Bandeau
Demain Le Grand Soir
NI DIEU, NI MAITRE, NI CHARLIE !

Le Site de Demain le Grand Soir est issu de l’émission hebdomadaire sur "Radio Béton", qui fut par le passé d’informations et de débats libertaires. L’émission s’étant désormais autonomisée (inféodé à un attelage populiste UCL37 (tendance beauf-misogyne-alcoolique)/gilets jaunes) le site continue sa route.

Le site a été attaqué et détruit par des pirates les 29 et 30 septembre 2014 au lendemain de la publication de l’avis de dissolution du groupe fasciste "Vox Populi".

Il renaît ce mardi 27 octobre 2014 de ses cendres.

" En devenant anarchistes, nous déclarons la guerre à tout ce flot de tromperie, de ruse, d’exploitation, de dépravation, de vice, d’inégalité en un mot - qu’elles ont déversé dans les coeurs de nous tous. Nous déclarons la guerre à leur manière d’agir, à leur manière de penser. Le gouverné, le trompé, l’exploité, et ainsi de suite, blessent avant tout nos sentiments d’égalité.
(....)Une fois que tu auras vu une iniquité et que tu l’auras comprise - une iniquité dans la vie, un mensonge dans la science, ou une souffrance imposée par un autre -, révolte-toi contre l’iniquité, contre le mensonge et l’injustice. Lutte ! La lutte c’est la vie d’autant plus intense que la lutte sera plus vive. Et alors tu auras vécu, et pour quelques heures de cette vie tu ne donneras pas des années de végétation dans la pourriture du marais. "

Piotr Kropotkine -

On ne marche pas auprès de l’extrême droite, on la combat !
Article mis en ligne le 29 juillet 2021
dernière modification le 28 juillet 2021

par Le Plombier

A Tours, ce samedi 24 juillet, les membres du groupuscule « des Tours et des lys » ont pu déployer une banderole en pleine manifestation emmenée par les membres de l’équipe radio Demain Le Grand Soir ! (1)

En plus de ces individus pour le moins infréquentables, d’autres arboraient des gilets jaunes de chez dieudonné ou bien avec ce slogan immonde « mort aux francs-maçons », des pancartes telles que « pass nazi taire » ou autres dérives complotistes, on y a vu aussi un chien affublé d’une étoile, des membres de l’UPR, un drapeau à fleurs de lys (2) …

Sur Tours, à l’époque des gilets jaunes, même si certains jours la présence d’éléments douteux a été remarquée, les membres de l’UPR et du CNTF étaient hués et priés de partir.

Les responsables des organisations politiques semblent aujourd’hui paralysés par la peur d’un positionnement pro ou anti-vaccin par crainte de perdre des camarades. De ce fait plutôt que de se retrouver derrière un appel distinct de ce mouvement qui fait masse, ils manifestent auprès de n’importe qui. Ainsi, les anti-pass sanitaire en sont donc réduits à manifester avec les anti-vax, avec les complotistes, avec des catho intégristes, anti-avortement, homophobes et différents groupuscules fachos.

Faute d’être en capacité de développer un mouvement social d’ampleur dans les entreprises, ils décident de suivre « le peuple » à tout prix, quitte à le faire avec des groupes qu’ils devraient combattre.

A part répéter, tel un mantra, un appel à une grève générale interprofessionnelle reconductible bien hypothétique et absolument pas préparée, faute de développer (ou même de créer) et d’animer des sections syndicales d’entreprises, faute de développer dans les organisations syndicales des synergies interprofessionnelles réelles et efficaces, nos militant-e-s politiques naviguent à vue, désespérant encore plus le monde du travail.

On ne marche pas auprès de l’extrême droite, on la combat ! C’est en créant, patiemment, dans les entreprises et les quartiers des alternatives sociales et fraternelles, que nous apporterons une réponse pleine d’espoir au marasme politique ambiant qui permet aux extrêmes droites de gagner, jour après jour, du terrain dans l’opinion publique.

L’équipe animatrice du site http://demainlegrandsoir.org,