Bandeau
Demain Le Grand Soir
NI DIEU, NI MAITRE, NI CHARLIE !

Le Site de Demain le Grand Soir est issu de l’émission hebdomadaire sur "Radio Béton", qui fut par le passé d’informations et de débats libertaires. L’émission s’étant désormais autonomisée (inféodé à un attelage populiste UCL37 (tendance beauf-misogyne-alcoolique)/gilets jaunes) et, malgré la demande des anciens adhérent-es de l’association, a conservé et usurpé le nom DLGS. Heureusement, le site continue son chemin libertaire...

Le site a été attaqué et détruit par des pirates les 29 et 30 septembre 2014 au lendemain de la publication de l’avis de dissolution du groupe fasciste "Vox Populi".

Il renaît ce mardi 27 octobre 2014 de ses cendres.

" En devenant anarchistes, nous déclarons la guerre à tout ce flot de tromperie, de ruse, d’exploitation, de dépravation, de vice, d’inégalité en un mot - qu’elles ont déversé dans les coeurs de nous tous. Nous déclarons la guerre à leur manière d’agir, à leur manière de penser. Le gouverné, le trompé, l’exploité, et ainsi de suite, blessent avant tout nos sentiments d’égalité.
(....)Une fois que tu auras vu une iniquité et que tu l’auras comprise - une iniquité dans la vie, un mensonge dans la science, ou une souffrance imposée par un autre -, révolte-toi contre l’iniquité, contre le mensonge et l’injustice. Lutte ! La lutte c’est la vie d’autant plus intense que la lutte sera plus vive. Et alors tu auras vécu, et pour quelques heures de cette vie tu ne donneras pas des années de végétation dans la pourriture du marais. "

Piotr Kropotkine -

INFORMATION SANITAIRE
Article mis en ligne le 30 juillet 2015

par Le Plombier

Question posée sur les ondes de France Inter le 28 juillet 2015 dans l’émission "Le téléphone sonne" sur le thème : Peut-on arriver à un monde sans tabac ?

Sachant que le tabac TUE 6 millions de personnes chaque année dans le monde , dont plus de 70 000 en France , et que son efficacité meurtrière est donc plusieurs centaines de fois plus forte que celle de n’importe quel groupe ou organisation terroriste ,
un premier ministre aura-t-il le courage d’inscrire la lutte contre ce fléau dans le cadre d’une "guerre de civilisations" : la civilisation de la vie contre la civilisation de la mort , et de dénoncer les producteurs de ce poison comme terroristes de masse ?

Je n’avais pas le temps de préciser que les autres différences , outre l’incommensurable écart de capacité destructive ( un peu comme entre une grenade et une bombe A ), sont dans le mode opératoire : assassinat des victimes brutalement par armes
blanches ou à feu ou explosifs (voire destruction d’avions) d’un côté , élimination des victimes par mort lente et différée au moyen d’une arme chimique de l’autre , rendue opérationnelle via un commerce aussi pacifique en apparence qu’aberrant . A cet
égard le spectacle de l’intérieur d’une boutique de buraliste où face à des étagères sur lesquelles s’alignent des centaines de paquets de "FUMER TUE ", des boeufs défilent pour acheter (pas encore assez cher *) le moyen de leur propre exécution (de très forte
probabilité) a quelque chose de surréaliste . Compte tenu de tout ce qu’on sait aujourd’hui des dangers mortifères du tabac on ne peut plus considérer que les fabricants donnent la mort sans intention de la donner . Si les terroristes reconnus comme tels
agissent pour des raisons politico-religieuses , les producteurs de tabac ont des motivations économiques . Leurs victimes sont plus ou moins consentantes, leur acquiescement étant renforcé par l’ajout au tabac d’autres substances addictives . Toute
l’information étant disponible sur les pathologies (cancers et autres) dues au tabac on peut se demander si les fumeurs n’ont pas un Q I d’autruche .

Un des invités , pneumologue au CHRU de Nancy et président du Comité national contre le tabagisme , m’a répondu par des informations sur les 4 compagnies transnationales productrices de tabac qui engagent des procès pour entraver les politiques de santé

publique . Grâce à son immense puissance financière le tabacco-terrorisme utilise ainsi des armes juridiques pour la mise en oeuvre de son entreprise meurtrière . Bien sûr aussi les armes de la communication : publicité ouverte ou déguisée, lobbyism ... Et la
corruption .

* Le tabac est parfois financé par l’argent de la protection sociale . Le représentant des buralistes a indiqué que 48 % des chômeurs fumaient (contre un peu moins de 30% pour l’ensemble de la population française adulte ) . A cause du stress engendré par le chômage selon lui .

Plus probablement en raison d’un niveau culturel moyen inférieur , et qui ne facilite pas l’employabilité . Une raison de plus pour accentuer le coût prohibitif du tabac afin de renforcer l’effet dissuasif du prix et , pour les incorrigibles , de récupérer une partie de ce qu’ils
gaspillent en fumée .

J M Moine