Bandeau
Demain Le Grand Soir
NI DIEU, NI MAITRE, NI CHARLIE !

Le Site de Demain le Grand Soir est issu de l’émission hebdomadaire sur "Radio Béton", qui fut par le passé d’informations et de débats libertaires. L’émission s’étant désormais autonomisée (inféodé à un attelage populiste UCL37 (tendance beauf-misogyne-alcoolique)/gilets jaunes) le site continue sa route.

Le site a été attaqué et détruit par des pirates les 29 et 30 septembre 2014 au lendemain de la publication de l’avis de dissolution du groupe fasciste "Vox Populi".

Il renaît ce mardi 27 octobre 2014 de ses cendres.

" En devenant anarchistes, nous déclarons la guerre à tout ce flot de tromperie, de ruse, d’exploitation, de dépravation, de vice, d’inégalité en un mot - qu’elles ont déversé dans les coeurs de nous tous. Nous déclarons la guerre à leur manière d’agir, à leur manière de penser. Le gouverné, le trompé, l’exploité, et ainsi de suite, blessent avant tout nos sentiments d’égalité.
(....)Une fois que tu auras vu une iniquité et que tu l’auras comprise - une iniquité dans la vie, un mensonge dans la science, ou une souffrance imposée par un autre -, révolte-toi contre l’iniquité, contre le mensonge et l’injustice. Lutte ! La lutte c’est la vie d’autant plus intense que la lutte sera plus vive. Et alors tu auras vécu, et pour quelques heures de cette vie tu ne donneras pas des années de végétation dans la pourriture du marais. "

Piotr Kropotkine -

Le "cas Chisson" ou toute la vacuité de la gauche...
Article mis en ligne le 10 juillet 2021
dernière modification le 7 juillet 2021

par Le Plombier

Au dernières élections départementales, se présentait, au sein du binôme "écologistes et solidaires" sur le canton d’Amboise, un certain Lionel Chisson.

J’ai eu le "privilège" de côtoyer cet "écolo de choc" puisqu’il était DRH sur la région à La Poste et que j’étais élu du personnel.

Durant de nombreux mois, j’ai bataillé durement lors des différents "Comités Techniques" contre les orientations que ce monsieur nous imposait sans sourciller.

Sous fond de suppressions d’emplois, il a appliqué, sans sourciller, une politique de surpressions systématiques des bureaux de poste en campagne, puis, après ce grand massacre ( qui a abouti à la disparition de 80 % des bureaux de poste ruraux ), il s’est mis à supprimer des bureaux dans les grandes villes, comme celle de Tours notamment (dédisions soutenues par la CGC et la CFDT cependant que FO, "courageusement", s’abstenait et que la CGT et SUD les combattaient).

Les arguments que je lui opposais était de deux natures : d’une part, la disparition des services publics de proximité faisait le lit de l’Ex-Front National (rebaptisé actuellement Rassemblement National) et, d’autre part, le fait d’être obligé de prendre sa voiture pour aller à un bureau de Poste situé à une vingtaine de kilomètres, voir plus, allait à l’encontre de toute logique écologique !

J’ignorais alors le retrouver un jour sur une liste..écolo...

Mais cela n’est guère surprenant de la part des Verts en Touraine. Il y a plusieurs années, ils nous "avaient déjà servi" l’histrion David Martin, un entrepreneur libéral, comme président des Verts 37 et l’ineffable bouffon Christophe Rossignol, un proche de Vincent Placé (c’est tout dire !) qui, après avoir raté sa percée au PS, s’était taillé un petit nid douillet au Conseil Régional de la région Centre sous l’étiquette des Verts.

Ce parti qui, dans les années 80, avait pour ambition de rénover la politique, est devenu rapidement une machine à offrir des paravents à des politiciens...

Le "cas Chisson" est intéressant dans le fait qu’il souligne qu’entre les discours portés en politique par ces gens là et leurs pratiques professionnelles, il y a un gouffre.

Cela nous éclaire aussi sur la désespérance que font naitre ces politiques de gauche qui, à l’image de leurs frères jumeaux du PS, n’ont aucune éthique, ni morale politique.

Pour rappel, C’est le PS (sous l’égide de Louis Mexandeau) qui est à l’origine de la disparition des PTT à la fin des années 80 (décision avalisée en juillet 1990) pour faire naitre France-Télécom (qui devint ensuite "Orange") et La Poste. Quelques années après, ces deux entités étaient privatisées sous le gouvernement Jospin (auquel a participé activement un certain JL Mélenchon !) sous fond de dizaines de suicides d’employés...

ES