Bandeau
Demain Le Grand Soir
NI DIEU, NI MAITRE, NI CHARLIE !

Le Site de Demain le Grand Soir est issu de l’émission hebdomadaire sur "Radio Béton", qui fut par le passé d’informations et de débats libertaires. L’émission s’étant désormais autonomisée (inféodé à un attelage populiste UCL37 (tendance beauf-misogyne-alcoolique)/gilets jaunes) le site continue sa route.

Le site a été attaqué et détruit par des pirates les 29 et 30 septembre 2014 au lendemain de la publication de l’avis de dissolution du groupe fasciste "Vox Populi".

Il renaît ce mardi 27 octobre 2014 de ses cendres.

" En devenant anarchistes, nous déclarons la guerre à tout ce flot de tromperie, de ruse, d’exploitation, de dépravation, de vice, d’inégalité en un mot - qu’elles ont déversé dans les coeurs de nous tous. Nous déclarons la guerre à leur manière d’agir, à leur manière de penser. Le gouverné, le trompé, l’exploité, et ainsi de suite, blessent avant tout nos sentiments d’égalité.
(....)Une fois que tu auras vu une iniquité et que tu l’auras comprise - une iniquité dans la vie, un mensonge dans la science, ou une souffrance imposée par un autre -, révolte-toi contre l’iniquité, contre le mensonge et l’injustice. Lutte ! La lutte c’est la vie d’autant plus intense que la lutte sera plus vive. Et alors tu auras vécu, et pour quelques heures de cette vie tu ne donneras pas des années de végétation dans la pourriture du marais. "

Piotr Kropotkine -

Installons des paysans !
Article mis en ligne le 16 février 2017

par Le Plombier

Un investisseur financier ambitionnerait d’acquérir des terres agricoles dans le Lochois, au détriment de projets agricoles à taille humaine. La Confédération paysanne rejoint les inquiétudes des autres acteurs agricoles et demande des actes.

Une annonce foncière a été publiée pour proposer 725 hectares de terres dans le Lochois, un investisseur se serait positionné. Des dispositifs existent pour favoriser les candidats qui cherchent à s’installer ou à conforter leurs petites exploitations, la Safer** a pour mission d’analyser les dossiers avec ces critères. Mais le système a des failles, on a vu par exemple récemment un cas dans l’Indre où des investisseurs ont pu acquérir de grandes surfaces sans passer par la Safer*.

La Chambre d’agriculture d’Indre-et-Loire, l’UDSEA* et les Jeunes agriculteurs se sont alarmés, à juste titre, de ce projet d’achat par un investisseur (article Nouvelle république du 25/01/17). « La priorité de la Safer* doit être l’installation des jeunes et la pérennité des exploitations », prévient dans cet article le président de la Chambre Henry Frémont.

La Confédération paysanne est agréablement surprise de cette prise de position par des acteurs s’étant jusqu’à présent plutôt illustrés par leur immobilisme voire leur soutien direct à l’agrandissement. Nous espérons que ces paroles seront suivies d’actes pour favoriser des paysans nombreux sur le territoire : nous attendons par exemple qu’ils réclament maintenant que les aides publiques qui sont actuellement distribuées proportionnellement à la surface (favorisant l’agrandissement des fermes) soient plutôt distribuées en fonction du nombre d’actifs agricoles, pour favoriser les installations nombreuses et l’emploi sur les fermes. Il ne suffit pas de déclarer vouloir « [ défendre] une agriculture à visage humain », il faut œuvrer pour la rendre possible !

Le comité Safer* du 26 janvier, auquel siège la Confédération paysanne, a reporté l’examen du dossier au 23 février. Concrètement, cela laisse le temps à tout candidat de se signaler comme intéressé, pour que la Safer* préempte les terres.

Le défi maintenant est de pouvoir replacer toute la surface à des paysans.

La Confédération paysanne de Touraine :

invite tous les candidats intéressés à se faire connaître à la Conf’ et à présenter leur candidature avant le 20 février à la S afer, même pour une surface modeste afin que la Safer* puisse préempter

demande aux parlementaires de prendre leurs responsabilités et de faire évoluer le cadre légal pour donner de réels moyens à la Safer* pour favoriser les candidats qui souhaitent s’installer ou conforter leurs fermes

invite toutes les personnes intéressées à un forum citoyen le samedi 18 mars sur la crise de l’accès à la terre pour les paysans : pour comprendre la spéculation foncière et l’agrandissement et travailler à des solutions pour faire bouger les choses localement (infos à venir sur :indre-et-loire.confederationpaysanne.fr)