les coeurs de nous tous. Nous déclarons la guerre à leur manière d’agir, à leur manière de penser. Le gouverné, le trompé, l’exploité, et ainsi de suite, blessent avant tout nos sentiments d’égalité.
(....)Une fois que tu auras vu une iniquité et que tu l’auras comprise - une iniquité dans la vie, un mensonge dans la science, ou une souffrance imposée par un autre -, révolte-toi contre l’iniquité, contre le mensonge et l’injustice. Lutte ! La lutte c’est la vie d’autant plus intense que la lutte sera plus vive. Et alors tu auras vécu, et pour quelques heures de cette vie tu ne donneras pas des années de végétation dans la pourriture du marais. "

Piotr Kropotkine -

Mobilisation contre une ferme-usine à Monts
Article mis en ligne le 24 décembre 2014

par Le Plombier

A Monts comme ailleurs : l’agriculture industrielle est-elle inéluctable ?

Invitation à une réunion publique d’information et de mobilisation contre le projet d’extension d’un GAEC de Monts

le jeudi 8 janvier à 18h30 à Monts salle Robert Prunier (à la mairie)

Le GAEC de la Tardivière, à Monts, a fait une demande d’augmentation d’effectifs bovins. Après une enquête publique, le commissaire enquêteur a finalement rendu un avis favorable à cette demande, avec des réserves.
Le préfet a maintenant trois mois pour prendre sa décision et autoriser ou non l’augmentation de cheptel. Rappelons que cette augmentation ferait passer les effectifs bovins à plus de 700 vaches, génisses et taurillons, en plus des 1200 caprins déjà présents sur l’exploitation.

A l’initiative de la Confédération paysanne de Touraine, un collectif de citoyens et d’organisations vous invite à une réunion publique le 8 janvier à 18h30. Une réunion pour en savoir plus sur les enjeux de ce dossiers et pour se mobiliser ensemble contre ce projet de Monts et, au-delà, contre l’industrialisation croissante de l’agriculture sur nos territoires.

Vous trouverez ci-dessous un tract de la Confédération paysanne de Touraine, qui explique point par point notre opposition à de telles fermes usines et rappelle l’alternative que nous défendons : une agriculture paysanne.


La Confédération paysanne de Touraine