Bandeau
Demain Le Grand Soir
NI DIEU, NI MAITRE, NI CHARLIE !

Le Site de Demain le Grand Soir est issu de l’émission hebdomadaire sur "Radio Béton", qui fut par le passé d’informations et de débats libertaires. L’émission s’étant désormais autonomisée (inféodé à un attelage populiste UCL37 (tendance beauf-misogyne-alcoolique)/gilets jaunes) le site continue sa route.

Le site a été attaqué et détruit par des pirates les 29 et 30 septembre 2014 au lendemain de la publication de l’avis de dissolution du groupe fasciste "Vox Populi".

Il renaît ce mardi 27 octobre 2014 de ses cendres.

" En devenant anarchistes, nous déclarons la guerre à tout ce flot de tromperie, de ruse, d’exploitation, de dépravation, de vice, d’inégalité en un mot - qu’elles ont déversé dans les coeurs de nous tous. Nous déclarons la guerre à leur manière d’agir, à leur manière de penser. Le gouverné, le trompé, l’exploité, et ainsi de suite, blessent avant tout nos sentiments d’égalité.
(....)Une fois que tu auras vu une iniquité et que tu l’auras comprise - une iniquité dans la vie, un mensonge dans la science, ou une souffrance imposée par un autre -, révolte-toi contre l’iniquité, contre le mensonge et l’injustice. Lutte ! La lutte c’est la vie d’autant plus intense que la lutte sera plus vive. Et alors tu auras vécu, et pour quelques heures de cette vie tu ne donneras pas des années de végétation dans la pourriture du marais. "

Piotr Kropotkine -

ABROGATION DE LA LOI TRAVAIL RETRAIT DES ORDONNANCES MACRON – ON CONTINUE
Article mis en ligne le 14 septembre 2017
dernière modification le 15 septembre 2017

par Le Plombier

La journée d’action du 12 septembre a été un véritable succès en France et Indre & Loire particulièrement avec 4500 manifestants dans les rues de Tours.

Ce sont également plusieurs milliers de travailleurs et de travailleuses qui ont cessé le travail. Cette lutte porte sur le retrait des ordonnances Macron et des lois régressives de ces dernières années, les attaques contre les fonctionnaires et les atteintes au pouvoir d’achat des retraités.

Les mesures prises par ce gouvernement en ce début de quinquennat vont toutes dans le même sens, toujours moins pour les salariés-es, les privés d’emplois, précaires et retraités et toujours plus pour les actionnaires et les plus riches de ce pays qui se traduit par moins de droits, moins de salaires pour la classe ouvrière.Retour ligne automatique

Au nom de la liberté d’entreprise et pour soi-disant permettre aux TPE/PME d’embaucher, c’est un ensemble de protections qui est anéanti. Le MEDEF se frotte les mains car ce sont ses revendications qui sont reprises par le gouvernement.Retour ligne automatique

Depuis plusieurs décennies, patronat et gouvernement n’ont cessé de remettre en cause les droits et garanties collectives conquis par les salariés, sans résultats pour l’emploi. Au contraire, la persistance du chômage de masse et la division et la précarité accrues dans le salariat, ce constat est fait également par d’autres syndicats en Europe.

Non ! Les licenciements d’aujourd’hui ne font pas les emplois de demain.

La fonction publique est une nouvelle fois dans le viseur, moins de services publics, réductions drastiques d’effectifs, rétablissement du jour de carence en cas de maladie, gel du point d’indice.

Face à cela, la riposte doit s’amplifier et s’élargir, les organisations syndicales CGT, FO, FSU et Solidaires d’Indre & Loire appellent les salariés avec leurs syndicats à discuter en assemblées générales des revendications sur les lieux de travail comme par exemple :

L’augmentation de salaires

La réduction de travail à 32h

La création d’emploi dans le privé et dans le public

La titularisation et/ou l’embauche des précaires

Une véritable représentation du personnel dans les TPE

Ces discussions dans les entreprises et services doivent mettre en débat l’action et notamment la grève afin de gagner un rapport de forces à la hauteur des enjeux.

A la veille de la présentation du texte des ordonnances au conseil des ministres, l’heure est plus que jamais à la mobilisation.

Les organisations syndicales CGT, FO, FSU et Solidaires appellent les salariés, les privés d’emploi, les jeunes, les retraités à la mobilisation unitaire et interprofessionnelle par la grève et la manifestation le jeudi 21 septembre à 10h, place de la liberté à Tours.
}

L’appel ci contre :