Bandeau
Demain Le Grand Soir
NI DIEU, NI MAITRE, NI CHARLIE !

Le Site de Demain le Grand Soir est issu de l’émission hebdomadaire sur "Radio Béton", qui fut par le passé d’informations et de débats libertaires. L’émission s’étant désormais autonomisée (inféodé à un attelage populiste UCL37 (tendance beauf-misogyne-alcoolique)/gilets jaunes) le site continue sa route.

Le site a été attaqué et détruit par des pirates les 29 et 30 septembre 2014 au lendemain de la publication de l’avis de dissolution du groupe fasciste "Vox Populi".

Il renaît ce mardi 27 octobre 2014 de ses cendres.

" En devenant anarchistes, nous déclarons la guerre à tout ce flot de tromperie, de ruse, d’exploitation, de dépravation, de vice, d’inégalité en un mot - qu’elles ont déversé dans les coeurs de nous tous. Nous déclarons la guerre à leur manière d’agir, à leur manière de penser. Le gouverné, le trompé, l’exploité, et ainsi de suite, blessent avant tout nos sentiments d’égalité.
(....)Une fois que tu auras vu une iniquité et que tu l’auras comprise - une iniquité dans la vie, un mensonge dans la science, ou une souffrance imposée par un autre -, révolte-toi contre l’iniquité, contre le mensonge et l’injustice. Lutte ! La lutte c’est la vie d’autant plus intense que la lutte sera plus vive. Et alors tu auras vécu, et pour quelques heures de cette vie tu ne donneras pas des années de végétation dans la pourriture du marais. "

Piotr Kropotkine -

Librairie PARRALLe 50 ans happy
Article mis en ligne le 1er avril 2021
dernière modification le 8 avril 2021

par Le Plombier

Actrice, productrice et documentariste, Xanaé Bové vient de sortir un super documentaire intitulé "Une Vie Parallèles" historique et sociologique, une chouette plongée dans l’univers underground des années 60 à nos jours à Paris et en région parisienne. Raconter l‘histoire de Parallèles et condenser près de 50 ans de contre-culture était un pari difficile, bravo Xanaé.

Son premier film, sorti en 2016 s’attaquait au Paris du début des années 90 : Ex-Taz Citizen Cash parlait du monde des rave-parties, et rendait hommage au savoir-faire des hippies qui servit aux punks, puis aux premiers raveurs et servira ensuite à d’autres, face à la muséification des villes.

Une Vie Parallèles est là pour nous aider à remonter le temps des années 60 à maintenant. Le film recrée une cartographie parisienne riche en lieux alternatifs. Ces endroits sont une façon différente et inédite d’habiter la ville, de construire des passerelles entre des personnes, des espaces et de les dynamiser. Ce n’est pas un hasard si la librairie Parallèles, les disquaires Open Market ou Harry Cover ont éclos dans le coeur de Paris, à l’époque où les halles n’étaient encore un centre commercial.

Depuis 1972, la librairie Parallèles a vu passer plusieurs générations d’artistes et de militants, comme Philippe Bone, l’un des rédacteurs du catalogue des ressources, ou encore Patrice Van Eersel, un des piliers d’Actuel, auteur de nombreux essais. Le film s’articule en 3 époques, les années 70, les années 80 et de 90 à nos jours, avec comme interlocuteur Daniel Paris-Clavel, le créateur du fanzine "Cheribibi" une revue de "pop culture" créée en 1991.

Chéribibi existe toujours,et est diffusé chez Parallèles et dans nombreuses librairies françaises.

À travers son histoire et les témoignages de ceux qui ont fréquentée la librairie, le film explore "une fabrique" de la contre-culture française et pose la question du "comment mener une vie Parallèles et relayer une pensée et une esthétique autre que celle du courant dominant ?"

Sous la houlette de ses fondateurs, Daniel et Françoise Droulers, la librairie devient le rendez-vous obligé de tous les jeunes, libertaires, beatniks et autres empêcheurs de penser en rond. Un grand nombre de musiciens, journalistes, écrivains s’y sont rencontrés ou ont fondé leurs groupes via les petites annonces affichées sur ses murs.

Parallèles est un refuge contre la course à l’efficacité, un antre où le flâneur vient s’alimenter en idées et en échanges. Xanaé Bové raconte : " J’ai eu la chance de fréquenter certains lieux dirigés par des passionnés, comme Parallèles ou Un Regard Moderne. J’y pénétrais, le cœur battant, consciente d’entrer dans un mini Graal indispensable où des informations rares circulaient. J’y dépose des flyers, annonçant la sortie de mon film, puis une affiche, un DVD. Je distribue également des flyers à la librairie Parallèles et suis émue de retrouver des vendeurs croisés il y a deux décennies. Et je sens qu’il y a urgence à soutenir ces lieux car nos vies sont fragiles et ces librairies menacées". Daniel Droulers, le créateur de Parallèles a disparu en 2015, Jacques, le libraire d’Un Regard Moderne, fin 2016. Un libraire de Publico vient d’être agressé au sein-même de sa librairie. Les baux sont précaires, ces lieux aussi. Véritables alternatives au formatage, les librairies d’aujourd’hui reprennent le flambeau comme Quilombo ou Libertalia, elles rejoignent l’anticolonialisme de l’historique libraire de François Maspero, la Joie de Lire. Pour voir le documentaire de Xanaé Bové, rendez-vous le 19 mai à Mains d’Oeuvres, un autre lieu alternatif, à St-Ouen, au nord de Paris, en attendant la sortie du DVD.

Mélanie T - DLGS