Bandeau
Demain Le Grand Soir
NI DIEU, NI MAITRE, NI CHARLIE !

Le Site de Demain le Grand Soir est issu de l’émission hebdomadaire sur "Radio Béton", qui fut par le passé d’informations et de débats libertaires. L’émission s’étant désormais autonomisée (inféodé à un attelage populiste UCL37 (tendance beauf-misogyne-alcoolique)/gilets jaunes) et, malgré la demande des anciens adhérent-es de l’association, a conservé et usurpé le nom DLGS. Heureusement, le site continue son chemin libertaire...

Le site a été attaqué et détruit par des pirates les 29 et 30 septembre 2014 au lendemain de la publication de l’avis de dissolution du groupe fasciste "Vox Populi".

Il renaît ce mardi 27 octobre 2014 de ses cendres.

" En devenant anarchistes, nous déclarons la guerre à tout ce flot de tromperie, de ruse, d’exploitation, de dépravation, de vice, d’inégalité en un mot - qu’elles ont déversé dans les coeurs de nous tous. Nous déclarons la guerre à leur manière d’agir, à leur manière de penser. Le gouverné, le trompé, l’exploité, et ainsi de suite, blessent avant tout nos sentiments d’égalité.
(....)Une fois que tu auras vu une iniquité et que tu l’auras comprise - une iniquité dans la vie, un mensonge dans la science, ou une souffrance imposée par un autre -, révolte-toi contre l’iniquité, contre le mensonge et l’injustice. Lutte ! La lutte c’est la vie d’autant plus intense que la lutte sera plus vive. Et alors tu auras vécu, et pour quelques heures de cette vie tu ne donneras pas des années de végétation dans la pourriture du marais. "

Piotr Kropotkine -

Eugene Bizeau ou le rire du centenaire insoumis
Article mis en ligne le 15 avril 2016

par Le Plombier

Un bon reportage d’une étonnante actualité sur un Eugène Bizeau ...

Entretien dans sa maison de Véretz, près de Tours, avec le poète et chansonnier Eugène BIZEAU, à l’occasion de son centenaire. Vigneron à la retraite depuis dix ans, il relate les anecdotes liées à son engagement politique anarchiste et pacifiste : sa prise de conscience précoce sur la question sociale avec la misère paysanne, la découverte des écrivains et journaux libertaires, Paul Louis COURIER et le temps des sociétés secrètes contre l’Empire, le voisinage de Gaston COUTE, les lois scélérates, la poésie et la chanson, le groupe artistique "La muse rouge", l’amitié pour le dessinateur CABU et la lecture du "Canard enchaîné".

( Émission "Visages du Centre" - 1983, Production, producteur ou co-producteur France 3 Orléans, Générique monteur : Patrick Deconinck, opérateur de prise de son : Charles Hetzel, opérateur de prise de vue : Jacques Flochet, participant : Eugène Bizeau, présentateur : Pierre Bouchenot)