Bandeau
Demain Le Grand Soir
NI DIEU, NI MAITRE, NI CHARLIE !

Le Site de Demain le Grand Soir est issu de l’émission hebdomadaire sur "Radio Béton", qui fut par le passé d’informations et de débats libertaires. L’émission s’étant désormais autonomisée (inféodé à un attelage populiste UCL37 (tendance beauf-misogyne-alcoolique)/gilets jaunes) le site continue sa route.

Le site a été attaqué et détruit par des pirates les 29 et 30 septembre 2014 au lendemain de la publication de l’avis de dissolution du groupe fasciste "Vox Populi".

Il renaît ce mardi 27 octobre 2014 de ses cendres.

" En devenant anarchistes, nous déclarons la guerre à tout ce flot de tromperie, de ruse, d’exploitation, de dépravation, de vice, d’inégalité en un mot - qu’elles ont déversé dans les coeurs de nous tous. Nous déclarons la guerre à leur manière d’agir, à leur manière de penser. Le gouverné, le trompé, l’exploité, et ainsi de suite, blessent avant tout nos sentiments d’égalité.
(....)Une fois que tu auras vu une iniquité et que tu l’auras comprise - une iniquité dans la vie, un mensonge dans la science, ou une souffrance imposée par un autre -, révolte-toi contre l’iniquité, contre le mensonge et l’injustice. Lutte ! La lutte c’est la vie d’autant plus intense que la lutte sera plus vive. Et alors tu auras vécu, et pour quelques heures de cette vie tu ne donneras pas des années de végétation dans la pourriture du marais. "

Piotr Kropotkine -

Un 1er mai 2018 revendicatif, combatif.
Article mis en ligne le 23 avril 2018

par Le Plombier

Contre la remise en cause des acquis sociaux, la sélection à l’Université. Pour le progrès social, la Paix, la solidarité internationale

Les Unions départementales CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES d’Indre et Loire appellent, à l’occasion du 1er mai à une mobilisation unitaire très forte et déterminée.

Depuis plusieurs semaines, avec détermination, souvent dans l’unité, de nombreux salariés du privé comme du public, retraités, privés d’emploi, étudiants, se mobilisent pour refuser les politiques gouvernementales et patronales et porter d’autres perspectives de progrèss social.

Les cheminots participent très largement au mouvement de grève, ils manifestent par dizaines de milliers contre la casse du service public ferroviaire, pour l’amélioration du service rendu aux usagers, pour le maintien de leur statut.

Les fonctionnaires, eux aussi, s’expriment, par la grève et la manifestation, contre les 120 000 suppressions de postes, contre le rétablissement du jour de carence, pour exiger la fin du gel des salaires et pour le développement du service public et le maintien de leurs statuts.

De nombreux salariés des entreprises privées se sont joints à eux pour l’emploi, l’augmentation des salaires et pour la défense et le développement des services publics, en particulier le 22 mars dernier.

Des milliers de jeunes, avec les personnels et les enseignants, s’opposent à la loi Vidal « Orientation et Réussite Etudiante » (loi O.R.E). Ils refusent la sélection des bacheliers et réclament des moyens pour faire fonctionner des universités ouvertes permettant la réussite du plus grand nombre dans de bonnes conditions d’étude et de travail. Face à eux, la seule réponse du gouvernement : ce sont les répressions policières !

Les retraités sont largement mobilisés pour leur pouvoir d’achat, contre l’augmentation de 1,7% de la CSG.
Face à cette mobilisation massive, la seule réponse du gouvernement est le mépris, et le refus d’engager de véritables négociations. C’est inacceptable !

Le mardi 1er mai, partout dans le monde, les travailleurs, les salariés, les retraités et privés d’emplois vont s’exprimer, se mobiliser pour faire entendre leurs revendications, des exigences pour la paix, le progrès social, la possibilité de vivre dignement...

A TOURS, la manifestation sera une nouvelle étape pour exiger la prise en compte des revendications :

- Défense et développement des services publics (ferroviaires, santé, énergie, éducation- formation...)

- POUR l’augmentation des salaires, des pensions, du pouvoir d’achat.

- POUR la réduction du temps de travail

- NON aux ordonnances loi travail, POUR la défense des conventions collectives et des statuts

- POUR la défense de la protection sociale (Sécurité sociale, retraites par répartition, assurance chômage et des minimas sociaux)

- NON à la loi ORE, POUR des universités ouvertes à toutes et tous via un investissement massif dans l’enseignement supérieur.

- POUR une réforme de la fiscalité et des aides publiques accordées aux entreprises.

TOUS ENSEMBLE A LA MANIFESTATION UNITAIRE

MARDI 1ER MAI – 10H00 – PLACE DE LA LIBERTE

CGT 37, FO 37, FSU 37, SUD/SOLIDAIRES 37

Ici l’appel unitaire :