Bandeau
Demain Le Grand Soir
NI DIEU, NI MAITRE, NI CHARLIE !

Le Site de Demain le Grand Soir est issu de l’émission hebdomadaire sur "Radio Béton", qui fut par le passé d’informations et de débats libertaires. L’émission s’étant désormais autonomisée (inféodé à un attelage populiste UCL37 (tendance beauf-misogyne-alcoolique)/gilets jaunes) le site continue sa route.

Le site a été attaqué et détruit par des pirates les 29 et 30 septembre 2014 au lendemain de la publication de l’avis de dissolution du groupe fasciste "Vox Populi".

Il renaît ce mardi 27 octobre 2014 de ses cendres.

" En devenant anarchistes, nous déclarons la guerre à tout ce flot de tromperie, de ruse, d’exploitation, de dépravation, de vice, d’inégalité en un mot - qu’elles ont déversé dans les coeurs de nous tous. Nous déclarons la guerre à leur manière d’agir, à leur manière de penser. Le gouverné, le trompé, l’exploité, et ainsi de suite, blessent avant tout nos sentiments d’égalité.
(....)Une fois que tu auras vu une iniquité et que tu l’auras comprise - une iniquité dans la vie, un mensonge dans la science, ou une souffrance imposée par un autre -, révolte-toi contre l’iniquité, contre le mensonge et l’injustice. Lutte ! La lutte c’est la vie d’autant plus intense que la lutte sera plus vive. Et alors tu auras vécu, et pour quelques heures de cette vie tu ne donneras pas des années de végétation dans la pourriture du marais. "

Piotr Kropotkine -

Que faire de la donation Cligman ?
Article mis en ligne le 20 octobre 2016

par Le Plombier

Communiqué du 20 octobre 2016 de l’AQUAVIT, association pour la qualité de la vie dans l’agglomération tourangelle :

Lors de l’annonce de la donation Cligman en juin, incluant un projet d’agrandissement du musée des Beaux-Arts pour héberger les collections, les associations consultées, tout en reconnaissant l’importance et l’intérêt du legs, étaient unanimes pour exprimer leurs réserves : localisation inappropriée en plein coeur du secteur sauvegardé, architecture discutable, projet imposé par les plus hautes autorités de l’Etat au mépris des contraintes réglementaires.

Les événements se sont précipités : accord du conseil municipal, emballement médiatique, dépôt de la demande de permis de construire par le donateur, accords de l’Architecte des Bâtiments de France, de la Commission Locale du secteur sauvegardé et de la commission des sites, avec la volonté de lancer les travaux dans les plus brefs délais.

Rapidement, des voix se sont élevées au niveau local et même national pour dénoncer les multiples atteintes au Patrimoine, en se dispensant des procédures réglementaires, notamment la Commission Nationale des Secteurs Sauvegardés et l’engagement UNESCO. Il devient aujourd’hui impensable et irréalisable d’imaginer l’implantation à un tel endrait d’une "aile Cligman" du musée de Tours.

Compte tenu de tous ces éléments, le moment est venu pour l’AQUAVIT de préciser ses positions. Elles sont exposées sur sa page http://aquavit37.fr/2016musee

Il nous apparaît indispensable de revenir au respect des règles fondamentales de protection du patrimoine. La sensibilité des lieux ne peut mener qu’à l’échec du projet d’implantation retenu ("aile Cligman"). D’autres solutions existent. L’AQUAVIT en fait une présentation.

L’enrichissement du patrimoine local par cette donation ne doit pas se faire au détriment du patrimoine préexistant.