Bandeau
Demain Le Grand Soir
NI DIEU, NI MAITRE, NI CHARLIE !

Le Site de Demain le Grand Soir est issu de l’émission hebdomadaire sur "Radio Béton", qui fut par le passé d’informations et de débats libertaires. L’émission s’étant désormais autonomisée (inféodé à un attelage populiste UCL37 (tendance beauf-misogyne-alcoolique)/gilets jaunes) le site continue sa route.

Le site a été attaqué et détruit par des pirates les 29 et 30 septembre 2014 au lendemain de la publication de l’avis de dissolution du groupe fasciste "Vox Populi".

Il renaît ce mardi 27 octobre 2014 de ses cendres.

" En devenant anarchistes, nous déclarons la guerre à tout ce flot de tromperie, de ruse, d’exploitation, de dépravation, de vice, d’inégalité en un mot - qu’elles ont déversé dans les coeurs de nous tous. Nous déclarons la guerre à leur manière d’agir, à leur manière de penser. Le gouverné, le trompé, l’exploité, et ainsi de suite, blessent avant tout nos sentiments d’égalité.
(....)Une fois que tu auras vu une iniquité et que tu l’auras comprise - une iniquité dans la vie, un mensonge dans la science, ou une souffrance imposée par un autre -, révolte-toi contre l’iniquité, contre le mensonge et l’injustice. Lutte ! La lutte c’est la vie d’autant plus intense que la lutte sera plus vive. Et alors tu auras vécu, et pour quelques heures de cette vie tu ne donneras pas des années de végétation dans la pourriture du marais. "

Piotr Kropotkine -

La grande parade du 14 juillet !
Article mis en ligne le 12 juillet 2007

par siksatnam

La Brigade Activiste des Clowns convie l’ensemble des sans-culottes et autres insoumis-e-s à participer à son défilé du 14 juillet 2007.
Le départ aura lieu Place du Carrousel du Louvre (Paris, métro Palais Royal) à 15 heures.

Défilons pour la gloire et l’honneur de la Surprise Patrie, Ensemble tout devient risible !

Les militaires n’ont jamais su parader, enfermés dans la tristesse du mazout et la pensée obus. Ce sont des assistés, ils ont besoin de protection médiatico-politique pour nous offrir de la grisaille le matin du 14 !

Pendant tout la période de champagne électoral nos télévicaires et médiacurés ont hurlé à l’identité nationale retrouvée, au mérite dépressif, et au glorieux retour de l’exploitation souriante, pour promettre des journées de travail, de travail, et encore de travail pour nous laisser quelques miettes OGM tout en chantant, très souriants, la marseillaise...

La fête nationale est le glorieux jour de l’identité nationale qui a maintenant son ministère, le grand jour de tous les adorateurs de la France, de ceux qui l’aiment tellement qu’ils veulent que les autres la quittent ! Nous ne pouvons pas laisser un défilé de pleurnicheurs kaki futurs assassins dépressifs entourés de beaux costards prétendre être nos méritants modèles et nos chefs sans aucun grabuge !

Autonomie de l’univers été en juillet et pour toute l’année. Seules les armes de dérision massive peuvent encore nous sauver contre la sacro-sainte répudique et ses hommes dé-putés (-ées) des forces réactionnaires !

Cette année mettons mai 68 à l’envers pour réveiller 89. Deux siècles après cette grande date, les sans-culottes sont dans des centres de rétention, dans la rue, dans des hôtels vétustes, des squats menacés d’expulsion. Ils et elles sont stagiaires, intérimaires, intermittents, au RMI, en CNE, en CDI précarisé, sans-emploi, sans- papier, leurs enfants n’ont pour futur offert que la précarité, quand ils ne sont pas chassés des écoles, expulsés sans remords ou forcés de camper sur les trottoirs.

La Brigade Activiste des Clowns, à laquelle se sont joints d’autres collectifs et organisations (Droit au logement, AC !, Droits devants !!, Act’up, Vamos !, et bien d’autres encore), des fanfares, et tout un tas de sans-culotte sans affiliation particulière, ont décidé de sortir dans la rue le 14 juillet, pour y défiler fièrement, comme des militaires. Pour dire que la France, si certains veulent tant la changer, la bouger, nous le ferons très bien sans eux !

Ce 14 Juillet sera la grande occasion de parader dans les rues de Paris, au cours d’un grand défilé mili-terre. Chaque groupe est invité à constituer son propre régiment, et à rejoindre les troupes, dans un lieu que la préfecture de police tient encore secret.

La BAC y fera en outre la démonstration de tout son attirail mili-terre (flash-bubulle, tibiazooka, porte-avion clémenceau, kärcher de proximité, etc).

Les absents et mécontents seront aussitôt chartérisés pour une expulsion supra-lunaire.