Bandeau
Demain Le Grand Soir
NI DIEU, NI MAITRE, NI CHARLIE !

Le Site de Demain le Grand Soir est issu de l’émission hebdomadaire sur "Radio Béton", qui fut par le passé d’informations et de débats libertaires. L’émission s’étant désormais autonomisée (inféodé à un attelage populiste UCL37 (tendance beauf-misogyne-alcoolique)/gilets jaunes) et, malgré la demande des anciens adhérent-es de l’association, a conservé et usurpé le nom DLGS. Heureusement, le site continue son chemin libertaire...

Le site a été attaqué et détruit par des pirates les 29 et 30 septembre 2014 au lendemain de la publication de l’avis de dissolution du groupe fasciste "Vox Populi".

Il renaît ce mardi 27 octobre 2014 de ses cendres.

" En devenant anarchistes, nous déclarons la guerre à tout ce flot de tromperie, de ruse, d’exploitation, de dépravation, de vice, d’inégalité en un mot - qu’elles ont déversé dans les coeurs de nous tous. Nous déclarons la guerre à leur manière d’agir, à leur manière de penser. Le gouverné, le trompé, l’exploité, et ainsi de suite, blessent avant tout nos sentiments d’égalité.
(....)Une fois que tu auras vu une iniquité et que tu l’auras comprise - une iniquité dans la vie, un mensonge dans la science, ou une souffrance imposée par un autre -, révolte-toi contre l’iniquité, contre le mensonge et l’injustice. Lutte ! La lutte c’est la vie d’autant plus intense que la lutte sera plus vive. Et alors tu auras vécu, et pour quelques heures de cette vie tu ne donneras pas des années de végétation dans la pourriture du marais. "

Piotr Kropotkine -

le Goat Club, la résistance culturelle en marche.
Article mis en ligne le 30 décembre 2021
dernière modification le 29 décembre 2021

par Le Plombier

"Ce monde d’après dont tout le monde parle, le Goat Club est à peu près persuadé que c’est à nous seul.e.s d’aller le chercher et que la culture rejaillira tôt ou tard par des biais par lesquels on ne l’attendait plus (dans la rue, chez les gens, de manière accessible, pour tout le monde, tout le temps), qu’on assistera bientôt à des fêtes de la musique 365 jours par an avec des bars clandestins citoyens à tous les coins de rue qui prônent tout comme le Goat Club la décroissance, l’anticapitalisme... la redécouverte du sens, de la liberté et d’une certaine forme de bonheur."

Rebelotte.

Ces dernières semaines, alors que les boites de nuit étaient fermées, les FNAC restaient ouvertes et la sacrosainte économie continuait de tourner à plein régime.

La magie de noël fût préservée. ✨

Nous sommes le 27 décembre 2021, le gouvernement vient d’annoncer une nouvelle interdiction des concerts debout (entre autres mesures restrictives).

Cette fin 2021 a tout d’un remake low cost de fin 2020.

Dans ce contexte de jour sans fin, de division générale de la population et de dissonances cognitives du pouvoir, goatclub.org nous semble alors toujours plutôt pertinent.

La démarche reste la même : Créer des interstices de joies, de rencontres et de partages dans l’objectif de lutter tant bien que mal contre l’enfermement (télétravail rendu obligatoire / Netflix / solitude...) et la perte de sens de l’époque, l’aspect artistique n’étant, comme bien souvent, qu’un prétexte au lien social.

Le manifeste du Goat Club n’a pas évolué depuis son écriture en Mars 2021 : S’en sont emparés qui le voulaient, s’en empareront peut-être à nouveau qui le voudront, le déformera à sa guise qui le souhaitera, y seront indifférents tout un tas de gens et pour le reste, haters gonna hate.

Désormais 120 groupes ou artistes sont inscrits et peuvent être contactés directement via le site.

Il est tout à fait possible de parler du Goat Club autour de vous.

Faites bien de cet outil ce que vous en voudrez !

Courage à toutes et à tous pour cette fin / début d’année. 🏴‍☠️