Bandeau
Demain Le Grand Soir
NI DIEU, NI MAITRE, NI CHARLIE !

Le Site de Demain le Grand Soir est issu de l’émission hebdomadaire sur "Radio Béton", qui fut par le passé d’informations et de débats libertaires. L’émission s’étant désormais autonomisée (inféodé à un attelage populiste UCL37 (tendance beauf-misogyne-alcoolique)/gilets jaunes) le site continue sa route.

Le site a été attaqué et détruit par des pirates les 29 et 30 septembre 2014 au lendemain de la publication de l’avis de dissolution du groupe fasciste "Vox Populi".

Il renaît ce mardi 27 octobre 2014 de ses cendres.

" En devenant anarchistes, nous déclarons la guerre à tout ce flot de tromperie, de ruse, d’exploitation, de dépravation, de vice, d’inégalité en un mot - qu’elles ont déversé dans les coeurs de nous tous. Nous déclarons la guerre à leur manière d’agir, à leur manière de penser. Le gouverné, le trompé, l’exploité, et ainsi de suite, blessent avant tout nos sentiments d’égalité.
(....)Une fois que tu auras vu une iniquité et que tu l’auras comprise - une iniquité dans la vie, un mensonge dans la science, ou une souffrance imposée par un autre -, révolte-toi contre l’iniquité, contre le mensonge et l’injustice. Lutte ! La lutte c’est la vie d’autant plus intense que la lutte sera plus vive. Et alors tu auras vécu, et pour quelques heures de cette vie tu ne donneras pas des années de végétation dans la pourriture du marais. "

Piotr Kropotkine -

Rassemblement antimilitariste du 11 novembre 2016
Article mis en ligne le 11 novembre 2016
dernière modification le 12 novembre 2016

par Le Plombier

Une cinquantaine de camarades se sont réuni-e-s, entre 10h et 11h30, devant la fac des Tanneurs de Tours pour s’opposer à la guerre et au militarisme.




Ci dessous, l’article de "la nouvelle république" du 12 novembre 2016 :

Manifestation pacifiste à Tours sur le parvis des Tanneurs

Les manifestants se sont rassemblés en marge des cérémonies commémorant l’armistice pour exprimer leur refus de la guerre.

Sud-Solidaires 37, Lutte ouvrière, les Amis de demain le grand soir, Retirada 37… A l’appel de différentes associations et partis politiques, une quarantaine de personnes se sont rassemblées, vendredi 11 novembre, pour dénoncer les guerres, d’hier et d’aujourd’hui.

«  C’est une occasion de contester toutes les guerres, ces boucheries, lance Éric Sionneau, de Sud-Solidaires. On considère que le militarisme pousse la planète dans le gouffre.  »

Dans leur collimateur, l’interventionnisme en Libye et en Syrie qui « a empiré les choses ». Le choix de la date du 11 novembre n’est évidemment pas anodin.
«  C’est en mémoire des opprimés, des mutilés, des déserteurs. Il a fallu attendre plus de soixante-dix ans pour qu’ils soient réhabilités ».

Pour Anne Brunet, de Lutte ouvrière, l’armistice représente « une victoire sur un monceau de cadavres  ».