Bandeau
Demain Le Grand Soir
NI DIEU, NI MAITRE, NI CHARLIE !

Le Site de Demain le Grand Soir est issu de l’émission hebdomadaire sur "Radio Béton", qui fut par le passé d’informations et de débats libertaires. L’émission s’étant désormais autonomisée (inféodé à un attelage populiste UCL37 (tendance beauf-misogyne-alcoolique)/gilets jaunes) et, malgré la demande des anciens adhérent-es de l’association, a conservé et usurpé le nom DLGS. Heureusement, le site continue son chemin libertaire...

Le site a été attaqué et détruit par des pirates les 29 et 30 septembre 2014 au lendemain de la publication de l’avis de dissolution du groupe fasciste "Vox Populi".

Il renaît ce mardi 27 octobre 2014 de ses cendres.

" En devenant anarchistes, nous déclarons la guerre à tout ce flot de tromperie, de ruse, d’exploitation, de dépravation, de vice, d’inégalité en un mot - qu’elles ont déversé dans les coeurs de nous tous. Nous déclarons la guerre à leur manière d’agir, à leur manière de penser. Le gouverné, le trompé, l’exploité, et ainsi de suite, blessent avant tout nos sentiments d’égalité.
(....)Une fois que tu auras vu une iniquité et que tu l’auras comprise - une iniquité dans la vie, un mensonge dans la science, ou une souffrance imposée par un autre -, révolte-toi contre l’iniquité, contre le mensonge et l’injustice. Lutte ! La lutte c’est la vie d’autant plus intense que la lutte sera plus vive. Et alors tu auras vécu, et pour quelques heures de cette vie tu ne donneras pas des années de végétation dans la pourriture du marais. "

Piotr Kropotkine -

"Arbres ou tram, il faut choisir", le livre des 30 ans de l’AQUAVIT
Article mis en ligne le 26 décembre 2021
dernière modification le 24 décembre 2021

par Le Plombier

Lors du lancement de la première ligne de tramway en 2008, l’AQUAVIT s’était interrogée sur la capacité de l’agglomération tourangelle à financer un projet de cette envergure. La question se pose à nouveau pour la deuxième ligne. Le délai de 13 ans minimum (pour 15 km de 1ère ligne) entre les deux inaugurations apporte déjà un élément de réponse.

A raison de 1 km par an, il faudrait deux siècles pour doter la ville d’un réseau performant...

L’impact environnemental est tout aussi préoccupant. La première ligne avait provoqué l’abattage de 1.400 arbres. La seconde ligne, moins destructrice en quantité, impacterait un des plus beaux fleurons de notre patrimoine arboré et aussi la place centrale historique de la ville. Pourquoi a-t-on étendu en 2013 le périmètre du secteur sauvegardé aux boulevards Béranger et Heurteloup afin d’obtenir la protection maximale, si on la remet complètement en cause dix ans plus tard ?

Pourtant, l’époque a changé, nous sommes à un tournant technologique, de nombreuses villes, qui comme Tours avaient opté pour le tram au début des années 2000, renoncent à ce mode au profit de véhicules beaucoup moins onéreux (Bus à Haut Niveau de Service, tram-train…). Les Tourangeaux dans leur ensemble ont manifesté de longue date leur attachement aux Boulevards et à la place Jean Jaurès qu’ils tiennent à conserver en l’état. Avec le tracé de la deuxième ligne qui nous est imposé, nous savons, par deux expertises récentes, que, pour le boulevard Béranger, outre les alignements externes de platanes, les alignements internes seront sérieusement menacés. Nous savons aussi que la courbe prévue du tram détruira la symétrie de la place Jean Jaurès qui perdrait ses massifs et fontaines.

L’AQUAVIT conteste vigoureusement ces choix qui affectent le patrimoine Tourangeau. « Entre arbres et tram, il faut choisir », tel est le titre du livre que vient d’éditer notre association, qui, à cette occasion, marque à la fois sa distinction au prix « Allées d’arbres » de SITES & MONUMENTS et son trentième anniversaire. Trente ans à défendre tous les patrimoines locaux. Sur 110 pages, sont présentés un historique de nos actions, l’historique des Boulevards (400 ans avec sa quadruple rangée d’arbres !) et de la Place (150 ans avec ses fontaines), celui de la première ligne de tramway, un point d’actualité sur la deuxième ligne et les solutions alternatives. Cet ouvrage est disponible sur notre site intégralement à l’adresse http://aquavit37.fr/arbrestram. Il est également commercialisé au prix de 25 euros dans les librairies « Lire au jardin » et « La boîte à livres ».

A la suite des expertises sur les platanes des boulevards, les décideurs s’interrogent et le tracé est remis en cause. Nous dénonçons avec vigueur les discours qui prétendent agir en concertation avec les citoyens et qui estiment que tram et platanes peuvent cohabiter.
Rappelons que sur la ligne Châtillon-Clamart, 105 platanes ont dû être abattus, suite aux travaux du tramway dix ans auparavant… Avec cet ouvrage, nous informons nos élus et nos concitoyens des perspectives et des enjeux.