Bandeau
Demain Le Grand Soir
NI DIEU, NI MAITRE, NI CHARLIE !

Le Site de Demain le Grand Soir est issu de l’émission hebdomadaire sur "Radio béton", qui fut par le passé d’informations et de débats libertaires. L’émission s’étant désormais autonomisée (inféodé à un attelage populiste UCL37 (tendance beauf-misogyne)/gilets jaunes) le site continue sa route.

Le site a été attaqué et détruit par des pirates les 29 et 30 septembre 2014 au lendemain de la publication de l’avis de dissolution du groupe fasciste "Vox Populi".

Il renaît ce mardi 27 octobre 2014 de ses cendres.

" En devenant anarchistes, nous déclarons la guerre à tout ce flot de tromperie, de ruse, d’exploitation, de dépravation, de vice, d’inégalité en un mot - qu’elles ont déversé dans les coeurs de nous tous. Nous déclarons la guerre à leur manière d’agir, à leur manière de penser. Le gouverné, le trompé, l’exploité, et ainsi de suite, blessent avant tout nos sentiments d’égalité.
(....)Une fois que tu auras vu une iniquité et que tu l’auras comprise - une iniquité dans la vie, un mensonge dans la science, ou une souffrance imposée par un autre -, révolte-toi contre l’iniquité, contre le mensonge et l’injustice. Lutte ! La lutte c’est la vie d’autant plus intense que la lutte sera plus vive. Et alors tu auras vécu, et pour quelques heures de cette vie tu ne donneras pas des années de végétation dans la pourriture du marais. "

Piotr Kropotkine -

Inégalités en 2021 : le rapport de l’Observatoire des inégalités vient de paraitre
Article mis en ligne le 9 juin 2021
dernière modification le 4 juin 2021

par Le Plombier

L’Observatoire des inégalités vient de publier son Rapport sur les inégalités en France, édition 2021. Ce document, qui n’est publié que tous les deux ans, fait un point complet des inégalités, des revenus à l’éducation, en passant par l’emploi et les modes de vie. Il présente les forces et les faiblesses de la société française, ses fractures, mais aussi les domaines où les écarts se réduisent. L’ouvrage propose par ailleurs un éclairage sur les inégalités territoriales et des données locales supplémentaires sont disponibles sur demande.

Le Rapport sur les inégalités en France 2021 dresse un premier bilan de l’impact de la crise de la Covid-19 sur les inégalités. Le modèle social français, complété par les mesures économiques d’urgence, a permis amorti les effets sociaux de la crise pour une grande majorité de la population. Les plus aisés, empêchés de consommer, ont même accru leur épargne et leur patrimoine. « Pour autant, les moins bien protégés subissent de plein fouet les répercussions de la crise. Les travailleurs en CDD ou intérim – très nombreux parmi les jeunes actifs –, des indépendants, les jeunes qui arrivent sur le marché du travail, sont peu ou pas du tout indemnisés », commente Anne Brunner, directrice d’études à l’Observatoire des inégalités et co-autrice du rapport. Cette crise met à la fois en lumière les inégalités préexistantes et les failles de notre protection sociale, en particulier pour les jeunes et les milieux populaires. Écartés des minimas sociaux, ne figurant pas dans les données sur le chômage, les jeunes en difficulté demeurent en grande part invisibles de la statistique publique.

Publiées à quelques jours des élections départementales et régionales, à un an de l’élection présidentielle, les informations contenues de ce rapport devraient, espérons-le, contribuer à nourrir le débat politique et les propositions des différents partis dont la priorité devrait être de réduire des fractures qui attisent les tensions sociales.