Bandeau
Demain Le Grand Soir
NI DIEU, NI MAITRE, NI CHARLIE !

Le Site de Demain le Grand Soir est issu de l’émission hebdomadaire sur "Radio Béton", qui fut par le passé d’informations et de débats libertaires. L’émission s’étant désormais autonomisée (inféodé à un attelage populiste UCL37 (tendance beauf-misogyne-alcoolique)/gilets jaunes) le site continue sa route.

Le site a été attaqué et détruit par des pirates les 29 et 30 septembre 2014 au lendemain de la publication de l’avis de dissolution du groupe fasciste "Vox Populi".

Il renaît ce mardi 27 octobre 2014 de ses cendres.

" En devenant anarchistes, nous déclarons la guerre à tout ce flot de tromperie, de ruse, d’exploitation, de dépravation, de vice, d’inégalité en un mot - qu’elles ont déversé dans les coeurs de nous tous. Nous déclarons la guerre à leur manière d’agir, à leur manière de penser. Le gouverné, le trompé, l’exploité, et ainsi de suite, blessent avant tout nos sentiments d’égalité.
(....)Une fois que tu auras vu une iniquité et que tu l’auras comprise - une iniquité dans la vie, un mensonge dans la science, ou une souffrance imposée par un autre -, révolte-toi contre l’iniquité, contre le mensonge et l’injustice. Lutte ! La lutte c’est la vie d’autant plus intense que la lutte sera plus vive. Et alors tu auras vécu, et pour quelques heures de cette vie tu ne donneras pas des années de végétation dans la pourriture du marais. "

Piotr Kropotkine -

Guy Denizeau
Denizeau
mort d’un libre penseur
Article mis en ligne le 28 février 2007
dernière modification le 1er mars 2007

par Le Plombier

Le vieux rebelle de Lussault sur loire n’est plus.

Guy Denizeau s’est éteint au début du mois, à l’hôpital de Château Renault.
Maire "malgré lui" de Lussault sur Loire, dans les années cinquante, il avait milité dans les rangs de la gauche Pivertiste et libertaire.
Il avait été pendant plusieurs années le président de la LIbre Pensée, en Indre et Loire, avant que celle-ci ne tombe sous la coupe du "Parti des Travailleurs". Il avait rejoint dès lors le "Groupe Eugène Bizeau des libres penseurs de Touraine" qui était indépendant de cette récupération politique.
Il était très attaché à ses théories distributives et avait élaboré un concept, "La monnaie verte" qui n’a rencontré, à son grand désarrois, que peu de succès dans les millieux progressistes et syndicaux.
Il fut l’un des derniers amis de Marius Jacob, qu’il hébergea jusqu’à sa mort et qui lui confia ses dernières affaires ainsi de ses dernières volontés.
Jusqu’au bout, il a gardé son esprit libre et rebelle.
On peut découvrir ce personnage attachant en visionnant le documentaire "Mémoires Sociales", réalisé il y a un an, par "Sans Canal Fixe".